2018-2024 : quel rôle pour les citoyens ?

Pour les politiques, c’est à nouveau la période de séduction, des belles promesses, des sourires et poignées de main sans oublier les tours de marchés et autres manifestations. Pour les responsables sortants, c’est le moment de s’auto-évaluer, d’établir leur propre bulletin ou l‘inventaire de toutes ‘leurs bonnes réalisations’.

Pour le citoyen … qu’en est-il ?

Il y a celles et ceux qui sont bien en peine d’établir le bilan de ces dernières années, se désintéressant de l’appareil politique appelé à gérer leur commune. Le vote étant obligatoire, iront-ils voter ‘comme d’habitude’ sans trop savoir, confirmant ainsi la lassitude ambiante ?

Et, il y a celles et ceux qui, plus engagés, ne veulent plus subir, refusant de donner un chèque en blanc pour six nouvelles années. Ces derniers prônent la démocratie participative et s’intéressent activement à la gestion de leur commune. Ils sont conscients que, pour être vivante et efficace, la démocratie doit se renouveler. Ils sont décidés à être partie prenante dans le choix des nouveaux mandataires.

A Rixensart, des citoyens non soumis à un parti ont relevé le gant et se présentent sans étiquette politique aux prochaines élections communales. Ils forment le groupe PROXIMITÉ … proches des associations, des comités de quartier, des citoyens et de leurs intérêts.

PROXIMITÉ rassemble depuis 2006 tous les milieux sociaux, jeunes et moins jeunes, actifs et retraités, toujours prêts à …

  • vous rencontrer et vous écouter
  • agir et participer à la gestion communale, de manière citoyenne et constructive, même depuis les bancs de la minorité
  • faire preuve de transparence en vous informant, sans discontinuer, par l’édition des Carnets de Proximité

Tous nos candidat(e)s donnent au mot ‘proximité’ tout son sens en restant humbles, disponibles et transparents, en toute indépendance.

Etienne DUBUISSON

Réflexion royale

En cherchant ce qui rassemble, nous réussissons à exploiter pleinement toute la richesse de nos différences. Nos fragilités peuvent alors être transformées en force. Un esprit d’unité n’ignore pas les différences, il les accueille. Fonder un résultat sur un tel esprit, le rend encore plus beau.

(extrait du message du Roi Philippe, 20 juillet 2018)

Nouvelle étape

Réunis à la Ferme de l’Eglise à Rosières, les membres et sympathisants de PROXIMITÉ ont franchi le 24 mai 2018 une nouvelle étape de leur 3ème campagne électorale.

Chargé des relations publiques, Claude Romal avait fait preuve de créativité en mettant en place une présentation originale sur grand écran. Le résultat … une soirée réussie sous le signe de la convivialité et de l’amitié. Une projection en continu des moments phares de la communication menée par PROXIMITÉ démontra le chemin parcouru depuis 2008.

La situation financière de la commune de Rixensart fut développée par Claude Romal et Thierry Bennert, le nouveau site Internet de PROXIMITÉ dévoilé par Renaud Hermal. Quant aux deux coprésidents, Etienne Dubuisson et Eric de Séjournet, ils animèrent la soirée en présentant les premiers candidats aux élections communales du 14 octobre 2018.

Les moments forts de cette réunion plénière seront développés dans trois articles distincts, illustrés de main de maître par Arnold Heyvaert.

Berna de WILDE d’ESTMAEL


Photographies | 24 mai 2018 | Arnold Heyvaert

Comment rapprocher le citoyen ?

Depuis peu, une start-up française a imaginé développer les interactions entre une commune et ses citoyens. Fluicity est le nom donné à une application, qui permet la création d’un réseau citoyen pour développer la démocratie locale … en continu. Les habitants inscrits sont notamment tenus au courant de chaque information utile ou de toute nouveauté dans la commune. Le secteur associatif pourrait également s’en servir pour communiquer vers les habitants de la commune.

Côté citoyen, l’application permet de formuler des idées, suggestions ou de signaler aux responsables communaux un problème, … Une sorte de réseau local citoyen, même si en pratique, il est plutôt destiné aux ‘geeks’ de la technologie.

Certaines communes belges ont déjà opté pour le système. A Etterbeek, la participation citoyenne est déjà une réalité. Depuis ce mois d’avril, elle propose à ses habitants l’appli en espérant qu’elle impliquera plus les 20-45 ans dans la démocratie locale.

Une piste donc qui mérite d’être creusée à Rixensart …

Eric de Séjournet

Lettre ouverte à Olivier Chastel, président du MR

Monsieur le Président,

Nous portons à votre connaissance un triste épisode qui s’est déroulé le 28 mars dernier devant l’assemblée médusée du Conseil communal de Rixensart.

La commune de Rixensart est dirigée depuis 2012 par un seul groupe politique, la Nouvelle Alliance Pluraliste (NAP), constituée d’élus apparentés MR et CdH. Dans l’opposition, on retrouve les groupes ECOLO, UC/PS et PROXIMITÉ. Ce dernier est un groupe indépendant rixensartois qui a une approche citoyenne et participative en matière de gestion communale. PROXIMITÉ compte depuis 2006 trois élus et s’est forgé une identité autour de trois axes : l’écoute, l’action et la transparence.

Aujourd’hui, nous constatons que la démocratie est fragile, même chez nous. En effet, en imposant aux habitants sa vision d’une « bonne gouvernance », la majorité absolue NAP (MR/CDH) s’est aventurée sur un terrain qui relève de nos droits fondamentaux. Malgré deux interruptions de séances, indignation et plus ferme opposition sont les maîtres-mots qui caractérisent le passage en force des 15 membres de la NAP (MR/CDH) quand ils ont voté, majorité contre opposition, vouloir garantir l’objectivité et la sérénité d’un futur groupe de travail communal, en excluant les représentants d’un quartier et d’une école, ainsi que d’une asbl, … « liés de quelconque manière à un groupe politique ».
Malgré l’insistance de l’assemblée de reporter le point au Conseil communal du mois suivant … afin de réfléchir à ce qui rassemble plutôt qu’à ce qui divise, la Présidente du Conseil communal a fait le choix contraire. Contraints, les habitants ont assisté debout et en silence à une démonstration de force NAP (MR/CDH) + LIBERAL sans précédent ouvrant la porte à l’exclusion des représentants désignés par le quartier Poirier-Dieu, par l’École communale La Bruyère Genval et par l’association ‘Hommes et Patrimoine’.

Dans votre « Programme général pour les élections locales 2018 », nous lisons que le MR considère l’échelon communal comme un lieu privilégié pour faire vivre les valeurs du civisme, de l’engagement, de la participation et de la responsabilité, que le citoyen doit pouvoir participer à la vie publique, que la démocratie participative ne s’oppose pas à la démocratie représentative, qu’elle en est un complément indispensable. Qui plus est, les dirigeants du MR prônent le respect du libre choix.

Aussi, nous vous adressons cette lettre ouverte afin de vous demander si vous partagez le fait qu’un parti politique puisse de facto s’installer en censeur et exclure des citoyens d’un groupe de travail communal sur base de leur appartenance à un groupe politique ?

Nous vous remercions pour votre réponse et vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de nos salutations très distinguées.

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON

NDLR : Datée du 5 avril 2018, cette lettre ouverte est restée lettre morte, … sans réponse.

Lettre ouverte à Benoit Lutgen, président du CDH

Monsieur le Président,

Nous portons à votre connaissance un triste épisode qui s’est déroulé le 28 mars dernier devant l’assemblée médusée du Conseil communal de Rixensart.

La commune de Rixensart est dirigée depuis 2012 par un seul groupe politique, la Nouvelle Alliance Pluraliste (NAP), constituée d’élus apparentés MR et CdH. Dans l’opposition, on retrouve les groupes ECOLO, UC/PS et PROXIMITÉ. Ce dernier est un groupe indépendant rixensartois qui a une approche citoyenne et participative en matière de gestion communale. PROXIMITÉ compte depuis 2006 trois élus et s’est forgé une identité autour de trois axes: l’écoute, l’action et la transparence.

Aujourd’hui, nous constatons que la démocratie est fragile, même chez nous. En effet, en imposant aux habitantssavision d’une« bonne gouvernance», la majorité absolue NAP(MR/CDH) s’est aventurée sur un terrain qui relève de nos droits fondamentaux. Malgré deux interruptions de séances, indignation et plus ferme opposition sont les maîtres-mots qui caractérisent le passage en force des 15 membres de la NAP (MR/CDH) quand ils ont voté, majorité contre opposition, vouloir garantir l’objectivité et la sérénité d’un futur groupe de travail communal, en excluant les représentants d’un quartier et d’une école, ainsi que d’une asbl, … « liés de quelconque manière à un groupe politique ».
Malgré l’insistance de l’assemblée de reporter le point au Conseil communal du mois suivant … afin de réfléchir à ce qui rassemble plutôt qu’à ce qui divise, la Présidente du Conseil communal a fait le choix contraire. Contraints, les habitants ont assisté debout et en silence à une démonstration de force NAP (MR/ CDH) + LIBERAL sans précédent ouvrant la porte à l’exclusion des représentants désignés par le quartier Poirier-Dieu, par l’École communale La Bruyère Genval et par l’association ‘Hommes et Patrimoine’.

Dans votre « Charte de !’Humanisme démocratique », nous lisons que l’humanisme que les membres du CdH défendent s’appuie sur une méthode de participation active de la société civile, à la fois participative et politique, humaine et solidaire. Le CdH dit vouloir renforcer l’esprit d’initiative personnelle ou collective et confier un vrai rôle d’acteur responsable à chacun. Oui plus est, le CdH dit vouloir une société civile forte, en reconnaissant aux citoyens un rôle d’acteur reconnu dans le secteur non marchand et défendre le secteur associatif partenaire des pouvoirs publics.

Aussi, nous vous adressons cette lettre ouverte afin de vous demander si vous partagez le fait qu’un parti politique puisse de facto s’installer en censeur et exclure des citoyens d’un groupe de travail communal sur base de leur appartenance à un groupe politique ?

Nous vous remercions pour votre réponse et vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de nos salutations très distinguées.

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON

NDLR : Datée du 5 avril 2018, cette lettre ouverte est restée lettre morte, … sans réponse.

La NAP (MR/CDH) s’aventure sur le terrain des droits fondamentaux

La démocratie est fragile, même chez nous.

En imposant aux habitants « sa vision d’une bonne gouvernance », la majorité absolue NAP (MR/CDH) s’est aventurée sur un terrain qui relève de nos droits fondamentaux. Malgré deux interruptions de séances, indignation et plus ferme opposition sont les maîtres-mots qui caractérisent le passage en force des 15 membres de la NAP (MR/CDH) quand ils ont voté le 28 mars 2018, majorité contre opposition, vouloir garantir l’objectivité et la sérénité d’un futur groupe de travail communal, en excluant les représentants d’un quartier et d’une école, ainsi que d’une asbl, … liés de quelconque manière à un groupe politique.

Le comble, c’est que ce triste épisode s’est déroulé en plein milieu de l’exposition « #JeSuisHumain » d’Amnesty International, inaugurée il y a peu à la Maison communale.
Malgré l’insistance de l’assemblée de reporter le point au Conseil communal du mois suivant … afin de prendre le temps de réfléchir à ce qui rassemble plutôt qu’à ce qui divise, la Présidente du Conseil communal a fait le choix contraire.

Contraints, les habitants ont assisté debout et en silence à une démonstration de force NAP (MR/CDH) sans précédent ouvrant la porte à l’exclusion des représentants désignés par le quartier Poirier-Dieu, par l’École communale La Bruyère Genval et par l’association ‘Hommes et Patrimoine’.

Le lendemain, ÉCOLO, l’UC-PS et PROXIMITÉ ont diffusé d’une seule voix un communiqué de presse, que vous pouvez lire ci-après.

Qui plus est, au nom des trois groupes de l’opposition, Etienne DUBUISSON (PROXIMITÉ) a adressé une demande d’information à l’UNIA, qui est le nouveau nom du Centre interfédéral pour l’égalité des chances. L’UNIA est un service public indépendant de lutte contre la discrimination.

PROXIMITÉ rappelle que la démocratie repose sur la participation des citoyens à la vie publique sous toutes ses formes : les institutions politiques et les institutions judiciaires, la concertation sociale, la presse, la vie associative, la participation à la vie locale. Chacun a le droit de s’engager dans une association pour tenter ainsi de faire évoluer la société, aider ses concitoyens ou influencer les décisions politiques.

Eric de SÉJOURNET


suivi du dossier

29 mars 2018 | Premier contact de PROXIMITÉ avec le Centre interfédéral pour l’égalité des chances UNIA : soumission du problème de discrimination politique.

30 mars 2018 | COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONJOINT DES GROUPES DE L’OPPOSITION RIXENSARTOISE UC-PS/PROXIMITÉ/ECOLO

A Rixensart, la majorité absolue NAP/MR-CDH impose aux citoyens sa vision d’une « bonne gouvernance »

Au conseil communal du mercredi 28 mars, les conseillers ont été appelés à voter un point concernant l’avant-projet de révision du plan communal d’aménagement du quartier dit « Poirier Dieu » à Genval – étendu sur l’ancien site de GSK Genval et ses alentours – et la constitution d’un groupe de travail consultatif, qui en étudierait les principaux enjeux. Si nous soulignons la nécessité d’alimenter une réflexion durable avec l’ensemble des acteurs actuels et à venir de ce quartier, nous marquons notre indignation et notre plus ferme opposition quant au fait que la majorité absolue NAP/MR-CDH considère « qu’afin de garantir l’objectivité et la sérénité de ce groupe de travail, les représentants du quartier Poirier Dieu, de l’école de Genval ainsi que l’association Homme et Patrimoine ne devront pas être liés de quelconque manière à un groupe politique». (7ème considérant du point à l’ordre du jour)

A l’heure où l’enjeu pour notre société est de réconcilier le citoyen avec celles et ceux qui les représentent, la « bonne gouvernance », telle que citée par le Collège, préconiserait donc d’écarter de la vie politique tout.e citoyen.ne engagé.e dans la vie locale et associative. Plus inquiétant, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une clause anti-démocratique et discriminatoire, car celle-ci porte atteinte à la vie privée et empêche les associations et comités locaux de désigner démocratiquement les personnes qui les représenteront au sein du groupe de travail.

Nos groupes UC-PS, Proximité et Ecolo ont réaffirmé leur soutien total et leur confiance au monde associatif et rappelé en séance que les citoyens qui s’investissent dans les différentes associations et comités locaux sont des personnes responsables, qui élisent démocratiquement et en connaissance de cause leurs représentant.e.s, que ces derniers expriment ou partagent directement ou indirectement une appartenance politique ou non. Nous déplorons enfin que notre proposition d’amendement commun de retrait de ce considérant ait été rejetée par l’ensemble des membres du groupe de la majorité. Ce refus a dès lors motivé notre opposition unanime, non pas sur l’idée de fond de la création d’un groupe de réflexion sur l’avenir d’un quartier, mais sur la création d’un groupe dont certaines personnes seraient exclues ou admises selon le bon vouloir des autorités communales.

Les conseillers communaux des groupes UC-PS, Proximité et Ecolo.

Pour le groupe UC-PS : Grégory VERTE (0476/550.129. gregoryverte@gmail.com), Catherine DE TROYER & François LEMAIRE

Pour le groupe PROXIMITÉ : Etienne DUBUISSON (0476/44.81.98. etiennedubuisson@hotmail.com), Thierry BENNERT & Didier HELLEPUTTE

Pour le groupe ECOLO : Bernard BUNTINX (0497/16.13.15. buntinx.bernard@gmail.com), Martine BIEMANS, Anne-Marie LEMOINE, Eric BAMPS & Gerald BOCKEN

5 avril 2018 | Lettre ouverte de PROXIMITÉ à Olivier Chastel, président du MR : https://proximiterixensart.be/2018/04/05/lettre-ouverte-a-olivier-chastel-president-du-mr/ (sans réponse)

5 avril 2018 | Lettre ouverte de PROXIMITÉ à Benoît Lutgen,  président du cdH (sans réponse)

20 avril 2018

UNIA adresse un courrier à la Bourgmestre de Rixensart, l’interrogeant sur le caractère général de l’exclusion et sur l’absence de précision quant à une éventuelle procédure de recours au regard des exigences de la règlementation antidiscrimination.

22 avril 2018 | Courriel de PROXIMITÉ à UNIA quant à une éventuelle procédure de recours au regard des exigences de la règlementation antidiscrimination.

PROXIMITÉ attire l’attention d’UNIA sur le fait que le Conseil communal du 30 mars 2018 avait été amené à se prononcer sur un texte très précis qui a fait l’objet d’un vote en séance publique, et qui n’est pas susceptible d’interprétation, à savoir : Afin de garantir l’objectivité et la sérénité du groupe de travail, les représentants du quartier Poirier-Dieu, de l’école communale de Genval ainsi que de l’association « Hommes et Patrimoine », ne devront pas être liés d’une quelconque manière à un groupe politique.

De par le vote, – majorité absolue du groupe NAP-MR contre l’ensemble de l’opposition (ECOLO, PS et le groupe citoyen Proximité), ce texte est devenu officiel.

22 mai 2018 | Courriel de la Bourgmestre de Rixensart à UNIA (dont PROXIMITÉ n’a pas reçu copie).

7 juin 2018 | Courriel d’UNIA à PROXIMITÉ

Nous avons finalement reçu une réponse de la part de la Bourgmestre de Rixensart. Dans son courrier, elle confirme que le fait ‘d’être lié d’une quelconque manière à un groupe politique’ doit s’interpréter comme le fait d’être élu ou candidat aux prochaines élections communales. La justification de cette condition est de garantir le caractère apolitique de la représentation citoyenne au sein du groupe de travail. Ce groupe de travail est en effet également composé d’autre part de représentants politiques. Eu égard à l’interprétation ciblée du lien avec un groupe politique et la justification avancée, nous sommes d’avis qu’il n’est pas question d’une discrimination sur base de la conviction politique au sens de la législation antidiscrimination. Par conséquent, nous vous informons que nous clôturons ce dossier.

16 août 2018 | Courriel d’UNIA à la Bourgmestre de Rixensart

Suite à un échange de courriels entre la Bourgmestre de Rixensart et UNIA (dont PROXIMITÉ n’a pas eu connaissance), UNIA écrit : Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances UNIA a pris acte du fait que la condition « d’être lié d’une quelconque manière à un groupe politique » doit s’interpréter comme le fait d’être élu ou candidat aux prochaines élections communales. La portée de cette condition est donc bien ciblée et moins vague que la formulation initiale ne le laissait penser.

Cette condition est par ailleurs justifiée par la volonté de garantir le caractère apolitique de la représentation citoyenne au sein du groupe de travail. Ce groupe de travail est en effet également composé d’autre part de représentants politiques. Cette justification semble légitime pour UNIA.

Eu égard à l’interprétation ciblée du lien avec un groupe politique et la justification avancée, UNIA est d’avis qu’il n’est pas question d’une discrimination sur base de la conviction politique au sens de la législation antidiscrimination. 

Ce texte du 16 août 2018 diffère donc de la réponse adressée le 7 juin 2018 par UNIA à PROXIMITÉ.

La commune invite le Poirier-Dieu en colère

Rétroactes

Depuis plusieurs années, le quartier du Poirier-Dieu fait l’objet d’attentions diverses en ce qui concerne son urbanisation.

Durant les dernières années, ce paisible quartier a vécu sans mot dire, la transformation du parc des Charmettes avec l’installation d’une crèche et de D’Clic, l’implantation d’une école communale, le départ de GSK Genval et la vente de son terrain ainsi que le remplacement d’un terrain de football par un terrain de hockey.

Récemment, les habitants se sont trouvés simultanément face à deux enquêtes publiques concernant d’une part, l’extension du club de hockey par un terrain d’entrainement et d’autre part, l’implantation d’une maison de repos et de soins de 150 lits. Par ailleurs, la construction d’un éco quartier de 165 logements est toujours prévue et pour couronner le tout, la presse annonce l’implantation d’une école secondaire.

Tous ces bouleversements présentés séparément par le Collège ont bien évidemment, à nouveau, mis le quartier en émoi et provoqué la colère de ses habitants regroupés en un comité très actif. Ce comité, depuis plusieurs années, n’a cessé de lancer des appels au secours en direction de l’autorité communale afin d’être tenu au courant des intentions en matière d’aménagement de leur quartier. Nous devons malheureusement constater que malgré tous les efforts déployés par le quartier, l’autorité communale a fait preuve de son inaction, de son absence de dialogue et de son manque de répondant qui ont exaspéré les habitants du quartier (voir Carnets de Proximité du 17 décembre 2017). Le 18 décembre 2017, ceux-ci sont intervenus par une prise de parole publique en Conseil communal et le 25 janvier la commune a, enfin, invité les membres du quartier, simplement pour les ‘écouter’ sans toutefois répondre à leurs inquiétudes


Aujourd’hui

… face à la colère et l’importante mobilisation citoyenne, le Collège s’est décidé à soumettre le 28 mars 2018 au vote des conseillers, la mise sur pied d’un groupe de travail afin de modifier l’avant-projet du plan communal d’aménagement révisionnel dit ‘Poirier-Dieu’, voté en Conseil communal le 16 décembre 2015.

S’agit-il là d’un véritable changement d’attitude de la part de nos autorités communales ?

Quoi de plus normal dès lors de s’interroger sur leurs intentions soudaines et l’objectif poursuivi dans ce dossier…..calmer le jeu et gagner du temps avant les élections toutes proches ? …. ou enfin accepter de revoir le dossier du Poirier Dieu dans son ensemble, sans tabou? Après deux années de tergiversations, peut-on vraiment croire que le Collège NAP (MR/CDH) souhaite enfin agir, faire preuve d’écoute, de concertation et sortir à reculons de l’imbroglio que représente l’aménagement territorial de ce quartier ?

Le Collège des Bourgmestre et Echevins, rappelons-le, à la tête d’une majorité absolue, propose aujourd’hui de réunir des représentants de tous les groupes politiques, du quartier Poirier Dieu, de l’École communale La Bruyère Genval et de l’association Hommes et Patrimoine. Procéder de la sorte, va apparemment dans le bon sens.

poirier dieu

Apparemment seulement car avant l’entame de la première réunion, le Collège exclut déjà d’autorité, « les représentants du quartier Poirier-Dieu, de l’école de Genval ainsi que de l’association Hommes et Patrimoine, liés d’une quelconque manière à un groupe politique ». Le Collège NAP (MR/CDH) s’installe de facto en censeur et restreint la liberté des représentations dans le choix de leurs propres représentants au sein de ce groupe de travail. Une bien triste et peu élégante façon d’évincer certaines personnes impliquées bénévolement dans ce dossier et déjà considérées comme des adversaires.

Dans de telles conditions, qu’en sera-t-il des conditions de travail de ce groupe et de l’orientation qui lui sera donnée ?

Soyons clairs …. certaines questions restent posées et le collège doit préciser dès maintenant s’il accepte de revoir le dossier de manière globale, sans le saucissonner, comme le comité de quartier le souhaite depuis de très nombreux mois. Cela inclut, la construction de la MRS, les nuisances jusqu’à présent ignorées du club de hockey et sa demande d’extension, la diminution de la densité de l’éco quartier, l’installation éventuelle d’une école secondaire, les espaces verts et l’avenir du ‘parc’ des Charmettes, l’installation prochaine du ‘Cerceau’ dans un nouveau bâtiment, sans omettre bien sûr de se pencher sur les aspects mobilité et le maillage du site en termes de voiries et de sentiers.

Rappelons en guise de conclusion, que PROXIMITÉ écrivait déjà dans ses Carnets le 17 décembre 2015 que « l’avant-projet du PCAR du Poirier-Dieu, présenté au Conseil communal de décembre, n’est certainement pas parfait, aucun PCA ne l’est. Le groupe de travail, (…) devra poursuivre son analyse et aussi tenir compte des remarques objectives qui lui parviendront. Une diminution de la densité semble une option raisonnable. L’idéal, compte tenu de la population et de la mobilité serait d’une cinquantaine de logements ! »

Etienne Dubuisson