Mobilité et zone bleue (1)

zone bleue

Gare de Rixensart 2007 © Eric de Séjournet

Un usager voiture-train-boulot-train-voiture, travaillant à la Commission européenne, m’a adressé le 3 décembre dernier l’e-mail suivant : ‘Bonjour. Il est assez paradoxal de constater d’une part, la promotion du transport ferroviaire dans le cadre des déplacements de et vers le lieu de travail, et d’autre part, de la mise en zone bleue de tous les emplacements de parking en bord de rue/route autour des gares sans agrandissement préalable d’un parking de gare trop petit et hyper saturé comme c’est maintenant le cas aux gares de Rixensart et Genval. Ce genre d’action est plus qu’un incitant à abandonner le train et à effectuer les déplacements en voiture. Merci de votre commentaire éclairé’.

Réponse

En préambule, permettez-moi de souligner le fait que le problème de la mobilité des personnes devant rejoindre quotidiennement la capitale dépasse le niveau de compétences de la commune de Rixensart.

Depuis de nombreuses années, nous constatons qu’à Rixensart le trafic augmente plus rapidement que la capacité des voiries. D’autre part, on observe également qu’à Bruxelles et dans la périphérie bruxelloise le nombre d’emplacements ‘zone bleue’ ne cesse de croître afin de protéger la qualité de vie des habitants de ces communes. Ces mesures de protection locale encouragent indirectement de plus en plus de navetteurs à emprunter les transports en commun.

Par ailleurs, à Rixensart, il est aujourd’hui également nécessaire de protéger la qualité de vie des habitants. PROXIMITÉ veut être actif dans ce domaine. Pourquoi les habitants de Rixensart, riverains des gares, devraient-ils accepter toutes les nuisances dues à cette augmentation du trafic ? Pourquoi devraient-ils accepter de voir diminuer leur qualité de vie ? Pourquoi devraient-ils accepter que bon nombre de véhicules des communes voisines encombrent nos rues ? Pourquoi faudrait-il accepter que des véhicules (souvent de l’Union européenne) stationnent sur la voie publique parfois pendant plusieurs jours sans bouger ? C’est d’ailleurs dans cette optique que la commune a été obligée de prendre des mesures conservatoires, consciente également que les prochains travaux du RER ne feront que compliquer la situation.

L’aménagement des zones autour des gares ainsi que des centres commerciaux de la commune nécessite toute une série de mesures qui doivent être intégrées à celles prises en amont. Dans ces mesures sont comprises la désignation de nouvelles zones bleues (décision du collège communal) et la construction de nouveaux parkings à étages près des gares de Genval et Rixensart (décision de la SNCB).

D’autre part, suivant l’exemple de La Hulpe, notre commune a lancé en 2006 le système des navettes de bus à partir de certaines entités de Rixensart, Genval et Rosières vers les deux gares de son entité et ce, sur ses deniers. Ces moyens ainsi que d’autres encore ont pour objectif d’inciter et d’encourager la population à changer ses habitudes en matière de mobilité. Il reste à espérer que la commune de Lasne suive le même exemple et participe également activement à un plan intercommunal de mobilité. Enfin, rappelons également la présence d’importantes entreprises sur le territoire de notre commune. Elles contribuent très activement à la vie de notre cité et offrent de l’emploi à bon nombre de Rixensartois. Il est vrai toutefois que cela entraîne des désagréments et notamment en matière de stationnement. Pour y remédier au mieux, GSK loue actuellement sur le site des Papeteries une surface de stationnement – surveillée en permanence – et a également instauré son propre système de navettes au profit de son personnel. La même entreprise a entrepris la construction d’un nouveau parking de 900 places. Il est vrai qu’actuellement les zones bleues pourraient dissuader d’aucuns d’utiliser les transports en commun. Mais nous sommes dans une période transitoire, où indépendamment du RER, la situation du stationnement à Rixensart est réellement problématique. En effet, les problèmes de stationnement mettent les services de secours en difficulté : au cours d’une intervention urgente, les pompiers ont été contraints de faire demi-tour dans certaines rues car les voitures mal stationnées empêchaient le passage.

La commune – dont je ne suis toutefois pas porte parole – constate que cette situation s’empire de jour en jour. Depuis leur présence au Conseil communal, les élus de PROXIMITÉ tentent de sensibiliser le Collège au problème de la mobilité et du développement des moyens de transports. On constate en effet que les exigences en matière de mobilité se heurtent au manque de place dans les parkings et les centres urbains. Or, l’utilisation croissante des transports en commun ne sera une réussite que si toutes les parties concernées (commune, SNCB, villes et villages voisins, entreprises locales, …) adoptent une politique coordonnée, équilibrée et complémentaire qui tienne compte à la fois la qualité de vie des riverains et de la nécessité pour les navetteurs de se rendre aisément dans une gare.

PROXIMITÉ incitera encore les autorités communales à développer des initiatives dans ce domaine avec les communes avoisinantes (principalement Lasne, qui ne dispose pas d’une gare ferroviaire), les Régions wallonne et bruxelloise ainsi que la SNCB.

Etienne DUBUISSON

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :