PROXIMITÉ veille

Conseil communal du 25 novembre 2009 - CPAS.JPGLe Collège communal (NAP/ECOLO/UC-PS) a, une fois encore, commis l’erreur de présenter, au vote des conseillers, un dossier du CPAS incomplet. Heureusement, PROXIMITÉ veille au respect de la légalité. A nouveau, le manque de contrôle de la direction du CPAS, maintes fois souligné, a été constaté en séance publique du conseil communal.

En effet, la première modification budgétaire du CPAS pour l’exercice 2009 a été présentée au vote sans qu’un avis ne soit émis par les responsables budgétaires du Centre d’aide sociale. Inquiet, PROXIMITÉ a interpellé le Collège à ce sujet et a fait remarquer que chaque modification budgétaire communale est toujours accompagnée d’un avis émis par le Receveur communal, le Secrétaire communal et l’Echevin des finances. En conséquence, une telle obligation semblait logiquement applicable au CPAS.

Une conseillère communale NAP (le parti du bourgmestre) intervint et indiqua que PROXIMITÉ avait raison … Interruption de séance … la majorité se concerta. Puis le bourgmestre admit que cet avis était légal donc obligatoire. Sur ce, le point présenté n’a pu être voté. Toute la procédure sera recommencée et la modification budgétaire sera à nouveau soumise au vote des membres du Conseil du CPAS et enfin reportée au prochain conseil communal de décembre. La Présidente du CPAS (UC-PS) s’est empressée de rejeter la faute sur son administration.

Ce dernier avatar administratif est une nouvelle preuve de la mauvaise gouvernance au CPAS, décriée par PROXIMITÉdepuis près de trois ans.

Etienne DUBUISSON

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :