Conseil communal du 24 février 2021

Ordre du jour > 24 février 2021
Diffusion du Conseil communal > page Facebook de la Commune de Rixensart
Extraits

  • 00:52:54 | Rue de la Gare 1 : demande de permis d’urbanisme – PU/2019/0094BIS/MD – Modification de la voirie communale
    Vote Proximité : abstention (2)
    Interpellation de Thierry Bennert
  • 01:33:22 | Rue de l’Institut : mise en zone 30 km/h du tronçon situé entre la place Jefferys et la rue du Plagniau
  • 01:38:47 | Rue des Ecoles : mise en « rue scolaire » – Bilan et pérennisation
  • 02:26:13 | Recyparc inBW
    Question orale de Thierry Bennert
    Interpellation d’Etienne Dubuisson

Conseil communal du 27 janvier 2021

Ordre du jour > 27 janvier 2021
Diffusion du Conseil communal > page Facebook de la Commune de Rixensart
Extraits

  • 00:18:57 | Rapport annuel 2020 de l’Administration communale (Directeur général)
    Vote Proximité : abstention (3)
    Interpellation
  • 3:04:30 | Circulation Parc de Genval-lez-Eaux
    Question orale d’Etienne Dubuisson

Agenda

24 février 2021 | 20h | Conseil communal
24 mars 2021 | 20h | Conseil communal
28 avril 2021 | 20h | Conseil communal
26 mai 2021 | 20h | Conseil communal
23 juin 2021 | 20h | Conseil communal + Conseil du CPAS
1 septembre 2021 | 20h | Conseil communal
29 septembre 2021 | 20h | Conseil communal
27 octobre 2021 | 20h | Conseil communal
24 novembre 2021 | 20h | Conseil communal
22 décembre 2021 | 20h | Conseil communal

D’une année à l’autre, de taxe en taxe

L’année 2020 s’achève difficilement. Le coronavirus nous a imposé de vivre confinés, de mettre notre vie sociale entre parenthèses. Notre société s’est adaptée tant bien que mal, l’humain a repris ses droits sur le virus. Nous nous sommes familiarisés avec le télétravail, Internet et ses nombreuses applications, devenus, plus que jamais, indispensables au bon fonctionnement de notre vie économique. Nos enfants apprennent de nouvelles méthodes pédagogiques, en ‘présentiel’ ou via les cours à distance.

Quant à nos commerçants et indépendants, ils souffrent et doivent faire preuve d’ingéniosité pour survivre. L’espoir d’un vaccin devient réalité, on imagine déjà les retrouvailles familiales. La vie normale reprendra !

Alors que les finances, de tout un chacun, sont déjà solidement affectées, nous devons, de surcroît, faire face à une importante augmentation des centimes additionnels communaux au précompte immobilier ET, en même temps, à une nouvelle politique, plus coûteuse en matière de collecte sélective des immondices. 

Etranglés financièrement, bon nombre de ménages rencontrent de grandes difficultés sur les plans humain, social, personnel, familial et professionnel. Et pourtant, c’est le moment choisi par la majorité NAP-MR / SOLIDARIX-PS, pour voter, en conseil communal du 5 novembre dernier, une augmentation de la taxe communale pour la collecte des déchets ménagers. 

En effet, alors que les Rixensartois ont fait des efforts conséquents pour diminuer la quantité et le poids de leurs déchets, la majorité a décidé, contre l’avis de l’opposition ECOLO, PROXIMITÉ et Défi, d’une part, de maintenir le montant de la taxe forfaitaire annuelle tout en diminuant le service qu’elle offrait (donc payer la même chose pour moins de levées et moins de kilos récoltés) et d’autre part, d’imposer une forte augmentation de la taxe proportionnelle pour les levées et les kilos supplémentaires au forfait communal annuel.

En cause, les prévisions budgétaires non planifiées, communiquées par l’intercommunale InBW en matière de tarifs pour la collecte et le traitement des différentes catégories de déchets collectés et l’évolution du coût du parc à conteneurs.

Le groupe PROXIMITÉ a refusé de voter la révision de cette taxe car il estime que gérer c’est prévoir. Nous ne pouvons accepter qu’une entreprise de l’importance de cette intercommunale n’ait pas de vision à moyen ou court terme. Pour nous, il est anormal, qu’après quelques mois, le nouveau système de collecte des déchets nécessite déjà un réajustement financier. 

Le refus de PROXIMITÉ est également motivé par le fait que cette taxe est discriminatoire à l’égard des Rixensartois obligés d’alourdir leur encombrant conteneur parce qu’ils n’ont pas la possibilité d’entretenir un compost. Cet aspect concerne principalement les ménages à revenus modestes vivant en appartement, … alors que ce sont ceux-là mêmes que la commune à travers un plan social devrait pouvoir aider.

Etienne DUBUISSON

Les crèches communales sur la sellette

Depuis 2018, la dotation annuelle allouée à l’asbl communale RIXENFANT explose : + 64 % : 537.500 € en 2018, 805.000 € en 2019, 881.000 € en 2020. 

Aussi, ai-je effectué un examen approfondi des statuts, du fonctionnement et du financement des crèches de l’asbl communale RIXENFANT. 

En résumé, j’ai constaté

  • les statuts officiels publiés au Moniteur belge (MB) datent du 26 juin … 2014. Les révisions depuis, dont celle votée le 3 juillet 2019, n’ont jamais été publiées au MB et n’ont par conséquent aucun caractère officiel. Au niveau du Conseil d’administration (CA), le nombre d’administrateurs n’est pas conforme, tous les groupes politiques ne sont plus représentés avec voix délibérative, de même pour l’Intercommunale sociale du Brabant wallon, sans compter la surreprésentation de la NAP/MR par le biais de personnes issues de la société civile … et qui ont une voix délibérative.
  • la même personne assure
    – la présidence de l’asbl,
    – la gestion journalière de l’asbl,
    – la fonction de présidente du Collège,
    – la présidence du Conseil communal et
    – la fonction de Bourgmestre.
    Par conséquent, les demandes de dotation à la commune et la décision d’octroi par la commune se font sous l’autorité/la direction de la même personne.
  • les procès-verbaux des assemblées générales (AG) et des conseils d’administration (CA) ne sont pas conformes aux exigences légales :  deux changements de présidence en un an et demi, un changement de comptable, un changement d’année comptable, ….
  • l’organisation problématique : de juin à décembre 2019, les administrateurs ont été convoqués à 3 conseils d’administration, 6 assemblées générales, dont une extraordinaire. Qui plus est, la convocation de l’AG du 13 août 2019 est datée du dimanche 22 septembre 2019 !

Toutes ces constatations suscitent de multiples points d’interrogation, concernant les statuts, les membres, la gestion, les finances. Transcrites dans le cadre du Code de la Démocratie locale et de la décentralisation, elles ont été adressées le 7 novembre 2020 au Collège des Bourgmestre et Echevins de Rixensart (cliquez ici).

Etienne DUBUISSON

La débudgétisation nuit à la transparence

Retirer du budget une dépense qui y figurait jusque-là en la faisant financer par d’autres ressources est une technique largement utilisée par la commune de Rixensart, et ce depuis plusieurs années :  « le débudgétisé ». Elle entraîne une complexité de lecture des différentes versions budgétaires et nuit à la transparence.

En effet, la deuxième modification budgétaire (MB2), présentée au Conseil communal du 5 novembre 2020, intègre les résultats du compte de l’exercice 2019. Pour rappel, ce dernier s’est clôturé par un résultat positif de € 636.000 et un résultat global reporté de € 5,7 millions. Malgré cela, le Collège avait décidé en décembre 2019 d’augmenter de plus de 18% le précompte immobilier des Rixensartois pour l’année 2020. Cette mesure fait actuellement ressentir durement ses effets et touche particulièrement les personnes qui vivent des situations difficiles. Le précompte immobilier est fonction du revenu cadastral du bien possédé.

A l’ordinaire, le budget initial 2020 prévoyait un boni (+ € 473.230,8). La MB2 présente maintenant un déficit budgétaire conséquent (- € 282.841). Malgré la « débudgétisation opérée », la charge complémentaire de l’exercice s’élève à € 755.000.   Différents éléments abordés par l’Echevin des Finances en commission laissent cependant à penser que l’exercice 2020 pourrait se terminer par un résultat positif. Il cite la surestimation des frais de personnel de l’exercice et ainsi que la charge liée aux chèques pour soutenir les commerçants …

Nous déplorons cette énorme volatilité des résultats du compte et des différents travaux budgétaires présentés. Cela nuit à la transparence et à la bonne compréhension de tous.

Thierry BENNERT

Le Conseil communal s’invite chez vous

Pour la première fois, la commune de Rixensart a rendu les débats politiques plus accessibles aux citoyens en organisant elle-même la diffusion en direct du Conseil communal. Hormis quelques problèmes de connexion avec Facebook, – que l’on doit à chaque fois relancer, c’est une réussite humaine et technique : organisation, son, présentation des dossiers défilant. Reste à définir comment organiser une suspension de séance, procédure qui permet à chaque groupe de se concerter avant de voter.

Avec un pic de cinquante connections, l’audience fut encore faible, mais l’annonce n’avait aussi été faite que le jour-même par la commune. Dix-sept personnes ont ‘aimé’ ce conseil communal en ligne. L’enregistrement peut être revu sur le réseau social (cliquez ici).

Jusqu’à présent, c’était ECOLO qui, depuis les bancs de l’opposition et avec ses propres moyens vidéo, assurait ce service citoyen. Un tout grand merci à Vincent Darmstaedter d’avoir ouvert la voie.

Un nouveau service digne d’intérêt, qui rapproche les citoyens.

Eric de SÉJOURNET


Antécédents
– Carnets de Proximité, Quand on veut on peut. Mais parfois, quand on ne veut pas, on doit quand-même, 5 novembre 2020
– Carnets de Proximité, La publicité des débats du conseil communal, 16 octobre 2020

Quand on veut, on peut. Mais parfois, quand on ne veut pas on doit quand même

La Commune de Rixensart vient d’annoncer sur son site Internet, que « la séance du Conseil communal de ce jeudi 5 novembre se tiendra en vidéoconférence conformément au décret wallon du 1er octobre 2020, organisant jusqu’au 31 mars 2021 la tenue des réunions des organes communaux et provinciaux. La séance (séance publique) sera diffusée en direct sur la page Facebook de la commune dès 20h ».

Pour connaître les points à l’ordre du jour de la séance, cliquez ici.

Publicité des débats du Conseil communal

Pendant la première vague de la crise sanitaire, le fossé entre le citoyen et le politique s’est encore élargi. Quant à la deuxième vague, elle est déjà à nos portes et risque encore d’aggraver cette distanciation. 

C’est donc le moment de prendre des dispositions pratiques afin de garantir la publicité des débats du Conseil communal. Depuis plus d’an, ECOLO, – groupe siégeant dans l’opposition rixensartoise, a, d’initiative et avec des moyens propres, assuré la diffusion des réunions du Conseil communal. Nous leur en sommes reconnaissants. 

Toutefois, PROXIMITÉ estime que cette tâche incombe au Collège, aidé par son administration communale. Suite à une question orale, un membre du Collège nous répondit en 2019 que c’était envisageable …

A l’instar des communes wallonnes qui ont montré l’exemple, PROXIMITÉ souhaite que Rixensart s’engage dans cette voie afin de donner à ses habitants un large accès aux débats publics, de renforcer le caractère démocratique des conseils communaux et de faire la démonstration que la transparence n’est pas un vain slogan en politique.

Aussi, PROXIMITÉ pose-t-il ce 16 octobre 2020 les deux questions suivantes (1) :

  1. Le Collège mettra-t-il, avec l’aide de son administration, des moyens audiovisuels et humains en place pour assurer la diffusion en direct ou en différé des séances du Conseil communal ?
  2. Si oui, à partir de quelle date les Rixensartois pourront-ils y accéder ?

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON


(1) PROXIMITÉ | Publicité des débats du Conseil communal – Question écrite de conseiller du 16 octobre 2020

6 règles d’or contre le coronavirus

… 11 millions de raisons de tenir bon.

Suite à la réunion du Conseil National de Sécurité de ce jour et à la demande explicite de la Première Ministre, nous relayons à nouveau les 6 règles d’or afin de mettre fin à la propagation de la Covid-19 :

1. Respectez les règles d’hygiène
2. Pratiquez vos activités de préférence à l’extérieur
3. Pensez aux personnes vulnérables
4. Gardez vos distances (1m50)
5. Limitez vos contacts rapprochés
6. Suivez les règles sur les rassemblements

Un de nos lecteurs s’est étonné, – à raison, que le port du masque ne soit pas repris dans les 6 règles d’or. Aussi, publions-nous en complément le texte de la Première Ministre : « Concernant le port du masque, il reste obligatoire quand les distances de sécurité ne peuvent pas être garanties. Néanmoins, comme il est inutile de l’imposer partout tout le temps, dès le 1er octobre le masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur, sauf dans les lieux extrêmement fréquentés où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées (déterminés par les autorités locales) et dans les lieux couverts bien déterminés comme dans les transports en commun, les magasins ou les cinémas, par exemple, peu importe leur niveau de fréquentation ».

+ d’infos sur le site Internet da la Première Ministre : https://www.premier.be/fr/Lancement-de-la-strategie-de-gestion-des-risques-responsabilisation-des-citoyens

Conteneurs à puce : faisons le point

Sept mois après l’introduction du système de collectes des immondices par conteneurs à puce à Rixensart, PROXIMITÉ estime que cette réforme mérite une première évaluation avant que les autorités communales ne décident de sa prorogation (Antécédents : Carnets de Proximité, Conteneurs à puce : « grosse pagaille », 13 décembre 2019).

Les citoyens sont en droit de savoir si leurs efforts de tri des déchets sont couronnés de succès … ou pas, si les déchets collectés (déchets ménagers résiduels) sont réellement moins élevés qu’auparavant … ou pas ? Nos lecteurs nous rapportent leurs expériences et leurs effarements, tels que : « Les préposés au tri de l’InBW chargent les sacs dérogatoires indifféremment dans les compartiments ‘fermentescibles’ … ou pas, du camion habituel« . C’est un constat qui les déconcerte. Quant aux pesées, d’aucuns se plaignent de pesées plus élevées que celles estimées. 

La rentrée de septembre étant propice à remettre les pendules à l’heure, PROXIMITÉ a demandé au Collège des Bourgmestre et Echevins de faire le point sur la question : voir PROXIMITÉ, Questions de conseiller, 15 septembre 2020 > cliquez ici.

Thierry BENNERT et Joël MICHIELS

Pris au dépourvu ?

thVous vous êtes laissés surprendre par la soudaine augmentation du précompte immobilier à Rixensart ? Vous avez manqué notre information de janvier 2020 à propos des 18,43 % d’augmentation de la taxe immobilière décidée par la NAP MR/ SOLIDARIX ? 
 
Nous vous réexpliquons ! 
 
Au mépris du rôle du Conseil communal et, dès lors, du fonctionnement démocratique de notre commune, la Bourgmestre et les échevins informèrent les citoyens en décembre 2019, dans la presse locale et le Rixensart Info, de leur décision d’ajuster la fiscalité communale pour 2020. Une déconsidération du fonctionnement démocratique de notre commune, dont les trois partis de l’opposition s’offusquèrent : voir « A Rixensart, la politique du fait accompli », communiqué de presse commun ECOLO, PROXIMITÉ et DÉFI du 18 janvier 2020. 
 
Concrètement, la bourgmestre et les échevins prirent la décision d’ajuster la fiscalité par le biais de l’augmentation des centimes additionnels communaux au précompte immobilier : + 18,43 % !
 
Placés devant le fait accompli, les trois groupes de l’opposition réagirent d’une seule voix en Conseil communal : « Nous nous interrogeons sur l’étendue de notre pouvoir d’action, en tant que mandataire local dans l’opposition, dans la mesure où les décisions sont déjà diffusées publiquement en l’absence de débat public et ne peuvent dès lors faire l’objet d’aucune adaptation. Ce regret est d’autant plus fort lorsque cela concerne une thématique aussi primordiale au vu de son impact direct et durable sur la vie et les projets des citoyens et de la commune. »
 
Les trois conseillers communaux de PROXIMITÉ marquèrent leur opposition à la hausse des centimes additionnels sur le précompte immobilier, la jugeant trop importante et particulièrement injuste envers les personnes les plus faibles de la commune. Ils auraient souhaité une réflexion partagée sur l’évolution de la fiscalité communale.
 
Le Conseil de PROXIMITÉ, en réunion le 25 août 2020 

Motion 5G au nom du principe de précaution

Vote motion 5GEn sa séance du 30 juin 2020, le Conseil communal a voté à l’unanimité une motion 5G (cfr 5G | PROXIMITÉ dépose une motion, in Carnets de Proximité du 7 mai 2020) invoquant le principe de précaution quant à cette nouvelle génération d’internet mobile. Par le vote de cette motion, élaborée de manière collégiale en concertation avec tous les groupes politiques présents au Conseil (NAP-MR, SolidaRix, Ecolo, Proximité et DéFi), le Conseil communal :

  • Demande aux niveaux fédéral et régional d’assurer une information adéquate et transparente auprès de citoyens.
  • Demande au pouvoir régional de poursuivre, par son groupe d’experts, l’évaluation de l’ensemble des effets de la 5G au niveau de la santé publique, de l’environnement, de l’efficience économique, de la sécurité des données et du respect de la vie privée.
  • Demande au niveau régional d’étudier la nécessité de modifier la réglementation en vigueur afin que l’installation d’antennes utilisées pour la 5G passe de la classe 3 à la classe 2.
  • Demande au pouvoir régional de débattre le sujet démocratiquement, publiquement et en présence d’experts scientifiques indépendants.
  • Souhaite que soit mené un travail coordonné avec les communes voisines de Rixensart.
  • Délègue au Collège communal le suivi de ce dossier et le soin d’organiser une séance d’information publique avec des experts indépendants avant toute prise de position en Conseil communal et charge le Collège communal de revenir au Conseil communal sur ce point afin de lui permettre de se positionner sur la question.
  • Demande au Collège communal, au nom du principe de précaution, de s’opposer, à ce stade, au déploiement de la 5G sur son territoire, promettant d’exercer toutes voies de recours qui s’offrent à elle si un opérateur devait prendre l’initiative de tenter de déployer la 5G dans la commune en abusant de la notion de « provisoire » prévue dans le cadre légal

A Rixensart, adoptons le 30 à l’heure

30 km h | photo association Rue de l'avenir

Durant le confinement, nous nous sommes tous rendu compte, qu’avec la restriction des déplacements motorisés, la vie reprenait ses droits dans nos rues, la qualité en plus : moins de bruit, moins de pollution, plus de sécurité. 

Nos campagnes et quartiers se sont animés de piétons, de cyclistes, heureux de se saluer, de faire connaissance et d’exprimer leur solidarité face à la pandémie. Même nos ados ont apprécié les balades familiales. Les ventes de vélos en tout genre explosent ! Quant au taux d’accidents et surtout ceux avec une issue fatale, il est en chute libre.

Durant cette période, Rixensart a retrouvé un monde d’antan, celui du début du vingtième siècle, quand l’automobile, pétaradant, fit son apparition dans nos rues. La vitesse maximale autorisée alors ne pouvait dépasser celle d’un cheval, soit environ 15 km/h.

Au fil du temps, les autorités ont dû adopter de nouvelles règles et s’adapter à ces machines qui, avec l’amélioration des pneumatiques, ont vu leur vitesse s’accroître. A l’époque, on parlait du 30 km/h en rase campagne. Folie pour certains, progrès pour d’autres ! Depuis, les vitesses autorisées n’ont cessé de croître sans tenir compte de l’étroitesse historique de nos voiries secondaires.

Aujourd’hui, nous voulons faire marche arrière et redonner à nos quartiers la convivialité que les riverains méritent d’obtenir. Nous nous appuyons sur la Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière qui s’est tenue les 19 et 20 février 2020 à Stockholm. Elle recommande vivement l’extension des zones 30 là où se côtoient les véhicules et usagers faibles, soit dans toutes les zones habitées !

Et, dans son communiqué de presse du 21 mai 2020, le Service Public Fédéral Mobilité invite à « une remise en question » de la mobilité. Il prône les déplacements pédestres ou le vélo, du moins pour les élèves.

Aussi, PROXIMITE propose-t-il que notre commune adopte la limitation de vitesse à 30 km/h sur tout son réseau secondaire ou résidentiel (1). Ainsi, nous pérenniserons ce que nous venons de gagner.

Donnons un avenir serein à nos enfants, un meilleur cadre de vie à notre commune.  Adoptons le 30 km/h !

Claude ROMAL, Etienne DUBUISSON, Eric de SÉJOURNET


(1) à l’exception donc de certaines voiries, de grands axes ainsi que les zones déjà réglementées à 20 km/h
(2) Illustration | Association Rue de l’avenir

Inutile, dévastateur, couteux (III)

Alors que les médias (1)(2) s’intéressent aux tenants et aboutissants des 2.000.000 d’euros que les autorités communales sont prêtes à dépenser, pour déplacer l’actuelle sortie de l’E411 vers l’arrière de l’église Saint-André de Rosières, créer un nouveau rond-point et des emplacements de parking, PROXIMITÉ persiste et signe …

Une troisième série de questions de conseiller a été introduite par Etienne Dubuisson auprès du Collège des Bourgmestre et Echevins : cliquez ici.


(1) GUSBIN Florence, La nouvelle bretelle d’autoroute fait débat à Rosières, in TV COM du 19 juin 2020
(2) VANBELLINGEN Gérald,  L’Avenir, Rosières : la bretelle d’autoroute de l’E411 refait parler d’elle, in L’Avenir du 19 juin 2020
(3) BAILLET Sébastien, Nouvelle bretelle de l’E411 à Rixensart : « un projet dévastateur », in La Meuse du 20 juin 2020

5G | PROXIMITÉ dépose une motion

Collage_Fotor5G

Comme annoncé dernièrement, PROXIMITÉ a déposé la ‘Motion 5G, principe de précaution’ au Conseil communal et a adressé le 7 mai 2020 une demande dans ce sens au Collège des Bourgmestre et Echevins, ainsi qu’aux chefs de groupe des différents partis rixensartois.

 

MOTION 5G, PRINCIPE DE PRÉCAUTION

Constatant le récent déploiement inattendu de la 5G light (l’internet mobile de nouvelle génération), sur le territoire d’une trentaine de communes belges dont des communes voisines de Rixensart (Ottignies-Louvain-la-Neuve, Wavre et Overijse).

Considérant la déclaration d’intention signée en juillet 2017 par les 28 ministres des télécommunications de l’Union européenne en vue de « positionner l’Europe comme un des leaders du marché de la 5G et de combler le retard qui les sépare de ses concurrents américains et chinois ».

Considérant que le déploiement de la 5G est prévu au programme du gouvernement de Wallonie (Déclaration de politique régionale pour la Wallonie – Chap. 8 §9 p.45).

Considérant l’absence de véritable débat parlementaire tant au niveau fédéral que régional

Considérant que l’Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications (IBPT) dans l’attente d’un accord politique entre nos gouvernements et pour respecter la date limite fixée par l’Europe sans trop accumuler de retard pour la mise en service des nouvelles fréquences de télécommunication, a opté pour une attribution des droits d’utilisation provisoire permettant un premier déploiement de la 5G dit « light ».

Considérant que des droits d’utilisation provisoire permettant un premier déploiement de la 5G ont été attribué alors que notre pays connait la crise sanitaire la plus importante de notre histoire moderne où les énergies sont focalisées sur la gestion de cette crise.

Considérant que l’attribution des droits d’utilisation provisoire permet de contourner le débat public autour du déploiement de la 5G.

Considérant que le déploiement de la 5G suscite de nombreuses questions sur les plans environnemental, de la santé publique, de la vie privée et de la sécurité des états.

Considérant qu’il appartient au Conseil communal de Rixensart, principe de précaution oblige, de veiller à la sécurité et au bien-être de ses citoyens.

Considérant que le Conseil communal de Rixensart, souhaite dès lors pouvoir se prononcer en connaissance de cause

Le Conseil communal de Rixensart

    1. Demande au pouvoir fédéral, qui a la compétence de l’attribution des droits d’utilisation des fréquences, d’organiser un débat démocratique et de déterminer la durée de l’attente d’un accord politique entre nos gouvernements
    2. Demande au pouvoir fédéral de préciser ce qu’il faut comprendre par « une déclaration d’intention en vue de positionner l’Europe comme un des leaders du marché de la 5G et de combler le retard qui les sépare de ses concurrents américains et chinois ».
    3. Demande au pouvoir régional de débattre démocratiquement et publiquement le sujet, en présence d’experts scientifiques indépendants compétents pour clarifier les informations et ainsi rassurer les citoyens.
    4. Demande au niveau fédéral et régional d’informer la population sur les aspects techniques,
    5. Souhaite que soit mené un travail commun entre les communes voisines de Rixensart
    6. Charge le Collège communal du suivi de ce dossier.
    7. Charge le Collège communal d’organiser une séance d’information publique.
    8. Charge le Collège communal, au nom du principe de précaution, de s’opposer à ce stade au déploiement de la 5G sur son territoire, promettant d’exercer toutes voies de recours qui s’offrent à elle si un opérateur devait prendre l’initiative de tenter de déployer la 5G dans la commune en abusant de la notion de « provisoire » prévue dans le cadre légal.

Rixensart, 7 mai 2020
PROXIMITÉ

5G | Principe de précaution

5G RIX photos Eric de Séjournet

Alors que la santé est au centre des préoccupations de tous les citoyens et du monde politique en cette période de pandémie de coronavirus, Proximité fut interpellé par des Rixensartois, inquiétés par l’annonce dans la presse de l’installation imminente de la 5G dans plusieurs communes en Wallonie.

Le 4 avril dernier, la bourgmestre a expliqué qu’ « à l’heure actuelle, la commune de Rixensart n’était pas impactée par cette première phase et qu’elle n’avait d’ailleurs reçu aucune information à ce sujet, et les opérateurs n’ayant introduit aucune demande d’autorisation ».

Lors d’une vidéoconférence entre le Collège et chaque chef de groupe politique, PROXIMITÉ a relayé le 21 avril l’inquiétude des habitants au sujet de la 5G.

A l’instar des compteurs communicants (1), PROXIMITÉ estime que le principe de précaution prévaut, tant que les autorités belges et wallonnes n’auront pas reçu de la part d’experts scientifiques et médicaux ‘indépendants’ (2), toutes les garanties de l’innocuité du passage à la 5G sur la santé des citoyens (3). En effet, près de 500 médecins et 1000 professionnels de la santé belges sonnent l’alerte sur la 5G (4) et mettent en avant la liste de plus en plus longue des pathologies possiblement en lien avec ces ondes et qui font l’objet de recherches scientifiques sérieuses (5).

Aussi, notre groupe demande-t-il que le Conseil communal de Rixensart débatte sur le sujet. Prochainement, PROXIMITÉ présentera aux différents groupes politiques rixensartois une proposition de motion invoquant le principe de précaution.

Sophie HAUTAIN-NÉLIS, Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET


(1) HAUTAIN-NÉLIS Sophie, Compteurs communicants, autant savoir (I et II), in Carnets de Proximité, 6 septembre 2019 et 8 janvier 2020
(2) lire : indépendants des industriels des télécoms et des fabricants d’objets connectés
(3) Hippocrates Electrosmog Appeal Belgium | « Les normes sensées protéger la population de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO (ndlr radiofréquence/micro onde) ne tiennent compte que de l’échauffement des tissus (effet thermique) lors d’une exposition de durée limitée (30 minutes, ndlr. au GSM ou micro onde par exemple). Ces normes ne tiennent pas compte des expositions répétées et/ou prolongées  (ndlr. comme dans le cas de la 5G qui permettra la mise en place d’une multitude d’objets connectés dont les fameux compteurs communicants (1), ni de tous les effets biologiques non thermiques qui surviennent à des valeurs nettement inférieures aux valeurs actuellement autorisées ».
(4) LA LIBRE BELGIQUE, Lésions de l’ADN, cancers du cerveau : 434 médecins et 900 professionnels de la santé belges sonnent l’alerte sur la 5G, 29 avril 2020
(5) Ondes Brussels
(6) Photos © Eric de Séjournet

 

Coronavirus | Capsules d’information 1 à 9

coronavirus rixensart 6

9 | CONSEILS AUX PERSONNES MALADES

 
Vous êtes malade? Protégez votre entourage !
  • Restez à la maison et isolez-vous au maximum : même de votre famille, même pour dormir. Refusez les visites non nécessaires et limitez les contacts physiques. N’allez pas à l’école, ni au travail, ni dans aucun lieu public. 
  • Utilisez toujours des mouchoirs en papier. Un mouchoir ne peut être utilisé qu’une seule fois et doit être jeté dans une poubelle fermée. 
  • Lorsque vous toussez ou que vous éternuez, couvrez-vous la bouche avec un mouchoir, un tissu ou le pli du coude. 
  • Lavez-vous les mains le plus souvent possible à l’eau et au savon. Lavez-les toujours après avoir toussé ou éternué et après vous être mouché.
Surveillez vos symptômes
 
Si vos symptômes s’aggravent (exemples : difficulté de respirer, fièvre très élevée), appelez votre médecin traitant. Si vous devez aller à l’hôpital, téléphonez d’abord à l’accueil et dites que vous êtes un patient de Covid-19. L’hôpital se préparera pour éviter l’exposition à d’autres personnes. 

8 | CONSEILS À L’ENTOURAGE DES PERSONNES MALADES

  • Evitez au maximum les contacts physiques avec le malade. Si possible, une seule personne doit s’en occuper.
  • Evitez que les personnes atteintes de maladies chroniques respiratoires, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées s’occupent d’un malade.
  • Aérez les pièces de vie : ouvrez plusieurs fois par jour pendant une trentaine de minutes les fenêtres de la pièce où reste le malade.
  • Lavez-vous les mains régulièrement et évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées.
  • Evitez de partager la vaisselle, les serviettes ou la literie avec la personne malade. Prenez vos repas séparément.
  • Désinfectez les surfaces (table, table de nuit, poignée de porte, siège de toilettes) une fois par jour avec de l’eau contenant 1% d’eau de javel (mettez une cuillère à soupe de javel dans un litre d’eau).

La durée de ces mesures est discutée avec le médecin traitant mais elles s’appliquent au moins jusqu’à la disparition des symptômes.

Source
www.info-coronavirus.be

7| ET LES MASQUES DANS TOUT CELA ? 

Le port du masque, bien que non privilégié par les instances dirigeantes du pays,  est une question de bon sens, étant donné que la contamination se fait essentiellement par les gouttelettes projetées lors de la toux, des éternuements, postillons, …

Il est donc incontournable pour toute personne se sachant atteinte des voies respiratoires (testée ou non positive au coronavirus) pour ne pas contaminer d’autres personnes, ou pour les proches d’une personne malade lorsqu’elles sont en présence de celle-ci, pour éviter d’être contaminées et devenir contaminante.

Il est prudent de le porter si on se déplace dans les transports en commun ou les lieux publics, pour se protéger d’une contamination par projection d’une autre personne peu scrupuleuse quand elle tousse, se mouche ou éternue.

Les masques en papier avec filtre (type FFP2 ou FFP3) sont une protection idéale pour ne pas inhaler le virus. Ils sont coûteux, en pénurie actuellement, ou vendus entre autre sur Internet à des prix souvent prohibitifs. Ils doivent être changés régulièrement ce qui rend ce choix onéreux.

Les masques en papier, tels les masques chirurgicaux, sont une solution acceptable bien que pas très étanches : ils protègent surtout de l’expiration du virus, mais peuvent convenir pour se protéger aussi de son inhalation. Ils doivent être changés toutes les 4 heures, ce qui les rend aussi onéreux et peu écologiques : et il faut veiller à ne pas le retourner si on le met et l’enlève, pour ne pas se contaminer soi-même. Ils sont difficiles à trouver hors des milieux hospitaliers.

Reste donc la solution du masque en tissu (utilisé efficacement en salle d’opération avant l’arrivée du matériel jetable dans les hôpitaux) : il est une protection s’il est assez épais, en coton pour ne pas favoriser la transpiration, et ainsi lavable en machine à haute température, puis repassé au fer à vapeur bien chaud pour tuer tous les microbes : il doit être changé tous les jours : il est donc recommandé d’en avoir deux par personne pour pouvoir le laver chaque soir. Si ses deux faces sont de différentes couleurs, le risque de le retourner par inadvertance est réduit par rapport au masque en papier, et ce choix est écologique et peu onéreux. Des tutoriels sont mis sur Internet pour les fabriquer si vous avez une âme de couturière : sinon, voici deux adresses où en trouver dans la région. 

Recevez tout notre soutien et à bientôt pour une nouvelle capsule d’information.

Source

www.infectiologie.com, regroupant la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF), le Collège des Universitaires de Maladies Infectueuses et Tropicales, Syndicat National des Médecins Infectiologues, Fédération Française d’Infectiologie > https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/JNI/JNI06/CP/cp7-Abiteboul.pdf

6 | QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN PORTEUR SAIN, UNE PERSONNE MALADE ET UNE PERSONNE À RISQUE ?

Un porteur sain est une personne qui a été en présence du coronavirus, souvent à son insu, le porte en et sur elle, mais a un système immunitaire efficace qui lui permet de se battre contre le virus : dès lors elle n’a aucun symptôme. MAIS elle peut transmettre le virus par ses sécrétions en éternuant sans précaution, en embrassant, en toussant sans précaution pour une raison indépendante du coronavirus, en postillonnant, en vous donnant la main, en mangeant avec votre couvert, en buvant à votre verre … Les enfants entrent souvent dans cette catégorie, car ils ont un système immunitaire très entrainé à se battre efficacement contre de nouveau virus, MAIS ils ne sont pas toujours aussi ‘entrainés’ à certains gestes d’hygiène s’ils éternuent, se mouchent, toussent ou utilisent un mouchoir … Ils se lavent peu ou mal les mains et il est plus difficile de leur faire comprendre l’importance de ces gestes d’hygiène qui deviennent capitaux en cas d’épidémie. Le porteur sain peut aussi être un porteur du virus en phase d’incubation qui ne souffre pas encore des symptômes et ne sait donc pas qu’il est malade : l’incubation est de 2 à 14 jours.

Un malade du coronavirus est une personne qui a été en présence du coronavirus, le porte en et sur elle, a un système immunitaire inefficace et dès lors a développé les symptômes décrits dans la capsule 2 (fièvre, toux, symptômes respiratoires, …). Et bien sûr, elle peut transmettre le virus au travers des gouttelettes émises en parlant, éternuant ou toussant, et ce jusqu’à 1m50, ou par sa salive ou ses mouchoirs …. Cette personne doit être vue par un médecin qui évaluera la nécessité de faire un test en laboratoire, et en attendant les résultats, elle doit rester confinée chez elle, mettre un masque dès qu’elle est en présence d’autres personnes, suivre toutes les précautions de la capsule 2 et de son médecin bien sûr.

Une personne à risque est une personne dont l’état de santé ou l’âge entrainent un système immunitaire potentiellement défaillant : elle devient donc particulièrement  sensible au virus et le risque de tomber malade est plus présent. Dans la capsule 4, la liste de ces personnes à risque a été reprise. Dans tous ces cas, les mesures de prudence maximum sont à respecter (voir la capsule 2). Il est recommandé d’éviter de se retrouver dans des lieux publics ou des rassemblements, et vivement conseillé de se laver les mains et de porter un masque sur le nez et la bouche pour se protéger des émissions de gouttelettes contaminées dès qu’on est en présence d’autres personnes.

Donc, tous les jours à l’heure actuelle,  vous risquez de croiser un porteur sain dans un magasin, au travail, dans un transport en commun ou une salle d’attente de médecin, … Si vous êtes une personne à risque vous êtes invitée à redoubler de vigilance, pour ne pas dire éviter les lieux publics. Tout porteur sain peut tomber malade, tout malade guéri peut rester un porteur asymptomatique semble-t-il, et la majorité des malades guérissent : c’est en tous les cas notre souhait. 

Recevez tout notre soutien et à bientôt pour une nouvelle capsule d’information.

Source
RTL TVI 19h, Coronavirus : Yves Van  Laethem répond à vos questions (spécialiste des maladies infectieuses au CHU Saint-Pierre), 8 mars 2020

5 | QUELS GESTES ADOPTER SI VOUS PRENEZ LES TRANSPORTS EN COMMUN ?

Il est évident que les transports en commun (train, tram, bus, voiture partagée, taxi, avion, bateau, …) sont des lieux de contamination possibles, vu la proximité physique entre les personnes.  

Il faut donc vous protéger de toute source de contamination et protéger les autres, si vous êtes contaminant (‘à votre insu’ car vous pouvez être un porteur sain) ou malade. Par exemple être porteur du virus après avoir été en présence d’un malade, mais n’avoir aucun symptôme (personnel médical, conjoint ou enfant d’un malade, …).

Comment vous protéger ?

  • Portez un masque si vous en avez un, ou mettre votre écharpe ou votre foulard devant nez et bouche (ndlr. une autre capsule d’information sera consacrée aux masques de protection).
  • Portez des gants que vous ne portez à votre visage sous aucune raison : si nécessaire, enlever le gant pour vous essuyer une larme ou calmer une démangeaison du visage, la contamination se faisant par les muqueuses de la bouche, des yeux, et du nez.
  • Restez à distance de toute personne toussant, éternuant… ou lui tourner le dos.
  • Dès que vous quittez le transport en commun, lavez-vous les mains ou passez-les dans une solution désinfectante (hydro alcoolique).

Comment éviter de contaminer les autres si vous êtes malade ?

  • Evitez de vous déplacer : restez confiné à la maison (sous certificat médical si nécessaire). Mieux vaut prendre un jour de congé de trop que de contaminer tout un entourage, et ce avant l’avis du médecin.
  • Si vous devez vraiment vous déplacer, portez un masque si vous en avez un, ou mettez votre écharpe ou votre foulard devant nez et bouche. 
  • Tentez de vous isoler des autres personnes et évitez de parler à moins de 1m50 d’une personne (dont le chauffeur du transport en commun).
  • Ne serrez la main et n’embrassez personne. Evitez tout contact physique.
  • Toussez ou éternuez dans votre masque, le pli de votre coude ou le revers de votre veste.
  • Mouchez-vous dans un mouchoir en papier que vous jetterez dès votre arrivée.
  • Dès votre sortie du transport en commun, lavez-vous les mains avec une solution hydro alcoolique, ou du savon durant 40 à 60 secondes, et maintenez au maximum les consignes ci-dessus si vous vous retrouvez avec des collègues, amis, élèves… Mais le mieux reste l’isolement à la maison.

4 | QUELLES SONT LES PERSONNES DEVANT ÊTRE PARTICULIÈREMENT ATTENTIVES À NE PAS ÊTRE CONTAMINÉES PAR LE CORONAVIRUS

Le coronavirus est 2,5 fois plus transmissible que la grippe : dès lors, tout le monde est susceptible d’être contaminé, mais certaines personnes doivent être particulièrement attentives car non seulement elles seront, comme tout un chacun contaminées, mais risquent plus que d’autres de faire la maladie avec des conséquences graves. 

Les personnes de plus de 65 ans sont plus à risque d’être malades du coronavirus et plus spécifiquement si elles sont déjà atteintes d’une maladie cardio-respiratoire chronique, ou sont fumeuses.

De même que les personnes dont l’immunité est déjà fragilisée par une maladie chronique, telles :

  • les diabétiques,
  • les personnes cancéreuses et plus spécifiquement celles ayant vécu une chirurgie lourde ou une chimiothérapie, ou celles dont le traitement est en cours, y compris les cancers du sang.
  • les insuffisants rénaux ou personnes dialysées,
  • les personnes greffées que l’on maintient en immunité basse pour éviter les rejets,
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou rares  immunodéprimées.

Les femmes enceintes.

Les enfants de moins de 6 mois, car  l’immunité n’est pas encore acquise.

