Lettre ouverte à Olivier Chastel, président du MR

Monsieur le Président,

Nous portons à votre connaissance un triste épisode qui s’est déroulé le 28 mars dernier devant l’assemblée médusée du Conseil communal de Rixensart.

La commune de Rixensart est dirigée depuis 2012 par un seul groupe politique, la Nouvelle Alliance Pluraliste (NAP), constituée d’élus apparentés MR et CdH. Dans l’opposition, on retrouve les groupes ECOLO, UC/PS et PROXIMITÉ. Ce dernier est un groupe indépendant rixensartois qui a une approche citoyenne et participative en matière de gestion communale. PROXIMITÉ compte depuis 2006 trois élus et s’est forgé une identité autour de trois axes : l’écoute, l’action et la transparence.

Aujourd’hui, nous constatons que la démocratie est fragile, même chez nous. En effet, en imposant aux habitants sa vision d’une « bonne gouvernance », la majorité absolue NAP (MR/CDH) s’est aventurée sur un terrain qui relève de nos droits fondamentaux. Malgré deux interruptions de séances, indignation et plus ferme opposition sont les maîtres-mots qui caractérisent le passage en force des 15 membres de la NAP (MR/CDH) quand ils ont voté, majorité contre opposition, vouloir garantir l’objectivité et la sérénité d’un futur groupe de travail communal, en excluant les représentants d’un quartier et d’une école, ainsi que d’une asbl, … « liés de quelconque manière à un groupe politique ».
Malgré l’insistance de l’assemblée de reporter le point au Conseil communal du mois suivant … afin de réfléchir à ce qui rassemble plutôt qu’à ce qui divise, la Présidente du Conseil communal a fait le choix contraire. Contraints, les habitants ont assisté debout et en silence à une démonstration de force NAP (MR/CDH) + LIBERAL sans précédent ouvrant la porte à l’exclusion des représentants désignés par le quartier Poirier-Dieu, par l’École communale La Bruyère Genval et par l’association ‘Hommes et Patrimoine’.

Dans votre « Programme général pour les élections locales 2018 », nous lisons que le MR considère l’échelon communal comme un lieu privilégié pour faire vivre les valeurs du civisme, de l’engagement, de la participation et de la responsabilité, que le citoyen doit pouvoir participer à la vie publique, que la démocratie participative ne s’oppose pas à la démocratie représentative, qu’elle en est un complément indispensable. Qui plus est, les dirigeants du MR prônent le respect du libre choix.

Aussi, nous vous adressons cette lettre ouverte afin de vous demander si vous partagez le fait qu’un parti politique puisse de facto s’installer en censeur et exclure des citoyens d’un groupe de travail communal sur base de leur appartenance à un groupe politique ?

Nous vous remercions pour votre réponse et vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de nos salutations très distinguées.

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON
Coprésidents

NDLR : Datée du 5 avril 2018, cette lettre ouverte est restée lettre morte, … sans réponse.