Le Conseil communal s’invite chez vous

Pour la première fois, la commune de Rixensart a rendu les débats politiques plus accessibles aux citoyens en organisant elle-même la diffusion en direct du Conseil communal. Hormis quelques problèmes de connexion avec Facebook, – que l’on doit à chaque fois relancer, c’est une réussite humaine et technique : organisation, son, présentation des dossiers défilant. Reste à définir comment organiser une suspension de séance, procédure qui permet à chaque groupe de se concerter avant de voter.

Avec un pic de cinquante connections, l’audience fut encore faible, mais l’annonce n’avait aussi été faite que le jour-même par la commune. Dix-sept personnes ont ‘aimé’ ce conseil communal en ligne. L’enregistrement peut être revu sur le réseau social (cliquez ici).

Jusqu’à présent, c’était ECOLO qui, depuis les bancs de l’opposition et avec ses propres moyens vidéo, assurait ce service citoyen. Un tout grand merci à Vincent Darmstaedter d’avoir ouvert la voie.

Un nouveau service digne d’intérêt, qui rapproche les citoyens.

Eric de SÉJOURNET


Antécédents
– Carnets de Proximité, Quand on veut on peut. Mais parfois, quand on ne veut pas, on doit quand-même, 5 novembre 2020
– Carnets de Proximité, La publicité des débats du conseil communal, 16 octobre 2020

Quand on veut, on peut. Mais parfois, quand on ne veut pas on doit quand même

La Commune de Rixensart vient d’annoncer sur son site Internet, que « la séance du Conseil communal de ce jeudi 5 novembre se tiendra en vidéoconférence conformément au décret wallon du 1er octobre 2020, organisant jusqu’au 31 mars 2021 la tenue des réunions des organes communaux et provinciaux. La séance (séance publique) sera diffusée en direct sur la page Facebook de la commune dès 20h ».

Pour connaître les points à l’ordre du jour de la séance, cliquez ici.

Publicité des débats du Conseil communal

Pendant la première vague de la crise sanitaire, le fossé entre le citoyen et le politique s’est encore élargi. Quant à la deuxième vague, elle est déjà à nos portes et risque encore d’aggraver cette distanciation. 

C’est donc le moment de prendre des dispositions pratiques afin de garantir la publicité des débats du Conseil communal. Depuis plus d’an, ECOLO, – groupe siégeant dans l’opposition rixensartoise, a, d’initiative et avec des moyens propres, assuré la diffusion des réunions du Conseil communal. Nous leur en sommes reconnaissants. 

Toutefois, PROXIMITÉ estime que cette tâche incombe au Collège, aidé par son administration communale. Suite à une question orale, un membre du Collège nous répondit en 2019 que c’était envisageable …

A l’instar des communes wallonnes qui ont montré l’exemple, PROXIMITÉ souhaite que Rixensart s’engage dans cette voie afin de donner à ses habitants un large accès aux débats publics, de renforcer le caractère démocratique des conseils communaux et de faire la démonstration que la transparence n’est pas un vain slogan en politique.

Aussi, PROXIMITÉ pose-t-il ce 16 octobre 2020 les deux questions suivantes (1) :

  1. Le Collège mettra-t-il, avec l’aide de son administration, des moyens audiovisuels et humains en place pour assurer la diffusion en direct ou en différé des séances du Conseil communal ?
  2. Si oui, à partir de quelle date les Rixensartois pourront-ils y accéder ?

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON


(1) PROXIMITÉ | Publicité des débats du Conseil communal – Question écrite de conseiller du 16 octobre 2020

Pris au dépourvu ?

thVous vous êtes laissés surprendre par la soudaine augmentation du précompte immobilier à Rixensart ? Vous avez manqué notre information de janvier 2020 à propos des 18,43 % d’augmentation de la taxe immobilière décidée par la NAP MR/ SOLIDARIX ? 
 
Nous vous réexpliquons ! 
 
Au mépris du rôle du Conseil communal et, dès lors, du fonctionnement démocratique de notre commune, la Bourgmestre et les échevins informèrent les citoyens en décembre 2019, dans la presse locale et le Rixensart Info, de leur décision d’ajuster la fiscalité communale pour 2020. Une déconsidération du fonctionnement démocratique de notre commune, dont les trois partis de l’opposition s’offusquèrent : voir « A Rixensart, la politique du fait accompli », communiqué de presse commun ECOLO, PROXIMITÉ et DÉFI du 18 janvier 2020. 
 
Concrètement, la bourgmestre et les échevins prirent la décision d’ajuster la fiscalité par le biais de l’augmentation des centimes additionnels communaux au précompte immobilier : + 18,43 % !
 
Placés devant le fait accompli, les trois groupes de l’opposition réagirent d’une seule voix en Conseil communal : « Nous nous interrogeons sur l’étendue de notre pouvoir d’action, en tant que mandataire local dans l’opposition, dans la mesure où les décisions sont déjà diffusées publiquement en l’absence de débat public et ne peuvent dès lors faire l’objet d’aucune adaptation. Ce regret est d’autant plus fort lorsque cela concerne une thématique aussi primordiale au vu de son impact direct et durable sur la vie et les projets des citoyens et de la commune. »
 
Les trois conseillers communaux de PROXIMITÉ marquèrent leur opposition à la hausse des centimes additionnels sur le précompte immobilier, la jugeant trop importante et particulièrement injuste envers les personnes les plus faibles de la commune. Ils auraient souhaité une réflexion partagée sur l’évolution de la fiscalité communale.
 
Le Conseil de PROXIMITÉ, en réunion le 25 août 2020 

Coronavirus | Capsules d’information 1 à 9

coronavirus rixensart 6

9 | CONSEILS AUX PERSONNES MALADES

 
Vous êtes malade? Protégez votre entourage !
  • Restez à la maison et isolez-vous au maximum : même de votre famille, même pour dormir. Refusez les visites non nécessaires et limitez les contacts physiques. N’allez pas à l’école, ni au travail, ni dans aucun lieu public. 
  • Utilisez toujours des mouchoirs en papier. Un mouchoir ne peut être utilisé qu’une seule fois et doit être jeté dans une poubelle fermée. 
  • Lorsque vous toussez ou que vous éternuez, couvrez-vous la bouche avec un mouchoir, un tissu ou le pli du coude. 
  • Lavez-vous les mains le plus souvent possible à l’eau et au savon. Lavez-les toujours après avoir toussé ou éternué et après vous être mouché.
Surveillez vos symptômes
 
Si vos symptômes s’aggravent (exemples : difficulté de respirer, fièvre très élevée), appelez votre médecin traitant. Si vous devez aller à l’hôpital, téléphonez d’abord à l’accueil et dites que vous êtes un patient de Covid-19. L’hôpital se préparera pour éviter l’exposition à d’autres personnes. 

8 | CONSEILS À L’ENTOURAGE DES PERSONNES MALADES

  • Evitez au maximum les contacts physiques avec le malade. Si possible, une seule personne doit s’en occuper.
  • Evitez que les personnes atteintes de maladies chroniques respiratoires, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées s’occupent d’un malade.
  • Aérez les pièces de vie : ouvrez plusieurs fois par jour pendant une trentaine de minutes les fenêtres de la pièce où reste le malade.
  • Lavez-vous les mains régulièrement et évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées.
  • Evitez de partager la vaisselle, les serviettes ou la literie avec la personne malade. Prenez vos repas séparément.
  • Désinfectez les surfaces (table, table de nuit, poignée de porte, siège de toilettes) une fois par jour avec de l’eau contenant 1% d’eau de javel (mettez une cuillère à soupe de javel dans un litre d’eau).

La durée de ces mesures est discutée avec le médecin traitant mais elles s’appliquent au moins jusqu’à la disparition des symptômes.

Source
www.info-coronavirus.be

7| ET LES MASQUES DANS TOUT CELA ? 

Le port du masque, bien que non privilégié par les instances dirigeantes du pays,  est une question de bon sens, étant donné que la contamination se fait essentiellement par les gouttelettes projetées lors de la toux, des éternuements, postillons, …

Il est donc incontournable pour toute personne se sachant atteinte des voies respiratoires (testée ou non positive au coronavirus) pour ne pas contaminer d’autres personnes, ou pour les proches d’une personne malade lorsqu’elles sont en présence de celle-ci, pour éviter d’être contaminées et devenir contaminante.

Il est prudent de le porter si on se déplace dans les transports en commun ou les lieux publics, pour se protéger d’une contamination par projection d’une autre personne peu scrupuleuse quand elle tousse, se mouche ou éternue.

Les masques en papier avec filtre (type FFP2 ou FFP3) sont une protection idéale pour ne pas inhaler le virus. Ils sont coûteux, en pénurie actuellement, ou vendus entre autre sur Internet à des prix souvent prohibitifs. Ils doivent être changés régulièrement ce qui rend ce choix onéreux.

Les masques en papier, tels les masques chirurgicaux, sont une solution acceptable bien que pas très étanches : ils protègent surtout de l’expiration du virus, mais peuvent convenir pour se protéger aussi de son inhalation. Ils doivent être changés toutes les 4 heures, ce qui les rend aussi onéreux et peu écologiques : et il faut veiller à ne pas le retourner si on le met et l’enlève, pour ne pas se contaminer soi-même. Ils sont difficiles à trouver hors des milieux hospitaliers.

Reste donc la solution du masque en tissu (utilisé efficacement en salle d’opération avant l’arrivée du matériel jetable dans les hôpitaux) : il est une protection s’il est assez épais, en coton pour ne pas favoriser la transpiration, et ainsi lavable en machine à haute température, puis repassé au fer à vapeur bien chaud pour tuer tous les microbes : il doit être changé tous les jours : il est donc recommandé d’en avoir deux par personne pour pouvoir le laver chaque soir. Si ses deux faces sont de différentes couleurs, le risque de le retourner par inadvertance est réduit par rapport au masque en papier, et ce choix est écologique et peu onéreux. Des tutoriels sont mis sur Internet pour les fabriquer si vous avez une âme de couturière : sinon, voici deux adresses où en trouver dans la région. 

Recevez tout notre soutien et à bientôt pour une nouvelle capsule d’information.

Source

www.infectiologie.com, regroupant la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF), le Collège des Universitaires de Maladies Infectueuses et Tropicales, Syndicat National des Médecins Infectiologues, Fédération Française d’Infectiologie > https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/JNI/JNI06/CP/cp7-Abiteboul.pdf

6 | QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN PORTEUR SAIN, UNE PERSONNE MALADE ET UNE PERSONNE À RISQUE ?

Un porteur sain est une personne qui a été en présence du coronavirus, souvent à son insu, le porte en et sur elle, mais a un système immunitaire efficace qui lui permet de se battre contre le virus : dès lors elle n’a aucun symptôme. MAIS elle peut transmettre le virus par ses sécrétions en éternuant sans précaution, en embrassant, en toussant sans précaution pour une raison indépendante du coronavirus, en postillonnant, en vous donnant la main, en mangeant avec votre couvert, en buvant à votre verre … Les enfants entrent souvent dans cette catégorie, car ils ont un système immunitaire très entrainé à se battre efficacement contre de nouveau virus, MAIS ils ne sont pas toujours aussi ‘entrainés’ à certains gestes d’hygiène s’ils éternuent, se mouchent, toussent ou utilisent un mouchoir … Ils se lavent peu ou mal les mains et il est plus difficile de leur faire comprendre l’importance de ces gestes d’hygiène qui deviennent capitaux en cas d’épidémie. Le porteur sain peut aussi être un porteur du virus en phase d’incubation qui ne souffre pas encore des symptômes et ne sait donc pas qu’il est malade : l’incubation est de 2 à 14 jours.

Un malade du coronavirus est une personne qui a été en présence du coronavirus, le porte en et sur elle, a un système immunitaire inefficace et dès lors a développé les symptômes décrits dans la capsule 2 (fièvre, toux, symptômes respiratoires, …). Et bien sûr, elle peut transmettre le virus au travers des gouttelettes émises en parlant, éternuant ou toussant, et ce jusqu’à 1m50, ou par sa salive ou ses mouchoirs …. Cette personne doit être vue par un médecin qui évaluera la nécessité de faire un test en laboratoire, et en attendant les résultats, elle doit rester confinée chez elle, mettre un masque dès qu’elle est en présence d’autres personnes, suivre toutes les précautions de la capsule 2 et de son médecin bien sûr.

Une personne à risque est une personne dont l’état de santé ou l’âge entrainent un système immunitaire potentiellement défaillant : elle devient donc particulièrement  sensible au virus et le risque de tomber malade est plus présent. Dans la capsule 4, la liste de ces personnes à risque a été reprise. Dans tous ces cas, les mesures de prudence maximum sont à respecter (voir la capsule 2). Il est recommandé d’éviter de se retrouver dans des lieux publics ou des rassemblements, et vivement conseillé de se laver les mains et de porter un masque sur le nez et la bouche pour se protéger des émissions de gouttelettes contaminées dès qu’on est en présence d’autres personnes.

Donc, tous les jours à l’heure actuelle,  vous risquez de croiser un porteur sain dans un magasin, au travail, dans un transport en commun ou une salle d’attente de médecin, … Si vous êtes une personne à risque vous êtes invitée à redoubler de vigilance, pour ne pas dire éviter les lieux publics. Tout porteur sain peut tomber malade, tout malade guéri peut rester un porteur asymptomatique semble-t-il, et la majorité des malades guérissent : c’est en tous les cas notre souhait. 

Recevez tout notre soutien et à bientôt pour une nouvelle capsule d’information.

Source
RTL TVI 19h, Coronavirus : Yves Van  Laethem répond à vos questions (spécialiste des maladies infectieuses au CHU Saint-Pierre), 8 mars 2020

5 | QUELS GESTES ADOPTER SI VOUS PRENEZ LES TRANSPORTS EN COMMUN ?

Il est évident que les transports en commun (train, tram, bus, voiture partagée, taxi, avion, bateau, …) sont des lieux de contamination possibles, vu la proximité physique entre les personnes.  

Il faut donc vous protéger de toute source de contamination et protéger les autres, si vous êtes contaminant (‘à votre insu’ car vous pouvez être un porteur sain) ou malade. Par exemple être porteur du virus après avoir été en présence d’un malade, mais n’avoir aucun symptôme (personnel médical, conjoint ou enfant d’un malade, …).

Comment vous protéger ?

  • Portez un masque si vous en avez un, ou mettre votre écharpe ou votre foulard devant nez et bouche (ndlr. une autre capsule d’information sera consacrée aux masques de protection).
  • Portez des gants que vous ne portez à votre visage sous aucune raison : si nécessaire, enlever le gant pour vous essuyer une larme ou calmer une démangeaison du visage, la contamination se faisant par les muqueuses de la bouche, des yeux, et du nez.
  • Restez à distance de toute personne toussant, éternuant… ou lui tourner le dos.
  • Dès que vous quittez le transport en commun, lavez-vous les mains ou passez-les dans une solution désinfectante (hydro alcoolique).

Comment éviter de contaminer les autres si vous êtes malade ?

  • Evitez de vous déplacer : restez confiné à la maison (sous certificat médical si nécessaire). Mieux vaut prendre un jour de congé de trop que de contaminer tout un entourage, et ce avant l’avis du médecin.
  • Si vous devez vraiment vous déplacer, portez un masque si vous en avez un, ou mettez votre écharpe ou votre foulard devant nez et bouche. 
  • Tentez de vous isoler des autres personnes et évitez de parler à moins de 1m50 d’une personne (dont le chauffeur du transport en commun).
  • Ne serrez la main et n’embrassez personne. Evitez tout contact physique.
  • Toussez ou éternuez dans votre masque, le pli de votre coude ou le revers de votre veste.
  • Mouchez-vous dans un mouchoir en papier que vous jetterez dès votre arrivée.
  • Dès votre sortie du transport en commun, lavez-vous les mains avec une solution hydro alcoolique, ou du savon durant 40 à 60 secondes, et maintenez au maximum les consignes ci-dessus si vous vous retrouvez avec des collègues, amis, élèves… Mais le mieux reste l’isolement à la maison.

4 | QUELLES SONT LES PERSONNES DEVANT ÊTRE PARTICULIÈREMENT ATTENTIVES À NE PAS ÊTRE CONTAMINÉES PAR LE CORONAVIRUS

Le coronavirus est 2,5 fois plus transmissible que la grippe : dès lors, tout le monde est susceptible d’être contaminé, mais certaines personnes doivent être particulièrement attentives car non seulement elles seront, comme tout un chacun contaminées, mais risquent plus que d’autres de faire la maladie avec des conséquences graves. 

Les personnes de plus de 65 ans sont plus à risque d’être malades du coronavirus et plus spécifiquement si elles sont déjà atteintes d’une maladie cardio-respiratoire chronique, ou sont fumeuses.

De même que les personnes dont l’immunité est déjà fragilisée par une maladie chronique, telles :

  • les diabétiques,
  • les personnes cancéreuses et plus spécifiquement celles ayant vécu une chirurgie lourde ou une chimiothérapie, ou celles dont le traitement est en cours, y compris les cancers du sang.
  • les insuffisants rénaux ou personnes dialysées,
  • les personnes greffées que l’on maintient en immunité basse pour éviter les rejets,
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou rares  immunodéprimées.

Les femmes enceintes.

Les enfants de moins de 6 mois, car  l’immunité n’est pas encore acquise.

Il est remarqué que les enfants et les jeunes de moins de 18 ans, même s’ils sont porteurs de la maladie, n’en sont pas ‘gravement’ affectés. Mais il faut les considérer comme porteurs du virus et donc contaminants.

Dans tous ces cas, les mesures de prudence maximum sont à respecter : voir la capsule 2. Il  est même recommandé d’éviter de se retrouver dans des lieux publics ou des rassemblements, et de porter un masque sur le nez et la bouche pour se protéger des émissions de gouttelettes contaminées.

En cas d’inquiétude, revenir aux conseils de la capsule n°3 indiquant qui contacter.

Source
Sciensano (Epidémiologie des maladies infectieuses), Conseils patients hygiëne, 6 mars 2020 (Sciensano est agréée comme organisme de recherche par la Politique scientifique fédérale et peut ainsi délivrer des visas scientifiques)

3 | COMMENT CONTACTER A RIXENSART UN MEDECIN SI VOUS ÊTES INQUIET QUANT A UNE EVENTUELLE CONTAMINATION AU CORONAVIRUS ?

Le médecin à contacter par téléphone en premier lieu est votre médecin de famille ou médecin généraliste : il faut l’informer de vos inquiétudes et suivre ses instructions. 

Si vous n’avez pas de médecin de famille, ou si il n’est pas joignable, en semaine vous pouvez entrer en contact téléphonique avec un généraliste d’une liste que vous retrouverez dans les pages jaunes du bottin, dans le guide local de Rixensart (Atout-commerces à la rubrique ‘Médecins’), ou sur le site de l’Association des Médecins généralistes de Lasne, La Hulpe et Rixensart (http://www.amege-lahurix.be/#contenttop).

Votre généraliste vous aura informé qui contacter la nuit ou le week-end car ils ne sont plus d’office de garde. Si ce n’est pas le cas voici les informations.

Pour le coronavirus, téléphonez au 1733.

Pour tout autre cas que le coronavirus, la garde de médecine générale est assurée le week-end (à partir de 19h le vendredi soir, jusqu’à 8h le lundi matin) et jours fériés (à partir de 19 h la veille) au poste médical de garde le plus proche de Rixensart, à savoir 11i Avenue Einstein, à Louvain La Neuve. Tout se fait sur rendez-vous au numéro 02 38 50 500. Informez bien le standardiste de votre suspicion de coronavirus, pour qu’il puisse vous envoyer un médecin à domicile ou vous informer de la procédure à suivre.

Afin d’éviter la propagation du virus dans les salles d’attente, ne vous rendez pas à ce poste de garde régional sans avoir reçu de rendez-vous, ni aux services des urgences tel celui de la Clinique Saint Pierre, excepté si vos symptômes devaient rapidement s’aggraver. 

Source
Association des Médecins Généralistes de Lasne, La Hulpe et Rixensart


2 | QUELS SONT LES PREMIERS SYMPTÔMES DU CORONAVIRUS QUI DOIVENT VOUS ALERTER ?

Etat grippal (courbatures, céphalées, fatigue…), fièvre, toux, éternuements fréquents, difficultés respiratoires sont les premiers symptômes qui doivent vous alerter et vous inciter à mettre en route une procédure minimale de précautions :

  • Restez chez vous pour éviter de disséminer le virus.
  • N’embrassez plus votre conjoint, vos enfants ou toute personne vivant sous votre toit.
  • Mettez un masque pour éviter de contaminer les autres. En attendant d’en avoir un (sources dont nous vous informerons dans une autre capsule car les pharmacies sont en rupture de stock), mettez une écharpe ou un foulard autour de votre bouche et nez. La transmission se fait par les gouttelettes émises en parlant, éternuant ou toussant, et ce jusqu’à 1m50.
  • Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier et jetez-le. (Si vous utilisez des mouchoirs en tissu, ce qui dans ce cas-ci est moins prudent, enfermez-le dans un sac en plastic dans votre poche et lavez le tous les jours au moins à 60 degrés et encore mieux, repassez le avec un fer très chaud).
  • Lavez-vous les mains aussi souvent que nécessaire au savon durant 40 à 60 secondes et certainement après avoir éternué, toussé ou vous être mouché.
  • Contactez votre médecin traitant en l’informant de vos doutes au sujet du coronavirus, et suivez ses consignes orales ou indiquées sur son répondeur.
  • Si vous n’avez pas de médecin traitant ou que vous cherchez un médecin durant le week-end ou jour férié, lisez la capsule n° 3.

Source
Sciensano (Epidémiologie des maladies infectieuses), Conseils patients hygiëne, 18 février 2020 (Sciensano est agréée comme organisme de recherche par la Politique scientifique fédérale et peut ainsi délivrer des visas scientifiques)


1 | QU’EST-CE LE CORONAVIRUS ?

Les coronavirus forment une grande famille de virus qui peuvent être asymptomatiques (porteurs sains) ou provoquer des manifestations allant du simple rhume à des maladies plus graves tels que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le COVID-19 est une nouvelle souche de coronavirus.

Les signes courants d’infection sont l’état grippal, la fièvre, la toux, l’essoufflement et la dyspnée (difficulté respiratoire ou sensation de manque d’air). Dans les cas plus graves, l’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort. Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques existantes (respiratoires, diabètes, cancers, immunodépression, insuffisance rénale…) semblent être plus vulnérables aux symptômes graves.

Les recommandations standard pour prévenir la propagation du virus comprennent le lavage régulier des mains, le fait de se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse et éternue et une cuisson complète du poisson, de la viande et des œufs. Il faut éviter les contacts étroits avec toute personne présentant des symptômes de maladie respiratoire tels que la toux et les éternuements ou vivant à proximité d’une personne infectée (porteur sain).

Pour toute question, appelez le 0800/14689

Sources
Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
Information officielle belge sur le coronavirus > https://www.info-coronavirus.be/fr/

Coronavirus : PROXIMITÉ ne reste pas les bras croisés

Coronavirus Rixensart

Tous les niveaux de pouvoir en Europe, en Belgique, en Wallonie, à Rixensart se mobilisent (ou le devraient) afin de contrecarrer la progression du Covid-19 ou Coronavirus. La réussite de leur opération dépend du degré de confiance qu’ils engendrent.  

Certes, Rixensart n’a pas de centre hospitalier, mais compte un grand nombre de médecins de famille, infirmier(ière)s à domicile, officines et thérapeutes dévoués … tous se trouvant en première ligne. PROXIMITÉ s’étonne qu’à ce jour, les responsables rixensartois se contentent de relayer via le site de la Commune les mesures de précaution avancées par nos gouvernants pour éviter la propagation.  

Pourtant, il y a des choses à prévoir, à coordonner, à mettre en place. A commencer par la vérification et l’éventuelle mise en oeuvre du Plan d’urgence de la Commune de Rixensart afin de protéger au mieux notre secteur médical de première ligne.

En attendant, PROXIMITÉ prend les devants et, s’appuyant sur l’expertise de nos membres issus du secteur médical, a constitué une cellule de citoyennes et citoyens bénévoles, prête à créer une dynamique locale en développant une plateforme rixensartoise d’information tout public consacrée exclusivement au Coronavirus (via les Carnets de Proximité). Notre premier objectif : produire et éditer rapidement des capsules d’information simples, brèves et thématiques autour de la problématique du Covid-19 à Rixensart.

Vous pouvez participer à cette initiative, en relayant l’information aussi largement que possible via vos contacts ou réseaux sociaux, sans oublier les personnes proches ou voisines non connectées à Internet et en nous communiquant toute suggestion créative ou question.


Sources
Commune de Rixensart, Coronavirus/Covid-19, mesures de précautions pour éviter la propagation
Proximité : écoute, action et transparence > https://proximiterixensart.be

Le règlement du Rixensart Info, une nouvelle fois bafoué

Liberté d'expression RixensartNous le répéterons sans relâche : « L’exemple doit venir d’en haut ». Un vrai leader politique assume ses erreurs et la responsabilité de son équipe.

Et pourtant … dans la tribune réservée aux Conseillers communaux, l’article co-écrit par les groupes ECOLO, PROXIMITÉ et DÉFI a été commenté directement par le Collège (voir page 13 du Rixensart Info n° 301). C’est inédit dans l’histoire du bulletin communal. Jamais, jusqu’au 7 février 2020, un(e) bourgmestre n’était intervenu(e) pour commenter (1) dans la foulée un article écrit par un conseiller communal, encore moins quand il s’agit d’un article commun des trois groupes de l’opposition.

En effet, les ‘Précisions du Collège’ ont été publiées dans le dos de 10 conseillers communaux, car elles n’ont pas été présentées au préalable au Comité d’Accompagnement du Rixensart Info, ce qui est également contraire au règlement. Comme le droit de réponse n’est pas prévu dans le règlement, l’Art. Q prescrit : « Tout ce qui n’est pas prévu par le présent règlement est de la compétence du comité d’accompagnement du Rixensart Info ».

PROXIMITÉ continuera à insister pour qu’en matière de communication, le règlement soit respecté, également par la Bourgmestre, (2) et que le droit à la liberté d’expression d’un mandataire soit restauré (3).

Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET


  1. La Bourgmestre oublie que la majorité rixensartoise avait annoncé le 12 décembre 2019 sur les ondes de TVCOM procéder à un ajustement fiscal sur le revenu cadastral nouvelles, soit 6 jours avant le vote du Conseil communal.  PROXIMITÉ l’avait signalé en séance du Conseil communal …  le Collège ne peut donc l’ignorer. Et là … la Bourgmestre ne peut incriminer son imprimeur.
  2. La Bourgmestre admet ne pas respecter (4) le règlement régissant le Rixensart Info. Son éditorial est une nouvelle fois paru le 7 février 2020 dans le Rixensart Info n° 301 … sans avoir été soumis au Comité d’Accompagnement.
  3. Voir nos précédentes éditions du 7 novembre 2019, 6 et 20 décembre 2019 (Carnets de Proximité)
  4. Réponse du Collège de la Bourgmestre et des Échevins du 3 janvier 2020 à la question écrite de PROXIMITÉ du 19 décembre 2019

Budget 2020, voté majorité contre opposition

Budget 2020 Rixensart cdp


Les trois élus de PROXIMITÉ n’ont pas voté le budget 2020. 

En effet, il est particulièrement difficile de voter un budget pour une réorganisation de l’administration sans connaître de quoi celle-ci sera faite et sans en avoir évalué les besoins financiers.  

PROXIMITÉ ne peut accepter ce budget 2020 sachant qu’il prévoit près d’un million d’euros pour des travaux pharaoniques rue de La Hulpe, qui s’éloignent du projet initial qui est la ‘sécurisation de l’école de Rosières’. Qui plus est, ce dossier évolue sans que le Conseil communal soit tenu au courant. 

Enfin, sur le plan déontologique, il n’est absolument pas acceptable que des déclarations soient faites à la presse (TV Com du 11 décembre 2019) au sujet d’un dossier tel que le budget avant même de le remettre aux élus communaux, avant de le passer en Commission Voies et Moyens (lire Finances), avant de le présenter au Conseil communal et avant de le voter en Conseil. 

Fait sans précédent, il n’est pas normal non plus de publier de telles décisions dans le Rixensart Info avant même de les avoir votées en Conseil. En effet, le 300e numéro du Rixensart Info nous est parvenu le jeudi 19 décembre dans la matinée … quelques heures avant le Conseil communal du même jour.

Cette attitude du Collège prouve le manque de transparence et le manque de respect du ‘Code de la démocratie locale et de la décentralisation’ dont il fait preuve vis-à-vis du Conseil communal. 

L’intervention de PROXIMITÉ a été suivie d’un mutisme déconcertant, aussi bien de la part de la bourgmestre que depuis les bancs de la majorité NAP/MR et Solidarix.

Thierry BENNERT, Claude ROMAL, Etienne DUBUISSON

(1) budget ordinaire : dépenses et recettes récurrentes, qui reviennent tous les ans et sont incontournables pour le fonctionnement de la commune. Le remboursement en capital et en intérêts de la dette ainsi que les frais financiers y sont inscrits également.

Votes du 19 décembre 2019 | OUI : 14 NAP/MR, 3 Solidarix | NON : 3 Proximité et 1 Défi | ABSTENTION : 6 Ecolo

(2) budget extraordinaire : dépenses et recettes (exemple : subventions) exceptionnelles qui concernent les investissements (gros travaux de réparation de bâtiments ou de voiries, les achats d’immeubles, …).
Votes du 19 décembre 2019 | OUI : 14 NAP/MR, 3 Solidarix | NON : 6 Ecolo, 3 Proximité et 1 Défi