‘Papeteries de Genval’ en quête de public

papeteries de genval

Le projet de plan communal d’aménagement dérogatoire (PCAD) des Papeteries de Genval est soumis à l’enquête publique du 8 septembre au 8 octobre. Une nouvelle étape est franchie. La réunion d’information est fixée au 16 septembre à 20h à la salle Martin Luther King à Rixensart.

Lors de son intervention au Conseil communal du 26 août, Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) a indiqué que par rapport à l’avant-projet diffusé le 21 novembre 2007, les seuls changements concernent une pollution plus importante, la possibilité d’inondations de la Lasne, une proposition de refaire la rue de Rixensart afin qu’elle garde un caractère semi-rural et, le plus important, que des seuils ont été fixés pour les logements, les commerces et les services. ‘Les options du PCAD sont cadenassées’, rapporte Laurence Dumonceau dans La Dernière Heure. ‘Le site comptera toujours 35.000 m² de logements, 15.000 m² de commerces et 11.000 m² de services’.

Risques d’inondations

‘Étonnamment, les auteurs de l’étude ont annoncé que les risques d’inondations étaient plus importants que prévu. La zone est inscrite en zone d’alea d’inondation faible. Cela signifie que les risques de débordement sont de 30 à 150 cm tous les 50 ou 100 ans. On trouvait cela inquiétant, note Renaud Daele. On a donc poussé nos analyses. Et on a vu que les risques d’inondation étaient d’une fois tous les dix ans. Des mesures devront donc être prises’.

Pollution du site

‘Le site est pollué suite aux importantes activités industrielles des papeteries. Le promoteur, le groupe Mestdagh, a assuré qu’il financera les frais de dépollution. Le rapport relève néanmoins que le niveau de pollution est plus important que ce qui était annoncé. On retrouve principalement des métaux lourds et des huiles minérales. Les mesures adéquates de dépollution seront prises. Par contre, certaines zones suscitent quelques inquiétudes’, souligne Vers l’Avenir.

Aménagements urbanistiques

‘Une troisième remarque concerne les aménagements urbanistiques. L’étude conseille des aménagements sur la rue de Rixensart. Elle devrait être plus étroite et retrouver un caractère semi-rural. L’aspect végétal sera également renforcé’.

Mobilité

‘Enfin, au niveau mobilité, ce sera au bureau Transitec, qui a réalisé le plan intercommunal de mobilité, de se pencher sur la question. Il devra gérer l’afflux de 4 000 à 5 000 véhicules supplémentaires’, compte encore Xavier Attout.

Quant à La DH, elle ajoute ‘qu’en matière de mobilité, des aménagements, notamment des carrefours à feux vers la gare, devront être réalisés. Enfin, les options du PCAD sont cadenassées. Le site comptera toujours 35.000 m² de logements, 15.000 m² de commerces et 11.000 m² de services’.

‘Le collège espère voir le projet définitif de plan communal d’aménagement dérogatoire adopté en janvier et délivrer les premiers permis au printemps’, écrit encore Le Soir le 29/8.

En clair

‘L’expression architecturale doit donner une image urbanistique propre à incarner une fonction nouvelle et non reproduire ou pasticher la typologie urbaine locale’, peut-on lire dans les ‘Options urbanistiques et planologique’ de l’Aupa, auteurs de projet. En clair … les toits inclinés pourraient faire place à des toits plats, ce qui ne correspondrait déjà plus au nouveau Règlement Communal sur l’Urbanisme (RCU). A suivre donc …

Eric de SÉJOURNET

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :