Terrains synthétiques … mesures de précaution

Les médias ont récemment alerté l’opinion publique à propos de certains terrains synthétiques. Ceux, dont le revêtement provient de broyats de pneus recyclés, constitueraient un danger pour la santé. A Rosières, la commune dispose d’un terrain pareil.

En attendant que nos législateurs s’en soucient, Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) s’est adressé le 21 novembre 2018 au Collège demandant ce que comptait faire la commune pour répondre aux inquiétudes justifiées de nos joueurs de football ? Principe de précaution oblige …

L’échevin des sports a expliqué que les billes en caoutchouc répandues sur ce type de terrain étaient nocives pour la santé particulièrement à température élevée. Il citait l’exemple de l’Arizona où la température est de 40 degrés. Le danger était notamment important pour les gardiens de but.

L’échevin des sports a confirmé qu’un nouveau terrain synthétique (1) allait être aménagé dans les prochains mois à Rosières … à base de liège. A cette occasion, le revêtement du premier terrain sera remplacé également par du liège.

Le terrain de hockey aux Charmettes n’est pas concerné.

__________
(1) La commune a pour projet la création d’un deuxième terrain de football à Rosières, sis rue de la Ferme du Plagniau, propriété de la Fabrique d’église Saint-André de Rosières. Pour bénéficier des subventions régionales Infrasport nécessaires à la transformation de ce deuxième terrain, la Commune doit être propriétaire ou disposer du droit de jouissance sur le bien pour une période minimale et ininterrompue de vingt ans à dater de l’introduction de la demande de subventions. C’est pourquoi, elle a proposé de faire offre à la Fabrique d’église de conclure un bail emphytéotique d’une durée de 30 ans pour une redevance annuelle de 813 € par an, indexée sur base de l’indice santé (cfr Conseil communal du 20 juin 2018)
(2) Photo | Plagniau mai 2013 © Christian Petit