Sur les chantiers du RER et du Pèlerin

rixensart,rer,pèlerin,bleuetsLes travaux de construction du RER se poursuivent … ceux du pont de la rue de Froidmont touchent à leur fin. Les aménagements autour des ancienne et nouvelle gare de Rixensart avancent à grands pas. Tout ce chantier est encore très bétonné… pourvu que les plantations viennent vite habiller ces murs forts disgracieux !

A la lisière de Rixensart et de Limal, d’autres chantiers ‘fleurissent’ autour du pont du Pèlerin. En effet, plusieurs nouveaux lotissements surgissent le long de l’avenue de Nivelles : +/- 15 maisons sont en construction ou le seront bientôt. Fort heureusement, la commune imposa au lotisseur en charge d’urbanisme, la réalisation d’un trottoir et d’une piste cyclable qui rejoindront le pont du Pèlerin et le Ravel.

Quant au pont du Pèlerin, l’aménagement de celui-ci est toujours en chantier. Les riverains se plaignent du trafic dense qui transite par la rue des Bleuets, le pont du Pèlerin et l’avenue de Nivelles. La vitesse est également mise en cause : les voitures se croisent en empiétant allègrement sur l’accotement et y mettent piétons et cyclistes en danger. La situation est particulièrement critique le matin et le soir, surtout en hiver. Plusieurs courriers ont été transmis aux communes de Rixensart et de Wavre afin que les autorités prennent des mesures de sécurité. Le groupe de travail ‘Mobilité’ s’y attèle également. Les riverains souhaitent que le pont puisse continuer à jouer son rôle de ralentisseur. Nous attendons des nouvelles !

D’autre part, depuis 2 ans, une nouvelle voirie débouche sur la rue des Bleuets. Elle permet d’accéder au chantier et à la nouvelle halte RER de Profondsart, ainsi qu’au parking qui y a été construit. Ces installations ne sont pas encore opérationnelles. La route se poursuit et permet d’atteindre Profondsart. Le carrefour à l’angle de cette nouvelle voirie et de la rue des Bleuets est particulièrement dangereux, car la visibilité y est très mauvaise et il n’y a pas de trottoirs.

Fin mai 2015, le quartier a également été fort inquiet car le fermier a demandé auprès de la Ville de Wavre une autorisation de CU2 (un certificat d’urbanisme) pour raser la ferme et les dépendances et pour construire à la place, au milieu du terrain en face du manège, 10 logements groupés de 750 m². Le promoteur assurait que les activités agricoles seraient maintenues. Plusieurs voisins se sont mobilisés, aidés par PROXIMITÉ  Ils ont rappelé qu’il s’agissait d’une zone agricole dont les constructions doivent être en rapport avec l’activité agricole. Ils ont également rappelé que l’activité agricole du site était limitée. Le site a d’ailleurs fait l’objet début des années 2000, d’une demande de régularisation d’activités d’entreposage, d’enfouissement, de recyclage et d’incinération de déchets. Heureusement, la mobilisation du quartier a évité à l’époque que cette activité ne soit acceptée. Le site avait ensuite partiellement retrouvé sa vocation agricole. Plus tard, la construction de la voirie RER a partiellement permis le nettoyage de la zone. Si la ville de Wavre donnait une suite favorable à cette demande, les riverains insistent pour que des trottoirs soient construits au bord de la zone concernée.

Le quartier change et PROXIMITÉ s’y intéresse …

8 BENNERT Thierry.jpgThierry BENNERT