Il est remarqué que les enfants et les jeunes de moins de 18 ans, même s’ils sont porteurs de la maladie, n’en sont pas ‘gravement’ affectés. Mais il faut les considérer comme porteurs du virus et donc contaminants.

Dans tous ces cas, les mesures de prudence maximum sont à respecter : voir la capsule 2. Il  est même recommandé d’éviter de se retrouver dans des lieux publics ou des rassemblements, et de porter un masque sur le nez et la bouche pour se protéger des émissions de gouttelettes contaminées.

En cas d’inquiétude, revenir aux conseils de la capsule n°3 indiquant qui contacter.

Source
Sciensano (Epidémiologie des maladies infectieuses), Conseils patients hygiëne, 6 mars 2020 (Sciensano est agréée comme organisme de recherche par la Politique scientifique fédérale et peut ainsi délivrer des visas scientifiques)

3 | COMMENT CONTACTER A RIXENSART UN MEDECIN SI VOUS ÊTES INQUIET QUANT A UNE EVENTUELLE CONTAMINATION AU CORONAVIRUS ?

Le médecin à contacter par téléphone en premier lieu est votre médecin de famille ou médecin généraliste : il faut l’informer de vos inquiétudes et suivre ses instructions. 

Si vous n’avez pas de médecin de famille, ou si il n’est pas joignable, en semaine vous pouvez entrer en contact téléphonique avec un généraliste d’une liste que vous retrouverez dans les pages jaunes du bottin, dans le guide local de Rixensart (Atout-commerces à la rubrique ‘Médecins’), ou sur le site de l’Association des Médecins généralistes de Lasne, La Hulpe et Rixensart (http://www.amege-lahurix.be/#contenttop).

Votre généraliste vous aura informé qui contacter la nuit ou le week-end car ils ne sont plus d’office de garde. Si ce n’est pas le cas voici les informations.

Pour le coronavirus, téléphonez au 1733.

Pour tout autre cas que le coronavirus, la garde de médecine générale est assurée le week-end (à partir de 19h le vendredi soir, jusqu’à 8h le lundi matin) et jours fériés (à partir de 19 h la veille) au poste médical de garde le plus proche de Rixensart, à savoir 11i Avenue Einstein, à Louvain La Neuve. Tout se fait sur rendez-vous au numéro 02 38 50 500. Informez bien le standardiste de votre suspicion de coronavirus, pour qu’il puisse vous envoyer un médecin à domicile ou vous informer de la procédure à suivre.

Afin d’éviter la propagation du virus dans les salles d’attente, ne vous rendez pas à ce poste de garde régional sans avoir reçu de rendez-vous, ni aux services des urgences tel celui de la Clinique Saint Pierre, excepté si vos symptômes devaient rapidement s’aggraver. 

Source
Association des Médecins Généralistes de Lasne, La Hulpe et Rixensart


2 | QUELS SONT LES PREMIERS SYMPTÔMES DU CORONAVIRUS QUI DOIVENT VOUS ALERTER ?

Etat grippal (courbatures, céphalées, fatigue…), fièvre, toux, éternuements fréquents, difficultés respiratoires sont les premiers symptômes qui doivent vous alerter et vous inciter à mettre en route une procédure minimale de précautions :

  • Restez chez vous pour éviter de disséminer le virus.
  • N’embrassez plus votre conjoint, vos enfants ou toute personne vivant sous votre toit.
  • Mettez un masque pour éviter de contaminer les autres. En attendant d’en avoir un (sources dont nous vous informerons dans une autre capsule car les pharmacies sont en rupture de stock), mettez une écharpe ou un foulard autour de votre bouche et nez. La transmission se fait par les gouttelettes émises en parlant, éternuant ou toussant, et ce jusqu’à 1m50.
  • Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier et jetez-le. (Si vous utilisez des mouchoirs en tissu, ce qui dans ce cas-ci est moins prudent, enfermez-le dans un sac en plastic dans votre poche et lavez le tous les jours au moins à 60 degrés et encore mieux, repassez le avec un fer très chaud).
  • Lavez-vous les mains aussi souvent que nécessaire au savon durant 40 à 60 secondes et certainement après avoir éternué, toussé ou vous être mouché.
  • Contactez votre médecin traitant en l’informant de vos doutes au sujet du coronavirus, et suivez ses consignes orales ou indiquées sur son répondeur.
  • Si vous n’avez pas de médecin traitant ou que vous cherchez un médecin durant le week-end ou jour férié, lisez la capsule n° 3.

Source
Sciensano (Epidémiologie des maladies infectieuses), Conseils patients hygiëne, 18 février 2020 (Sciensano est agréée comme organisme de recherche par la Politique scientifique fédérale et peut ainsi délivrer des visas scientifiques)


1 | QU’EST-CE LE CORONAVIRUS ?

Les coronavirus forment une grande famille de virus qui peuvent être asymptomatiques (porteurs sains) ou provoquer des manifestations allant du simple rhume à des maladies plus graves tels que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le COVID-19 est une nouvelle souche de coronavirus.

Les signes courants d’infection sont l’état grippal, la fièvre, la toux, l’essoufflement et la dyspnée (difficulté respiratoire ou sensation de manque d’air). Dans les cas plus graves, l’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort. Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques existantes (respiratoires, diabètes, cancers, immunodépression, insuffisance rénale…) semblent être plus vulnérables aux symptômes graves.

Les recommandations standard pour prévenir la propagation du virus comprennent le lavage régulier des mains, le fait de se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse et éternue et une cuisson complète du poisson, de la viande et des œufs. Il faut éviter les contacts étroits avec toute personne présentant des symptômes de maladie respiratoire tels que la toux et les éternuements ou vivant à proximité d’une personne infectée (porteur sain).

Pour toute question, appelez le 0800/14689

Sources
Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
Information officielle belge sur le coronavirus > https://www.info-coronavirus.be/fr/