Un « bison futé » cycliste à Rixensart !

BF à Rixensart.jpgPourquoi chercher midi à quatorze heures ? Lorsqu’un problème se présente, PROXIMITÉ se demande d’abord si celui-ci n’a pas été résolu, totalement ou partiellement, en d’autres lieux.

Rixensart pourrait s’inspirer avantageusement des exemples de mobilité douce qui, en Flandres et ailleurs, ont déjà fait leurs preuves. PROXIMITÉ propose un plan qui permettrait à notre commune de disposer enfin d’un réseau de voies douces. La solution ? La création d’axes prioritairement destinés aux usagers faibles : piétons, cyclistes … C’est ce que l’on appelle le concept des voiries à « voitures tolérées ».

Son élaboration se caractérise par une participation notamment de la Région, de la commune, des représentants des usagers faibles, de la police et plus tard des riverains des voiries concernées.

Quelles sont les étapes à parcourir ?

– Emmener le groupe de travail sur le terrain, afin de visualiser les réalisations existantes. 

– Choisir dans sa commune les axes à destinations prioritaires pour les usagers faibles (gares, écoles, installations sportives, administrations publiques, …). 

– Selon les axes identifiés, repérer les voiries existantes dont le tracé évitera aux usagers faibles d’être confrontés à un trafic motorisé dangereux. 

– Se concerter avec les riverains concernés par le nouveau tracé. 

– Sécuriser le tracé avec les aménagements prévus pour les voiries « voitures tolérées ». Ces voiries donnent la priorité absolue aux usagers faibles. La mise en place d’une voirie « voitures tolérées » a comme effet de diminuer fortement le trafic motorisé et de réduire drastiquement la vitesse. Il est évident qu’il n’est pas toujours possible de sélectionner, pour chaque destination prioritaire, un circuit sécurisé. La configuration des voiries d’une commune peut limiter les possibilités. Mais le concept voiries ‘voitures tolérées’ peut toujours être appliquée en partie ou en totalité.

A titre d’exemple, PROXIMITÉ propose d’emblée un itinéraire sécurisé qui mènerait les cyclistes et les piétons de Bourgeois à la nouvelle Gare de Rixensart ou aux écoles du Centre et de Sainte-Agnès.

– emprunter le Ravel à partir de la Chaussée de Lasne jusqu’au rond-point du Centre (piste cyclable existante) 
– emprunter l’avenue de Merode jusqu’à l’avenue Montalembert (piste cyclable existante) 
– tourner à droite dans l’avenue Montalembert (aménagement sur 80 mètres), puis à gauche dans l’avenue du Rond-point 
– voiries avenue du Rond-point – rue du Monastère – avenue Reine Astrid = voiries ‘voitures tolérées’ 
– déboucher rue du Monastère, via celle-ci : 2 possibilités

> vers la gare et la rue des Ecoles par la rue du Monastère, Place de la Vieille Taille, la rue Boisacq (aménagement piste cyclable sur 50 mètres) et la nouvelle rue vers la gare, qui rejoint aussi la rue des Ecoles. 
> vers la gare via la rue Reine Astrid.

La mobilité peut être douce, efficace et économique … également à Rixensart.

27 WAUTOT Michel 9.2012 © Francis Floor.JPG
Michel WAUTOT