Le TC Bosquet est-il sur la bonne voie ?

tennis

Photo Michel Wautot

Le projet d’extension du Tennis Communal du Bosquet est un dossier sensible qui, depuis février 2007, retient l’attention de PROXIMITÉ. Il concerne en effet un voisinage paisible en partie en zone verte et les aspects de mobilité auxquels celui-ci doit s’adapter. Il implique aussi des aspects financiers et légaux importants.

Afin de s’assurer de la nécessité, rentabilité et viabilité du projet, PROXIMITÉ a posé quatre préalables :

1. Correspond t’il à un besoin ?
2. Est-il possible et viable en terme structurel, financier, écologique ?
3. Produira-t-il des nuisances supplémentaires ?
4. Respecte t’on parfaitement les prescrits légaux ?

Le nouveau projet que le Collège présentera le 18 mars prochain au Conseil communal prévoit notamment la rénovation des cinq terrains, l’implantation d’un sixième terrain sur le site actuel et le recouvrement de deux terrains en French Court. Certes, il permettra d’améliorer le taux d’occupation des terrains, surtout en cas de pluie, de rentabiliser les stages d’été et d’augmenter le nombre de membres … et donc les rentrées financières. La mise en place d’un sixième terrain non couvert sur le site actuel et le recouvrement synthétique prévu sont également une heureuse façon de répondre aux besoins en matière d’organisation de tournois tout en préservant les aspects écologiques relevés par PROXIMITÉ.

Le vallon du Sentier du Vieux Marchal sera donc épargné !

En matière de nuisances et de mobilité, notre groupe regrette le manque de consultation des riverains. Pourtant, le Bourgmestre avait promis que l’avis des habitants de Rosières sera demandé en temps opportun, avant que le dossier revienne devant le Conseil communal ! (cf compte-rendu du Conseil communal du 28 mai 2008). Les Rosiérois apprécieront-ils cet oubli ?

In fine, le quatrième préalable a pour but de donner toutes les garanties en matière de légalité quant à l’organisation et la structure des asbl qui animent et gèrent ce club sous la responsabilité de l’autorité de tutelle, c’est-à-dire, la Commune. Michel COENRAETS (PROXIMITÉ) a déjà fait remarquer durant le même conseil communal qu’au fil du temps, le comité a pris tous les pouvoirs, la commune a laissé tout passer ; or il s’agit d’un terrain communal !

Nous constatons que différentes gestions et asbl se côtoient dans ce club, toutes liées par des conventions toujours méconnues des membres du Conseil communal : l’asbl Tennis communal du Bosquet, l’asbl Ecole Tennis Passion, la gestion de la bulle qui recouvre les terrains en hiver et la gestion du bar. Quels en sont les statuts ? Sont-ils parfaitement en ordre sur le plan légal et publiés au Moniteur ? A l’heure actuelle, les derniers statuts du TCB qui datent du 21 mars 2008 n’ont pas encore été présentés aux Conseillers communaux.

Par ailleurs, Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) a également attiré l’attention du collège sur le fait que le projet des nouveaux statuts du club n’est pas conforme à la loi du 2 mai 2002 sur les asbl. En effet, cette législation vise à éviter les utilisations abusives, à assurer davantage de sécurité pour les tiers ainsi qu’à rationaliser et moderniser le dispositif légal, sans pour autant affecter la simplicité du régime. Une plus grande transparence et un meilleur contrôle devraient être instaurés (cf carnets de PROXIMITÉ n° 6 du 23 mai 2008).

La position défendue avec opiniâtreté par PROXIMITÉ porte ses fruits. Progressivement la raison l’emporte. Toutefois, un important travail doit encore être réalisé, qui doit garantir le parfait respect des prescrits légaux par les responsables actuels et futurs !

Etienne DUBUISSON

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :