Les travaux du RER entrent en gare

1 Projet RER Genval vue aérienne © Infrabel Euro Liège.JPG

Contrairement à la réunion publique d’information du 14 mai 2008 (voir les Carnets de Proximité du 15 mai 2008), la presse locale n’avait pas été tenue à l’écart du nouveau tour de table organisé ce 11 février par Infrabel et la commune de Rixensart. Objet : les travaux du RER à Genval, ‘trois ans de chantier, trois ans de problèmes de circulation’. Dans une salle Martin Luther King comble, Vers l’Avenir (Xavier Attout), Le Soir (Michael Chalkin) et La Libre Belgique (Laurence Dumonceau) étaient à l’écoute ‘des nombreuses interrogations des riverains, voire de leurs inquiétudes’.

Le chantier RER de Genval, soit le tronçon de 3 km entre le quartier de la Corniche à La Hulpe et le quartier du Patch, débutera le 2 mars et devrait se terminer en 2012. ‘Il s’agit de la réunion de démarrage du chantier du siècle qui va bouleverser notre commune. Mais j’espère que tout se passera pour le mieux. J’ai contacté le bourgmestre d’Ottignies-LLN et il n’a pas à se plaindre du chantier du RER, a déclaré le bourgmestre de Rixensart, Jean Vanderbecken’ (La Libre Belgique).

Tout irait donc bien Madame la Marquise ? Lors du dernier conseil communal waterlootois, ‘des nuisances liées au chantier RER ont été évoquées : les engins qui brossent la voirie envoient des pierres et des graviers dans les carrosseries des voitures garées, les ouvriers du chantier utilisent les places de stationnement des riverains’, rapporte Le Soir.

‘Le RER reliera les principales villes et communes à Bruxelles dans un rayon de 30 km autour de la capitale. Il offrira au moins quatre trains par heure en heure de pointe avec des arrêts à toutes les gares (…). A Rixensart, en particulier, les travaux seront répartis en deux tronçons : à Genval, de la chaussée de La Hulpe au sentier des Rossignols, entre mars 2009 et juin 2012 ; à Rixensart-Profondsart, du sentier des Rossignols aux quais de Profondsart, de 2010 à 2013’, rappelle Michaël Chalkin du Soir.

Et d’apprendre que pour ‘le charroi, les accès principaux au chantier se feront par l’avenue Albert Ier, les rues du Cerf et de Rosières ainsi que l’avenue des Eaux Vives, entre le pont de la Tasnière et le Musée de l’eau. L’accès par l’avenue Monseigneur concernera surtout le béton et les matériaux préfabriqués’.

Quels travaux et quelles mesures pour les riverains ? se demande Xavier Attout (Vers l’Avenir). ‘La ligne 161 sera mise à 4 voies. Trois ponts seront remplacés (Rosières, Patch, Tasnière). Un parking à étages de 558 places (payantes) sera construit au-dessus des voies (400 places seront maintenues durant les travaux). Une passerelle piétonne sera aménagée dans le pertuis de la Lasne. Enfin, deux entrepôts et dix maisons, propriétés d’Infrabel, seront détruits (…). Divers aménagements sont prévus pour diminuer l’impact des travaux sur les riverains : murs antibruit, murs verts, limitation des emprises, etc. Le chantier sera entièrement clôturé et éclairé. Un état des lieux sera établi par un expert avant et après les travaux. Les nouveaux ponts de la Tasnière et du Patch permettront une circulation à double sens et seront pourvus de trottoirs. On créera deux passages à faune, près des pertuis de l’Argentine et de la Lasne. Au Patch, il y aura une passerelle pour les humains’, ajoute encore Le Soir.

Reste encore les travaux de nuit : ‘Pour les travaux de nuit et/ou de week-end, les habitants concernés seront avertis par toutes-boîtes, au moins 5 jours à l’avance’.

Plus que 4 fois dodo, plus que 3 fois dodo, …

Eric de SÉJOURNET

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :