Dorénavant, les aînés seront consultés (2)

rixensart,conseil consultatif communal des aînés,seniors,cwadelDe l’aveu du Collège, « l’offre de services adaptés aux plus de 55 ans reste faible (1). Il y aurait lieu de développer à cet égard une politique communale des aînés ». C’est chose faite, le Conseil communal a voté le 29 avril 2015 la création du Conseil Consultatif Communal des Aînés (CCCA).

Dans son introduction, l’Echevine des Aînés a indiqué que l’objectif était de renforcer la participation citoyenne d’une part, adapter la politique communale aux besoins et aux attentes des personnes âgées d’autre part. Et de référer à la composition, au rôle et au fonctionnement de la CCATM (2). On peut déjà regretter que l’échevine n’ait « pas eu le temps de prévenir toutes les associations concernées par le CCCA ».

Lors du débat au Conseil communal, Eric de SÉJOURNET a rappelé que dans le programme de son groupe, tant en 2006 qu’en 2012, PROXIMITÉ a toujours mis en avant une politique de soutien aux aînés : « Au cours des deux mandats, notre groupe est intervenu à différentes reprises sur ce sujet et insiste depuis septembre 2013 (3) pour la création d’un espace de dialogue et de concertation pour les seniors, notamment un Conseil Consultatif Communal des Aînés ».

Quant aux autres partis de la minorité, l’UC/PS et ECOLO ont posé la question du rôle que continuerait à jouer la ‘Commission des Aînés’ … La réponse ne fut pas très claire, mais il serait logique qu’elle continue à fonctionner, à savoir comme un club, comme les autres, qui organise des activités pour seniors.

Dans une seconde intervention, Eric de SÉJOURNET a également insisté sur le rôle représentatif du CCCA, et qu’il ne fallait pas commettre l’erreur de ne prendre appui que sur la Commission des Aînés qui, au fil du temps, et sans statuts connus (4), avait perdu son rôle consultatif. « L’héritage de la Commission des Aînés ne doit pas compromettre l’avenir du nouveau Conseil Consultatif Communal des Aînés », a-t-il répété. Et de référer également à celles et ceux qui, avec une motivation toute citoyenne, oeuvrent dans d’autres secteurs d’intérêt public, comme celui de l’aménagement du territoire et de la mobilité.

Assurant un rôle fédérateur, le Conseil Consultatif Communal des Aînés intègrera tant des citoyens que des associations, ces dernières devant représenter au moins 50% des membres. Un nouveau machin politique? Il faut espérer que non, car aucun membre du Conseil communal ne pourra faire partie des 15 membres effectifs avec voix délibérative du CCCA.

Le Règlement d’ordre intérieur du CCCA a été adopté par les élus. Il est consultable dans notre dossier en ligne. Il définit les missions du CCCA, notamment

– examiner la situation des aînés tant du point de vue moral, que matériel et culturel, 

– faire connaître les aspirations et les droits des aînés, 

– fournir aux aînés des occasions d’exprimer leurs opinions et préoccupations,

- consulter la population concernée ainsi que les divers groupes et organismes afin de déterminer quelles sont les questions d’actualité.

Reste encore au Collège à « déterminer les cas pour lesquels la consultation du CCCA sera obligatoire ». Un devoir certes plus ‘politique’, mais prévu par le Code wallon de la démocratie locale et de la décentralisation (CWADEL).

__________

(1) Conseil communal de Rixensart, VIII. Affaires sociales point 1 (cfr Projet de délibération, considérant 3), 29 avril 2015
(2) Commission consultative communale d’aménagement du territoire et de la mobilité

(3) de SÉJOURNET Eric, Les aînés sont-ils consultés à Rixensart ?, in Carnets de Proximité, 5 septembre 2013
(4) Le Collège a promis de vérifier l’existence ou pas des statuts.
(5) photo > avenue de la Sapinière (Rosières) © Berna de Wilde

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :