La Poste s’obstine à faire 1896 mécontents

boite aux lettres,securite routiere

Il était une fois au centre de Rixensart … une poste et une boîte aux lettres.

Sans avertir ses clients, le ‘service public’ La Poste condamnait cette dernière en juillet 2007. Placés devant le fait accompli, 1896 Rixensartois se sont mobilisés pour réclamer le retour de LEUR boîte aux lettres. A l’écoute des habitants et des commerçants du centre, Proximité a constaté qu’il y avait manifestement un manque de suivi du dossier et est intervenu en séance du Conseil communal le 19 décembre 2007. Après cette intervention, le Conseil a voté à l’unanimité une motion réclamant l’installation d’une boite aux lettres sur la Place de la Vieille Taille. Qu’en est-il advenu ?

Aujourd’hui, Proximité apprend que La Poste s’est adressée par écrit au bourgmestre de Rixensart le 11 mars 2008, il y a donc près de 60 jours ! De cette réponse résulte une obstination à ne pas vouloir dialoguer. Alors que cette ancienne entreprise publique prétend avoir le souci de satisfaire le client, elle continue à refuser de garder une boîte aux lettres au centre du village. La Poste maintient donc de fait DEUX boîtes aux lettres à la gare et DEUX au GB de Rixensart. Les moins valides continueront donc à se déplacer en véhicule ou en transport en commun pour y ‘déposer leur courrier’. Les personnes âgées ou à mobilité réduite continueront à remettre leur courrier à un voisin ou une amie pour effectuer cette opération toute simple en somme. A moins de pouvoir encore compter sur le facteur sympa.

Certes, la communication de mauvaises nouvelles est toujours un exercice difficile, aussi Proximité regrette-t-il le manque de communication et de transparence des autorités communales. Pourquoi ne nous font-elles pas part de la position de La Poste ?

Ainsi, Monsieur Johnny Thys, patron de cette entreprise liée par un contrat de gestion avec l’Etat belge, estime que placer une boîte aux lettres au centre de Rixensart (Place de la Vieille Taille) « entraînerait une dispersion des dépôts et des changements dans l’organisation du service (…). Le déplacement d’une des boîtes aux lettres pénaliserait ceux qui en font actuellement l’usage. »

Proximité déplore que La Poste se contente d’une évaluation non contradictoire et qu’elle s’octroie un satisfecit : « …les boîtes installées actuellement sont fortement utilisées et donnent satisfaction. » …. Toutefois, elle oublie de dire que le nombre de boîtes a été réduit obligeant les Rixensartois à se concentrer sur les boîtes restantes ! Pourtant, dans une autre vie, La Poste n’avait-elle pas estimé le centre de Rixensart suffisamment important pour y installer un bureau de poste ? Aujourd’hui, elle refuse d’y maintenir une simple petite boîte rouge …

La commune n’est-elle pas la mieux placée pour connaître les besoins de ses habitants ? Elle devrait par conséquent avoir droit au chapitre et se faire plus insistante auprès de La Poste tout en lui expliquant que c’est dans la rue principale que tous les services se concentrent …. Ne devrait-elle pas également déterminer si l’emplacement des boîtes aux lettres répond aux règles d’accès et de sécurité ? La preuve en images :

 

boite aux lettres,securite routiere

photo 1 : boîte aux lettres à l’avenue John Kennedy (à peine visible derrière l’arrêt de bus), à quelques mètres d’un rond-point et à quelques pas du GB où se trouve un Point Poste avec boîte aux lettres

boite aux lettres,securite routiere

photo 2 : boîte aux lettres à la rue Aviateur Huens (difficultés de circulation)

boite aux lettres,securite routiere

photo 3 : boîte aux lettres le long de la rue de La Hulpe à Rosières (inaccessible pour les personnes à mobilité réduite)

Comprenez-vous pourquoi La Poste, à la veille de la libéralisation des services postaux, s’obstine à refuser tout dialogue et toute concertation ?

Etienne DUBUISSON

Un commentaire sur “La Poste s’obstine à faire 1896 mécontents

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :