Pourquoi PROXIMITÉ a-t-il voté le budget communal 2009 ?

Capture d’écran 2012-02-03 à 17.15.49.jpgDurant la campagne électorale 2006, PROXIMITÉ a été le seul groupe ayant rappelé et écrit que notre commune héritait de l’ancienne majorité (IC-MR/AC) « d’un endettement 15 fois supérieur à celui de Wavre, supérieur à celui de Charleroi, tout simplement un record dans le Brabant Wallon ». Nous avions également précisé que cela impliquerait des charges annuelles de plus en plus lourdes dans le budget ordinaire de la commune. Par la même occasion, nous avions souligné « la situation financière catastrophique » et constaté « une croissance des impôts de 71% décidée après les élections de 1994 et 2000, pour un coût de la vie ne dépassant pas les 21% ». Intenable situation ! Conscients qu’elle ne pourrait pas être redressée en un tour de main, nous avons donc attiré votre l’attention sur le pressant besoin d’avoir à la tête de la commune des gestionnaires compétents qui s’engageraient à ce que chaque euro demandé au citoyen en impôt soit dépensé intelligemment et dans l’intérêt général.

A ce jour, le budget 2009 est toujours déficitaire et pourtant PROXIMITÉ a voté ce budget …. Alors pourquoi ?

Bien que n’appartenant pas à la majorité mais fidèle à son engagement d’agir pour le bien commun, PROXIMITÉ veut participer de manière constructive à la gestion de notre commune. En conséquence et comme promis durant la campagne électorale, PROXIMITÉ refuse d’entrer dans les habituelles et lassantes querelles politiciennes locales qui, bien souvent, opposent par principe une majorité et une minorité au sein d’un même conseil. C’est donc dans cet esprit réaliste et constructif que le budget a fait l’objet d’une sérieuse analyse et que nos membres reconnaissent, en toute objectivité, que d’une part le déficit est « stabilisé » depuis 2008 malgré le poids croissant des dépenses (en moyenne 15% en deux ans) en faveur du CPAS (3.600.000 euros), de la Zone de Police (2.553.000 euros) et des pompiers (577.500 euros) et que, d’autre part, la majorité actuelle a réduit certains budgets en limitant ses dépenses.

Comme nous l’avons toujours souhaité, une logique de désendettement communal est en marche grâce notamment au recours à une compression maximale des frais de fonctionnement, à l’introduction systématique de demandes de subsides ou encore au recours à un endettement minimal…. Toutes ces mesures ont contribué jusqu’à présent à stabiliser le déficit et à ne pas devoir augmenter le taux des additionnels communaux. Jusqu’à présent …

Tout en restant convaincu de l’importance de la fragilité des finances communales, PROXIMITÉ a estimé, après un débat en Conseil communal, apprécier favorablement les efforts entrepris. C’est donc logiquement que ses représentants ont voulu encourager les gestionnaires actuels en votant le budget communal 2009.

Fidèles à notre engagement, nous contribuons de manière positive et constructive à la gestion communale en nous plaçant au dessus des intérêts de certains groupes politiques. Le redressement financier de notre commune n’est pas terminé pour autant, PROXIMITÉ restera attentif aux éventuelles sorties de route en la matière…

Etienne DUBUISSON

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :