Préservons notre cadre de vie

218 Rue des Bleuets Sentier de Trelon 2.2016 © Eric de Séjournet 3 (1).jpgLe Plan communal de développement de la Nature (PCDN) tenait son assemblée générale ce 30 janvier 2017 à la Maison communale de Rixensart. La salle était comble et très attentive aux différentes interventions des membres de l’association. Chaque exposé était illustré de magnifiques photos de paysages et d’oiseaux.

Le PCDN, c’est une équipe active dans une série de domaines relatifs à la protection de la nature à Rixensart, Genval et Rosières. On compte à Rixensart plusieurs réserves naturelles. Il s’agit de sites exceptionnels qui accueillent une flore et une faune à protéger.

On nous a parlé de la réserve du Carpu au bord de La Lasne, vaste zone humide entre les papeteries de Genval, la rue du Moulin et de la Manteline. Juste au-dessus, se situe la réserve de la Grande Bruyère le long de l’avenue Roosevelt. A côté du Delhaize de la Mazerine, se trouve un bois protégé également (à cheval sur La Hulpe et Rixensart). Le long du château de Rixensart, le ruisseau de Château dans le Bois de Rixensart est aussi un site naturel d’exception. A Rosières, le Grand Cortil, une autre zone nature, borde la vallée de la Lasne. Les balisages de sentiers sont également de la responsabilité du PCDN. Des balades sont régulièrement organisées.

A la demande de la commune, l’association donne des avis sur des projets d’aménagements. En 2017, par exemple, un projet de mare nature va être créé en bordure de la rue des Bleuets au bout de la Mare aux Loups. Différentes initiatives sont prises par le PCDN avec l’aide de subsides publics pour aménager certains sentiers. Un budget a été obtenu pour installer des caillebotis pour faciliter la promenade le long de la Lasne sans abîmer la zone humide.

Notre attention a également été attirée sur la pollution lumineuse. Faut-il éclairer les monuments et églises de la commune avec autant d’intensité ? De la publicité a été faite pour l’opération WAPP (en Wallonie, les 24, 25 et 26 mars 2017) qui vise à nettoyer une fois par an la commune par les bénévoles. L’idée est de sensibiliser les adultes mais également les enfants qui servent d’ambassadeurs pour montrer le bon exemple.

On nous a parlé aussi des chauves-souris, des oiseaux et surtout des batraciens.

Entre le 15 février et la fin mars, le PCDN mobilise ses membres et amis pour protéger les grenouilles et crapauds, qui attirés par les mares où ils sont nés, s’y dirigent pour se reproduire. Les traversées nocturnes sont souvent dévastatrices. Depuis plusieurs années, le PCDN se mobilise avec l’aide de la commune pour installer des bâches en plastique noir pour empêcher les traversées de route. Cette année, elles seront remplacées par un système plus esthétique. Tous les 10 mètres, des seaux collectent les intrépides batraciens. Plusieurs fois par jour, des membres viennent transporter les seaux remplis de grenouilles et les déposent de l’autre côté de la route. La migration peut alors se poursuivre. Les enfants des écoles sont très heureux d’y participer. Je me suis dit que j’y participerai cette année !

C’était une belle soirée avec des témoignages passionnants. Cela donne envie de les rejoindre pour participer à ces actions si importantes pour préserver notre cadre de vie.

Thierry Bennert copie.jpgThierry BENNERT

 

 

 

 

__________
Photo | Rue des Bleuets © Eric de Séjournet

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :