L’attente s’éternise …

scouts,mare aux loups

Pour la énième fois, le relogement des scouts et guides de Sainte-Croix a fait l’objet d’un nouveau débat public le 7 décembre 2011.

Le dossier de la Mare aux Loups s’éternise. Le Fonctionnaire délégué du Service public de Wallonie – Aménagement du Territoire, Urbanisme, Patrimoine et Energie a refusé le 5 septembre 2011 le permis d’urbanisme pour la construction d’un centre pour mouvement de jeunesse. Dans le Rixensart Info 251, le Bourgmestre de Rixensart explique que ‘le permis d’urbanisme a été refusé pour des raisons de forme mais en aucun cas de fond’.

Lors du Conseil communal du 26 octobre, Michel COENRAETS (PROXIMITÉ) a demandé quels étaient les problèmes relevés. Réponse : e.a. l’accès des pompiers et l’accès des personnes à mobilité réduite …

Lors de la réunion publique de ce mercredi, les représentants du Collège communal n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente avec les riverains de la Mare aux Loups. Si pour le Bourgmestre ce projet reste prioritaire, les riverains ne sont pas heureux que la Commune ait déjà introduit la demande du nouveau permis d’urbanisme avant de le présenter aux Rixensartois. Et à la question de savoir ce que le Collège compte faire pour assurer la sécurité des 300 jeunes dans le périmètre de la rue du Monastère et de l’avenue des Bleuets, le Bourgmestre en étonna plus d’un : « Rien n’est prévu ».

A la question de savoir quel budget était réservé à cette construction, le Collège a calculé qu’il passerait de 250.000 à 350.000 euros, une augmentation due e.a. aux nouveaux honoraires d’architecte. Et comment empêcher le vandalisme, déjà présent dans le quartier aujourd’hui ? 19.000 euros sont prévus pour éclairer ‘toute la Mare aux Loups’ … Et le maïeur s’est engagé à y placer des caméras de surveillance avec détecteur de mouvement.

En l’absence d’un plan de mobilité, ce que dénoncent également les riverains, s’en est suivi un chassé-croisé sur le caractère public des 3ha20 de la Mare aux Loups. Pour la commune, toute la zone est libre d’accès car c’est un lieu public, mais les installations des scouts ne le seront pas. La réaction des riverains fut immédiate … question de définition.

In fine, le Collège a dû admettre ne pouvoir donner aucune garantie aux riverains qu’une nouvelle extension du site ne soit réalisée ultérieurement. De quoi alimenter encore pour un temps les interrogations des habitants.

scouts,mare aux loupsEric de SÉJOURNET