La Mare aux Loups : « Rien n’est décidé »

rixensart,mare aux loups,jeunes

« Rien n’est décidé », a déclaré le Bourgmestre de Rixensart le 14 mars dernier (2011 !) en ouvrant la séance de la deuxième réunion publique d’information à propos de la construction de locaux scouts à la Mare aux Loups.

Etrangement, les trois conseillers communaux de PROXIMITÉ n’avaient pas été officiellement prévenus de cette réunion. Ni une grande partie des riverains d’ailleurs, qui s’en sont plaints ouvertement. Heureusement, le tam-tam des temps modernes a permis d’informer en dernière minute celles et ceux qui se sentent concernés par le projet.

« La proposition est plus ou moins définitive. Je n’ai pas d’autre solution », a ensuite ajouté le maïeur en présentant le panel qui l’entourait, notamment le bureau d’architectes et des représentants des mouvements de jeunesse.

Les deux architectes ont présenté un exposé similaire à celui du 13 octobre 2010, en soulignant la rapidité avec laquelle ils allaient monter les panneaux préfabriqués des futurs locaux, « limitant à 2 jours les nuisances sonores des engins de levage dans le quartier » … Pas très convaincants. De plus, on apprit que le toit en pente abritant un étage servant au stockage du matériel scout, sera en matière composite, imitation zinc. Rien de vraiment neuf, l’aspect architectural et l’implantation des locaux ayant très peu fait débat.

Ensuite, ce fut au tour de l’animateur des 16ème et 24ème Unités scoutes de Rixensart de rappeler que les scouts furent installés pendant 50 ans sur un terrain situé derrière l’ancien presbytère de l’église Sainte-Croix et, qu’aujourd’hui, ils sont accueillis provisoirement dans les caves de l’Ecole Sainte-Agnès, dans l’attente d’une solution définitive.

En effet, la vétusté de ces locaux près du presbytère avait contraint le bourgmestre d’en interdire l’accès en septembre 2009, promettant une solution pour septembre 2010, car comme il écrivit en octobre 2009 « gouverner, c’est choisir ». Toutefois, un différent juridique oppose toujours la commune à la famille de Merode, ce qui empêcha la commune d’envisager une nouvelle construction à cet endroit contesté. Le Collège proposa donc le 28 octobre 2009 « la construction à la Mare aux Loups de locaux destinés à accueillir le samedi, avec prise de toutes les disposition adéquates au maintien de la sécurité et de la convivialité du quartier, 270 enfants et jeunes des mouvements de jeunesse ».

Entre temps, et bien que cela soit son droit, le Collège s’est lancé tout seul, sans concertation politique, dans le projet de la Mare aux Loups. Six mois plus tard, sans nouvelles, PROXIMITÉ souhaita connaître l’évolution du dossier. Le 26 mai 2010, le maïeur demanda aux différents groupes du Conseil de participer à un groupe de travail … groupe qui n’a pas encore travaillé car il n’a jamais été appelé à se réunir !

Depuis, la tension monte, comme ce lundi dernier à la réunion publique, le nœud du débat restant l’inquiétude à propos de la quiétude et de la sécurité dans ce quartier. Sans oublier le plan de mobilité … inexistant.

Aussi le groupe PROXIMITÉ répète-t-il que l’endroit choisi par l’actuelle majorité n’est pas idéal pour les scouts (pas de zone boisée, extrême limite de la commune, aspect mobilité, infrastructure, …). PROXIMITÉ regrette qu’une étude sérieuse et ouverte aux différents groupes politiques de la commune n’ait pas eu lieu au préalable.

Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET

 

p.s. PROXIMITÉ aurait bien voulu illustrer cet article par une photo des futures installations scoutes à la Mare aux Loups, mais cela ne nous a pas été accordé par le bureau d’architectes.

 

Antécédents : voir les carnets de PROXIMITÉ du 11 octobre 2010.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :