5G | Principe de précaution

5G RIX photos Eric de Séjournet

Alors que la santé est au centre des préoccupations de tous les citoyens et du monde politique en cette période de pandémie de coronavirus, Proximité fut interpellé par des Rixensartois, inquiétés par l’annonce dans la presse de l’installation imminente de la 5G dans plusieurs communes en Wallonie.

Le 4 avril dernier, la bourgmestre a expliqué qu’ « à l’heure actuelle, la commune de Rixensart n’était pas impactée par cette première phase et qu’elle n’avait d’ailleurs reçu aucune information à ce sujet, et les opérateurs n’ayant introduit aucune demande d’autorisation ».

Lors d’une vidéoconférence entre le Collège et chaque chef de groupe politique, PROXIMITÉ a relayé le 21 avril l’inquiétude des habitants au sujet de la 5G.

A l’instar des compteurs communicants (1), PROXIMITÉ estime que le principe de précaution prévaut, tant que les autorités belges et wallonnes n’auront pas reçu de la part d’experts scientifiques et médicaux ‘indépendants’ (2), toutes les garanties de l’innocuité du passage à la 5G sur la santé des citoyens (3). En effet, près de 500 médecins et 1000 professionnels de la santé belges sonnent l’alerte sur la 5G (4) et mettent en avant la liste de plus en plus longue des pathologies possiblement en lien avec ces ondes et qui font l’objet de recherches scientifiques sérieuses (5).

Aussi, notre groupe demande-t-il que le Conseil communal de Rixensart débatte sur le sujet. Prochainement, PROXIMITÉ présentera aux différents groupes politiques rixensartois une proposition de motion invoquant le principe de précaution.

Sophie HAUTAIN-NÉLIS, Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET


(1) HAUTAIN-NÉLIS Sophie, Compteurs communicants, autant savoir (I et II), in Carnets de Proximité, 6 septembre 2019 et 8 janvier 2020
(2) lire : indépendants des industriels des télécoms et des fabricants d’objets connectés
(3) Hippocrates Electrosmog Appeal Belgium | « Les normes sensées protéger la population de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO (ndlr radiofréquence/micro onde) ne tiennent compte que de l’échauffement des tissus (effet thermique) lors d’une exposition de durée limitée (30 minutes, ndlr. au GSM ou micro onde par exemple). Ces normes ne tiennent pas compte des expositions répétées et/ou prolongées  (ndlr. comme dans le cas de la 5G qui permettra la mise en place d’une multitude d’objets connectés dont les fameux compteurs communicants (1), ni de tous les effets biologiques non thermiques qui surviennent à des valeurs nettement inférieures aux valeurs actuellement autorisées ».
(4) LA LIBRE BELGIQUE, Lésions de l’ADN, cancers du cerveau : 434 médecins et 900 professionnels de la santé belges sonnent l’alerte sur la 5G, 29 avril 2020
(5) Ondes Brussels
(6) Photos © Eric de Séjournet

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :