Quel avenir pour Rixensart ?


Le 1er janvier 2018, Rixensart comptait 22381 habitants soit 1029 habitants de plus qu’en 2006 à la même date (1). En d’autres termes, cela signifie que, depuis 12 ans, notre commune voit sa population augmenter en moyenne de 7 nouveaux habitants par mois ! L’augmentation de ces dernières années est d’autant plus impressionnante sachant que durant la période précédente, de janvier 2000 à janvier 2006 (2), on comptait une croissance moyenne de seulement 1,5 nouvel habitant par mois (3). Ajoutons qu’avec ses 1754 hectares et ses 1276 habitants au km² (4), Rixensart est devenue une des deux communes les plus densifiées de la province du Brabant wallon.

Sans tenir compte des constructions individuelles à venir, il faut s’attendre à encore 377 nouveaux logements supplémentaires répartis de la manière suivante :

Genval

– Papeteries phase 3 actuellement en construction : 132 logements, qui s’ajoutent aux 225 logements de la phase 1 et 2

– Rue de Rixensart : 3 maisons unifamiliales. Projet de transformer en 2 studios 2 appartements et 1 maison de transit et d’insertion (Plan d’ancrage 2014-2016)

– Hôtel Normandie : 11 logements en projet à Genval – (Ref : Collège communal du 15 novembre 2017).

– Fond Tasnier : 9 logements à construire (Plan d’ancrage 2014-2016)

– Poirier Dieu : 165 logements prévus (Ref : Conseil communal du 16 décembre 2015)

– Rue de Limalsart : 12 logements en construction.

– Rue du Tilleul : MRS de 150 lits prévus.

Rixensart

– Terrain en face du Monastère des Bénédictines : 23 logements (Ref : dossier déposé au Service Urbanisme)

– Cure de Rixensart : 11 appartements en prévision après agrandissement du bâtiment (Ref : Hommes et Patrimoine – novembre 2017)

– Rue Haute : transformer une maison unifamiliale en 3 appartements (Plan d’ancrage 2014-2016)

Rixensart urbanisme montage.jpg

Rosières

– 6 appartements dans la cure (Plan d’ancrage 2014-2016)

Montage Rosières

Conscient de ce phénomène et dans la perspective d’une politique à long terme, il y a tout lieu de se demander s’il ne faudrait pas, dès maintenant, freiner ce rythme et résister à la pression foncière. En effet, une politique du logement responsable ne peut être maitrisée ni même établie en dehors d’un plan plus global intégrant les perspectives d’accroissement de la population, les problèmes de mobilité et les possibilités offertes par les infrastructures et structures publiques communales existantes.

En ce qui concerne la population, la note de politique générale 2012 de la majorité actuelle fixe à 25000 habitants le seuil « à ne pas dépasser dans les 20 prochaines années ». Or, compte tenu des « projets » immobiliers et du fait que la composition moyenne des ménages est de 2,4 personnes (5), on est en droit de penser que nous dépasserons rapidement ce nombre avec quelque 900 nouveaux habitants à prévoir dans un avenir très proche.

Nous devons être conscients qu’une politique du logement mal contrôlée peut avant tout mettre en péril, à moyen terme, l’équilibre social et toute la physionomie de la commune ainsi que le charme et les qualités de vie recherchés par les Rixensartois et auxquels ils ont droit, … c’est très concrètement, une diminution du bien-être général par une dépréciation du bien commun!

Qu’en sera-t-il de la mobilité ? Le service Mobilité de la commune estime que « le taux de motorisation des ménages tourne autour de deux, voire plus, dans une commune comme Rixensart » (6). En août 2017, le parc automobile de Rixensart comptait 14286 véhicules avec une croissance estimée à 1,1% par an (7). En ne tenant compte que des 365 nouveaux logements déjà prévus, le cap des 15000 véhicules sera très rapidement dépassé. De surcroît, nous devons également prendre en considération le trafic de transit qui, également en augmentation constante, accentuera d’autant plus, les problèmes de mobilité et de sécurité, tout particulièrement près de nos écoles, de nos gares, des infrastructures sportives et des grandes surfaces commerciales tout en multipliant, bien évidemment, les émissions de polluant ou les émissions de gaz à effet de serre qui affecteront encore un peu plus la santé humaine.

Enfin, qu’en sera-t-il des infrastructures scolaires … ? Seront-elles encore capables d’accueillir tous nos enfants ? … l’augmentation de la population ne sera-t-elle pas également une bonne raison pour justifier le développement d’autres commerces à grande échelle au détriment de nos commerces de proximité ?

Oui, notre commune se trouve, plus que jamais face à bon nombre de défis : défi démographique, défi d’aménagement du territoire, défi de mobilité, de sécurité.

Nous devons donc être bien conscients que, pour sauvegarder le bien-être des habitants, pour maintenir un tant soit peu ce qui reste de l’esprit villageois, il est, aujourd’hui, indispensable, de définir rapidement et avec l’ensemble des citoyens, quartier par quartier, une véritable politique qui s’attaque aux causes qui, inexorablement, dégradent notre espace de vie.

Mais déplorer les effets de cette situation ne suffit pas. Un bel objectif pour une véritable politique de proximité plus citoyenne !

1 DUBUISSON Etienn 9.2012 © Francis Floor
Etienne DUBUISSON


(1) Depuis la fusion des communes, en 20 ans le grand Rixensart a vu sa population augmenter de près de 3350 habitants soit une augmentation mensuelle moyenne de 14 nouveaux habitants. 
(2) 21250 habitants le 1er janvier 2000 et 21352 habitants le 1er janvier 2006 
(3) Rapport annuel 2017 – Commune de Rixensart, p. 228 
(4) Densité à La Hulpe 469 habitants /Km² – ville de Wavre : 817 – ville d’Ottignies : 957 – ville de Nivelles : 468. 
(5) Rixensart – Politique générale en matière de logement – Programme communal d’actions 2014-2016 (p. 8) voté en conseil communal du 23 octobre 2013 
(6) Rapport du Collège des Bourgmestre et Echevins du 20 décembre 2017, p.23 
(7) SPF Economie DG Statistiques – situation en août 2017