Finances : « Tout va-t-il si bien, Mme la Marquise ? »

budget-loupe.jpgPas simple pour les néophytes ou pour les personnes non aguerries à la comptabilité budgétaire communale d’en comprendre les rouages. Nous nous efforcerons d’être concis et d’utiliser des termes communs ainsi que d’en tirer des conclusions.

Alors que les comptes 2015 se sont clôturés en équilibre et ont été acceptés définitivement lors de la séance du Conseil communal du 29 juin dernier, le budget 2016 s’est vu modifié une première fois. Cette pratique est courante et peut se produire à plusieurs reprises en cours d’année.

Bien que les instances communales tentent de réduire les coûts de fonctionnement, force est de constater que les dépenses 2016 augmentent substantiellement. En cause, entre autres, les coûts salariaux et les nouveaux frais d’entretien liés aux récents gros investissements.

PROXIMITÉ tire la sonnette d’alarme ! En effet, voilà des années que les résultats ne cessent de fondre. Si l’on en croit les tendances, PROXIMITÉ craint fortement que l’exercice 2018 ne passe dans le rouge.

A moins de revoir à la hausse les taxes communales et centimes additionnels, – sachez qu’avec ses 6.6% Rixensart fait partie des communes wallonnes où le taux est le plus bas (1), de nouvelles coupes budgétaires seront certainement nécessaires. Restons donc vigilants !

Une solution est-elle en vue ? La politique d’expansion de l’habitat menée par la NAPMR pourrait en effet alléger nos finances grâce à l’arrivée de nouveaux habitants et commerces dans notre commune. Mais ne faudrait-il pas faire le choix cornélien entre une commune congestionnée avec des impôts communaux hypothétiquement identiques et une entité plus agréable à vivre avec une adaptation des centimes communaux ?

20160601 ROMAL Claude nb.jpgClaude ROMAL

 

 

 

__________ 
(1) http://finances.belgium.be/sites/default/files/downloads/taux-taxe-communale-2015.pdf