ORES, sous tension (3)

Lightning_02890-200208 © DILMEN Nevit Wikipedia.jpgScandaleuse facture d’énergie, titre Le Vif aujourd’hui.

Déjà le 27 juin 2017, PROXIMITÉ dénonçait le fait qu’ORES est une machine à sous … et qu’elle produit des impôts et des dividendes pour les communes sur le dos des clients particuliers et entreprises. Pour nous, ce n’est pas une mission de service public. Qui plus est, c’est néfaste à la compétitivité des entreprises belges. Pour PROXIMITÉ, le service devrait être rendu au juste prix, ce qui permettrait d’atteindre une rentabilité normale (1). 

En Conseil communal du 30 août 2017, PROXIMITÉ a répété regretter le despotisme dont continue à faire preuve ORES et l’incapacité silencieuse des communes à contrôler ces constructions politiques qui abritent des politiciens écartés et en mal de pouvoir.

Aujourd’hui, c’est Test-Achats qui entre dans la danse : « Le coût de l’électricité ne cesse d’exploser en Belgique. En cause : les taxes et les tarifs des réseaux, sans oublier l’impact des affaires Publifin et Ores. Test-Achats lance une campagne pour exiger des politiques que la facture cesse d’être une feuille d’impôt. L’association de consommateurs réclame une commission d’enquête pour faire toute la lumière (…). Il s’agit clairement d’un problème politique », estime Jean-Philippe Ducart de Test-Achats (2).

1 DUBUISSON Etienn 9.2012 © Francis Floor.2012 © Francis Floor.JPGEtienne DUBUISSON

 

 

 

 

 

__________

(1) BENNERT Thierry, Ores sous tension (1), in Carnets de Proximité, 23 juin 2017
(2) MOUTON Olivier, Scandaleuse facture d’énergie, in Le Vif n° 45, 10 novembre 2017 p. 18 à 27
(3) Photo © DILMEN Nevit, Lightning (Wikipedia)