Le RER n’est pas encore entré en gare de Genval

20080514 RER Genval (9) © Eric de Séjournet.jpg

‘1200 jours calendrier de travaux à partir de fin 2008’, annonce Infrabel.

Le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire vient d’introduire une demande de permis unique pour les abords de la gare de Genval. Cette demande de permis comprend : la construction d’un parking à étages, l’aménagement d’une dalle (tranchée ouverte) sur les voies et divers aménagements de voiries. Le permis est dit ‘unique’ car il concerne en même temps l’urbanisme et l’environnement. Il faut ajouter que cette demande entre dans le cadre du ‘permis RER’ délivré à Infrabel par la Région wallonne pour la mise à quatre voies de la ligne 161. Ce permis autorisait, pour la gare de Genval, la réalisation d’une tranchée couverte et d’un rond-point sur celle-ci, à l’emplacement de l’actuel pont de la rue de Rosières. Infrabel devait toutefois encore étudier un nouveau parking à étages et tenir compte des recommandations de l’étude d’incidences.

La commune de Rixensart et Infrabel ont donc annoncé l’ouverture d’une enquête publique entre le 5 et le 30 mai et ont invité les riverains à une réunion publique d’information ce 14 mai. PROXIMITE y était également.

Infrabel n’a pas lésiné sur les moyens pour convaincre. Cellule de communication professionnalisée, ingénieurs et architectes proches du projet, le tout encadré par Jacques Bredael – l’ancien présentateur du JT – en renfort d’Infrabel pour ‘modérer’ la salle Martin Luther King à Rixensart. Absents notoires … les journalistes. Tenus à l’écart?

Une courte introduction de la Cellule Riverains d’Infrabel (téléphone gratuit 0800 55 000) a permis à la nombreuse assemblée de se faire une idée des implications du RER dans un rayon de 30 km autour de Bruxelles et de connaître les objectifs : relier les principales villes et communes à la capitale, proposer au moins 4 trains par heure en heure de pointe, des arrêts dans toutes les gares.

L’exposé s’est poursuivi par une présentation en images du projet, que je vous propose de découvrir en détail en fin d’article.

La séance classique des questions-réponses a permis à tous de s’exprimer une première fois oralement. La procédure prévoit toutefois que les réclamations et observations écrites doivent être adressées au Collège communal avant le 30 mai 2008.

Résignation, craintes et vigilance étaient les maîtres mots pour résumer l’état d’esprit de l’assemblée, désertée par la presse. On retiendra que

– la trop ‘verdoyante’ présentation d’Infrabel a suscité d’emblée l’ire de certaines personnes ;

– le ‘bâtiment de la gare de Genval est conservé’ ;

– malgré les murs végétaux, le béton omniprésent (‘contrainte de la modernité oblige’) va modifier considérablement l’aspect rural du quartier ;

– un rond-point sera construit rue de Rosières à la place du pont. Cette rue sera placée en sens unique en direction du pont et ceux qui viendront de Rosières devront passer par une voirie qui sera créée le long des voies de chemin de fer à la place du sentier piéton ;

– ‘la rue de Rosières est déjà aujourd’hui engorgée par des camions en transit venant de l’autoroute E411 et voulant éviter le carrefour Léonard’ ;

– ‘pendant les travaux, l’offre actuelle des emplacements pour les voitures sera maintenue. Après, plus de 550 voitures trouveront un emplacement (plus que vraisemblablement payant’) dans un parking de trois étages (deux accès sont prévus, l’une par la rue du Cerf et l’autre par une nouvelle voirie créée à partir de la Place des Martyrs); le tout à la voiture est regretté par les usagers faibles (les ranges-vélos sont peu nombreux et pas sécurisés);

– ‘l’étude d’impact serait illégale car non disponible à la commune’ (le bourgmestre vérifiera) ;

– le maïeur Jean Vanderbecken prévoit ‘dans la zone de développement des appartements et des commerces’ ;

– ‘les quais actuels seront rehaussés de 50 cm pour donner un meilleur accès aux voitures voyageurs’ ;

– ‘les trains qui sortiront du large boyau à 160 km à l’heure ne devraient pas engendrer un effet de piston’.

Le RER n’est pas encore arrivé à la gare de Genval, par contre les travaux sont pour bientôt. Avec ce chantier et celui des anciennes Papeteries, l’entité de Genval va connaître prochainement de très importants et très profonds bouleversements urbanistiques.

Eric de SEJOURNET

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :