Rixensart sans médiation de dettes

mediation,surendettement‘L’excès de crédits mène au surendettement, écrit Vers l’Avenir le 30/1. Le service de médiation de dettes d’un CPAS joue le médiateur entre la personne endettée et ses créditeurs (…) et établit un projet de budget avec le concours de la personne surendettée et organise un plan de remboursement. Ce plan est ensuite soumis aux créanciers pour négociation et accord. Le remboursement des dettes doit être réalisé dans la mesure du possible et en garantissant au débiteur ainsi qu’à sa famille, qu’ils pourront mener une vie conforme à la dignité humaine’.

A Rixensart, le CPAS n’a pas de service de médiation de dettes !

A l’heure où la crise financière mondiale déstabilise banques et industries, avec des conséquences sur l’emploi, des ménages déjà fragilisés seront encore plus exposés au surendettement. Pour ces familles, il suffit alors d’un événement de la vie, que ce soit une séparation, un divorce, le décès du conjoint, des problèmes de santé physique ou mentale pour avoir un budget déstabilisé par une facture trop élevée (honoraires d’avocat, frais d’hôpitaux, frais funéraires) et glisser petit à petit dans le désespoir entraînant un ‘laisser aller’, perdre finalement le contrôle de la situation et être pris dans l’engrenage infernal du surendettement. *Gouverner, c’est prévoir. Rixensart ne devrait-elle envisager de mettre cet outil en place. Et comme le souligne Micheline MARION (PROXIMITÉ) : ‘Poursuivons un but commun … celui de remettre les gens debout, de les rendre autonomes, de leur redonner confiance en la vie et surtout en eux !’

En attendant les Rixensartois surendettés doivent donc espérer que les CPAS voisins acceptent de les aider. Où s’adresser en Brabant wallon ? à l’asbl Actions sociales du Brabant wallon (067/21 30 88).

Eric de SÉJOURNET