Michel Wautot se retire de la vie politique

Après 25 ans au service de la commune de Rixensart, Michel WAUTOT, conseiller communal PROXIMITÉ de 2006 à ce jour, a annoncé au Conseil communal du 28 février 2018 son retrait de la vie politique.

Madame la Bourgmestre, Monsieur le Directeur Général, Chers Amis et Collègues,

Ce premier mars, je mettrai fin à ma charge de conseiller communal. Voilà vingt-cinq ans que je consacre une partie de mon temps au service de ma commune. De 1992 à 2007 comme vice-président et président de la CCATM et depuis 2006 à ce jour comme conseiller.

Ce sera mon ami Didier Helleputte qui me remplacera. Vous n’y perdrez pas au change.

Fin janvier, j’ai atteint un âge qui vous laisse dans l’expectative du « futur » de votre avenir. Ces vingt-cinq dernières années, entre vie professionnelle et vie communale, j’ai souvent dû mettre en veilleuse des occupations dont l’objet me tenait à cœur. Je pourrai à nouveau m’y consacrer.

Il va de soi que, dans le cadre d’Hommes et Patrimoine et ou dans la mesure de mes moyens et des limites de mes capacités, je reste disponible pour la commune, si elle le juge utile. Comme ce fut encore le cas dans le dossier de la Cure de Rosières.

Enfin, je voudrais vous remercier de l’attention que vous m’avez prêtée et de la sympathie que vous m’avez témoignée tout au long de mes deux mandats.

Je vous souhaite à tous une excellente année.

Au nom du groupe PROXIMITÉ, Etienne DUBUISSON a exprimé ses remerciements :

Je sais que Michel n’aime pas les discours mais cette fois-ci il doit quand même accepter de souffrir quelque peu, le temps de le remercier brièvement pour son engagement de la première heure au sein de PROXIMITÉ !

Ayant côtoyé le monde politique depuis de nombreuses années, tu étais plus que réticent à te mettre sur une liste électorale. Il a fallu être très convainquant pour t’amadouer et je reconnais que ce n’a pas été simple.

Avec toi, en onze ans de temps, nous avons beaucoup appris. Avec la rigueur et la clairvoyance qui te caractérisent, tu nous as initiés, détaillés et associés à d’importants dossiers dans des domaines à nos yeux compliqués et ingrats comme l’aménagement du territoire ou l’urbanisme. En bon pédagogue, pendant toutes ces années, ces matières qui apparemment n’ont aucun secret pour toi et qui s’apparentent même à une véritable passion, tu as voulu nous les transmettre. Maître en la matière, tes conseils sont – chez nous et en dehors de notre groupe – toujours recherchés et appréciés. Ta réputation dépasse d’ailleurs les limites de notre commune et la reconnaissance qui t’est due, n’est pas toujours à la hauteur de ton engagement et de la qualité de tes conseils ou recommandations … mais en t’engageant en politique tu t’y attendais et en Gentlemen que tu es, tu sais que le principal c’est que le but soit atteint … même si d’autres s’attribuent tes mérites.

Nous te devons une profonde reconnaissance pour plusieurs réalisations architecturales dans notre commune et à défaut de l’oublier, je rappellerai notamment et parmi d’autres, tes interventions ou même tes études, pour l’aménagement de la place de Bourgeois et celui des papeteries de Genval. Je pense également à toute l’énergie que tu as dépensée pour la rénovation du Beau Site ou pour sauvegarder le souvenir et le style d’anciens bâtiments. Je peux, sans hésiter, citer la crèche de Genval, le projet Normandie et pourquoi pas encore plus récemment tes conseils discrets pour la cure de Rosières. Tu t’es également dépensé très énergiquement pour l’aménagement du centre de Rixensart ou pour soulever les problèmes de densité dans certains quartiers et entre autres celui des gares ou des Charmettes.

Aujourd’hui, Michel, avec tes 14 années comme vice-président ou président de la CCATM et tes 11 années comme conseiller communal, tu totalises 25 années au service de ta commune et cela mérite bien une reconnaissance et un merci.

Pour ma part, et à titre personnel, je souhaite encore te remercier d’avoir eu la délicatesse, qui te caractérise, de retarder ton départ de quelques mois et d’attendre mon retour aux affaires après mon opération et ma longue convalescence … preuve de plus, s’il en faut, qu’aujourd’hui, c’est un gentleman qui quitte conseil communal de Rixensart. Merci Michel … bonne route, bon vent et beaucoup de satisfaction dans tes nombreuses activités qui t’attendent depuis si longtemps !

Réunion plénière du 15 mars 2018

Le jeudi 15 mars 2018, le groupe PROXIMITÉ vous invite à sa Réunion plénière du Printemps. Rendez-vous à 20 h à la Ferme de l’Eglise à Rosières (ouverture des portes à 19h15).

Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET animeront la réunion, dont voici l’ordre du jour :

  • Accueil des membres
  • Bilan 2012 – 2018 de PROXIMITÉ
  • Lancement de la 3ème Campagne électorale de PROXIMITÉ  (thèmes de campagne soumis à l’approbation de l’assemblée)

Les coprésidents, nos élus et nos délégués répondront à toutes vos questions. Vers 21h30, nous nous retrouverons autour du verre de l’Amitié.

Lors de cette réunion plénière, nous apprécierons que les membres et sympathisants  apportent de quoi régaler les papilles (sandwiches, tartes, biscuits) ou une boisson (eaux, jus de fruits, vins rouge ou blanc). Merci d’y penser.

Nous nous réjouissons de vous retrouver le jeudi 15 ! Merci de confirmer votre présence auprès d’Eric de Séjournet (eric.de.sejournet@gmail.com).

La transparence n’est pas un rêve … c’est une exigence ! (3)

Exigence Rêve.jpg

Depuis quelques temps, dans certaines communes, la transparence n’est plus un rêve…c’est la volonté des mandataires communaux et une marque de respect vis-à-vis de leurs citoyens. Ceux-ci sont considérés comme des partenaires à part entière dans les aspects importants de la gestion de leur commune. Ils sont invités à participer activement à l’élaboration de grands projets et à suivre l’évolution de leur cadre de vie. Ils connaissent l’agenda annuel des rencontres de quartier avec leurs mandataires communaux qui, soucieux de la transparence, déclarent leurs activités et tous leurs mandats sur le site de la commune ainsi que le nom des représentants dans les différentes commissions communales.

La transparence c’est diffuser, au moyen d’une bonne communication, des informations fiables et pertinentes. Dans de telles conditions, elle suscite de l’intérêt, devient un tremplin d’idées neuves, elle permet de mesurer l’adéquation entre les déclarations des mandataires et leurs réalisations tout en étant par ailleurs un réel obstacle aux malversations diverses.

Par contre, … l’absence de transparence crée la méfiance. C’est parier sur l’ignorance et la passivité des citoyens. C’est permettre à nos mandataires de faire leur propre publicité … à leur manière, à jouer sur la sympathie plutôt que sur leurs véritables réalisations et à s’imprégner d’une certaine conception élitiste de leur fonction.

La transparence est donc vraiment le propre d’un mandat représentatif car elle permet d’apprécier l’intégrité et l’éthique d’un mandataire. Les élus ne sont ni les propriétaires ni les souverains de la commune. Ils ne sont que locataires de la maison communale. Ils ne reçoivent pas un blanc-seing tous les six ans pour faire ce pourquoi ils s’entendent entre eux. Dans la société multi connectée d’aujourd’hui, l’intelligence des citoyens ne peut plus être ignorée et le manque d’information, le manque de communication à leur égard pourraient être interprétés comme une forme de mépris et d’arrogance. Les mandataires politiques tirent leur légitimité de leurs électeurs. De par leur élection, ils reçoivent une procuration pour un temps déterminé, une autorité de représentativité. Ils n’en deviennent pas pour autant, eux-mêmes, une autorité ! Ils exercent un service pour lequel ils sont rémunérés par leurs concitoyens pour agir en leur nom et pour eux, pour le bien commun ! Une attitude responsable et consciencieuse ainsi qu’un devoir d’humilité s’imposent donc !

Les représentants politiques sont censés œuvrer dans l’intérêt général de la population. Ils ont par voie de conséquence, l’obligation morale d’écouter, d’agir et de rendre régulièrement des comptes à leurs mandants. Mais rendre quels comptes ? … à qui ? … si personne n’est valablement informé, si personne n’est vraiment au courant de ce qui se prépare dans le secret de la maison communale ? Bien sûr, tout un chacun a toujours la possibilité d’assister au conseil communal…mais assister ne veut pas encore dire comprendre ni donner son avis. Bien trop souvent, les points mis à l’agenda, ne font pas l’objet d’une réelle présentation ou d’un débat de fond. Ils sont généralement supposés connus des membres du conseil et bouclés par un accord de majorité avant l’entame de la discussion en séance publique. Il s’agit donc là, pour le citoyen, d’une attitude résolument passive qui génère tout naturellement un désintérêt et une grande lassitude. La transmission du savoir est capitale et elle appartient à nos mandataires. Ce n’est pas à travers leur site individuel étoffé à leur gloire personnelle, que l’électeur se rendra compte du travail réellement accompli mais bien grâce à la communication permanente du collège communal, à son écoute, aux rencontres régulières avec les électeurs éventuellement sous une forme de gouvernance participative, grâce également au rapport communal annuel des activités rendu public et rédigé par les membres du collège des bourgmestre et échevins ainsi que par l’administration communale … en résumé, grâce aux liens constructifs, vrais et permanents tout au long du mandat qui leur est confié.

Les mandataires sont, pour la durée de leur mandat, les véritables détenteurs de la démocratie. Il leur appartient de la faire vivre, de l’animer par l’action et le partage d’informations et par une bonne communication. C’est aussi le seul moyens de maintenir l’intérêt du citoyen, de véritablement le respecter, de le responsabiliser à la gestion de sa commune et de son cadre de vie. Une politique transparente devrait aussi avoir pour effet de choisir les élus sur base de leurs réalisations, de leurs idées, de leurs propositions concrètes et de les obliger à se consacrer totalement à leur tâche durant toute la durée de leur mandat, sans qu’ils se soucient trop tôt de leur réélection et sans pour autant entamer une ‘campagne électorale’ un an avant l’heure pour s’assurer d’être suffisamment connu !

A l’aube de cette année électorale faisons de la transparence une exigence car elle engendre la connaissance et … l’écoute, le respect. Ne s’agit-il pas là, deux éléments essentiels en démocratie pour mener à bien l’action politique de proximité communale ? Restons plus que jamais attentifs durant la campagne électorale et vigilants au moment de voter car « le monde récompense plus souvent les apparences du mérite que le mérite même » (1).

Etienne DUBUISSON (2)


(1) de LA ROCHEFOUCAULD François (1613-1680), Réflexions ou Sentences et Maximes morales
(2) DUBUISSON Etienne, La transparence n’est pas un rêve … c’est une exigence !, in Le Vif, 20 janvier 2018

La transparence n’est pas un rêve (2)

Collage_Fotor.jpg

A Watermael-Boitsfort, la transparence n’est pas un rêve … c’est la volonté des mandataires communaux et une marque de respect vis-à-vis des citoyens, considérés comme des partenaires à part entière dans les aspects importants de la gestion communale. Ils sont invités à participer activement à l’élaboration de grands projets et à suivre l’évolution de leur cadre de vie. Ils connaissent l’agenda annuel des rencontres de quartier avec leurs mandataires qui, soucieux de la transparence, déclarent leurs activités et tous leurs mandats sur le site de la commune ainsi que le nom des représentants dans les différentes commissions communales.

La transparence c’est diffuser, au moyen d’une bonne communication, des informations fiables et pertinentes. Dans de telles conditions, elle suscite de l’intérêt, devient un tremplin d’idées neuves, permet de mesurer l’adéquation entre les déclarations des mandataires et leurs réalisations tout en étant par ailleurs un réel obstacle aux malversations diverses.

Par contre, l’absence de transparence crée la méfiance !

La transparence est donc vraiment le propre d’un mandat car elle permet de juger l’intégrité et l’éthique d’un mandataire. Les élus ne sont ni les propriétaires ni les souverains de la commune. Ils ne sont que locataires de la maison communale. Ils ne reçoivent pas un blanc-seing tous les six ans pour faire ce pourquoi ils s’entendent entre eux. Dans la société multi connectée d’aujourd’hui, l’intelligence des citoyens ne peut être ignorée et le manque d’information, le manque de communication à leur égard pourraient être interprété comme une forme de mépris et d’arrogance. Les mandataires politiques, de par leur élection, reçoivent pour un temps déterminé, une autorité de représentativité. Ils n’en deviennent pas pour autant, eux-mêmes, une autorité ! Ils exercent un service pour lequel ils sont rémunérés par leurs concitoyens pour agir en leur nom et pour eux ! Une attitude responsable et consciencieuse ainsi qu’un devoir d’humilité s’imposent donc !

Les représentants politiques ont par voie de conséquence, l’obligation morale d’écouter et de rendre régulièrement des comptes à leurs mandants. Mais rendre quels comptes, – à qui, si personne n’est valablement informé, si personne n’est vraiment au courant de ce qui se prépare dans le secret de la maison communale ? Bien sûr, tout un chacun a toujours la possibilité d’assister au conseil communal … mais assister ne veut pas encore dire comprendre ni donner son avis. Bien trop souvent, les points mis à l’agenda, ne font pas l’objet d’une présentation ou d’un débat de fond. Ils sont généralement supposés connus des membres du conseil et bouclés par un accord de majorité avant l’entame de la discussion en séance publique. Il s’agit donc là, pour le citoyen, d’une attitude résolument passive qui génère tout naturellement un désintérêt et une grande lassitude.

Les mandataires sont, pour la durée de leur mandat, les véritables détenteurs de la démocratie. Il leur appartient de la faire vivre, de l’animer par un partage d’information et par une bonne communication, seuls moyens de maintenir l’intérêt du citoyen, de véritablement le respecter et de le responsabiliser à la gestion de sa commune, de son cadre de vie. Une politique transparente devrait aussi avoir pour effet de choisir les élus sur base du travail qu’ils ont réellement accompli et de les obliger à se consacrer totalement à leur tâche durant toute la durée de leur mandat, sans qu’ils se soucient trop tôt de leur réélection et sans pour autant entamer une ‘campagne électorale’ un an avant l’heure pour s’assurer d’être suffisamment connu !

La transparence engendre la connaissance et l’écoute, le respect. Ne s’agit-il pas là, d’éléments essentiels en démocratie pour mener à bien l’action politique de proximité communale ?

Etienne DUBUISSON

Proximité, désormais aussi sur Facebook

Les plateformes sociales, telles que Facebook, sont devenues un outil de communication, dont l’importance n’est plus à démontrer. PROXIMITÉ l’a compris et emboite le pas de manière réfléchie. A cette fin, il a créé le groupe de travail ‘Digital’, composé de Renaud Hermal (pilote du projet), Oana Stoican et Eric de Séjournet.

Depuis 2008 déjà, PROXIMITÉ développe via ses Carnets de Proximité une communication soutenue relatant les tenants et aboutissants de la politique communale rixensartoise. Nous recensons sur les douze derniers mois près de 4000 utilisateurs/lecteurs des Carnets de Proximité. Nous les remercions pour leur intérêt et leur fidélité.

Aujourd’hui, PROXIMITÉ crée sa propre page Facebook « Proximité Rixensart ». Elle relaie les dernières nouvelles éditées dans les Carnets de Proximité. Les coprésidents de Proximité en seront les modérateurs et animeront les débats alimentés par les Internautes.

Nous vous remercions pour votre confiance et vous invitons à vous abonner à cette page ⤷ https://www.facebook.com/proximiterixensart/.

Renaud HERMAL, Oana STOICAN et Eric de SÉJOURNET

Cadastre nominatif de tous les mandats, représentations et délégations, publics et privés (2)

Transparence 2.jpgLes 26 septembre 2017, Etienne DUBUISSON (PROXIMITÉ) a introduit une question écrite adressée au Collège des Bourgmestre et Échevins, portant sur le cadastre des mandats, représentation et délégations privés et publics.

La réponse du Collège est attendue pour fin octobre.

En attendant, voici les éléments concernant les mandataires du groupe PROXIMITÉ

 

Etienne DUBUISSON

Conseiller communal
Conseiller zone de police la Mazerine
Administrateur de la bibliothèque de Froidmont (*) 
Administrateur du Centre Culturel et Social de Froidmont (*)
Administrateur du Val des Coccinelles (*)

Michel WAUTOT 

Conseiller communal
Président « d’Hommes et Patrimoine ASBL » (*)
Conseiller du bureau du Conseil de la maison de l’Urbanisme (*)  
Administrateur de « Un Savoir Pour Tous » au Bénin (*)
Délégué PROXIMITÉ commission mobilité (*)
Délégué PROXIMITÉ commission aménagement du territoire (*)

Thierry BENNERT

Conseiller communal 
Administrateur délégué d’UCL Patrimoine – Société à Finalité Sociale (*)
Administrateur du Centre Hospitalier Neurologique William – Lennox Fondation d’Utilité Publique (*)
Administrateur à la Louvain School of Management Executive ASBL (LSM) (*)
Membre de l’Assemblée Générale de Valisana ASBL (*)
Délégué PROXIMITÉ commission déchets (*)

Micheline MARION–LEKIME

Conseillère CPAS 
Administratrice PROXIMITÉ à Rixenfant (*)
Représentante de PROXIMITÉ à DClic (*)

__________
(*) Non rétribué

Cadastre nominatif de tous les mandats, représentations et délégations, publics et privés

Transparence 2.jpgDepuis le scandale PUBLIFIN, la transparence est devenue un maître-mot en politique. Les évènements de ces derniers mois (SAMUSOCIAL, ORES, … ) m’incitent à vous demander de bien vouloir me faire parvenir un cadastre nominatif de tous les mandats, représentations et délégations, publics et privés, de chaque élu au conseil communal et de chaque membre du conseil de CP AS, siégeant dans les intercommunales et les différents organismes extérieurs et intérieurs à la commune, en ayant soin de préciser si ceux-ci sont rémunérés ou non.

QUESTIONS DE CONSEILLER (1)

1. Dans le cadre de la totale transparence, que nous souhaitons tous, PROXIMITÉ pourrait-il recevoir le cadastre dont question ci-dessus ?

2. Dans le but de bien informer les Rixensartois, le Collège compte-t-il publier rapidement ce cadastre sur le site de la commune ?

La réponse écrite du Collège sera connue fin octobre 2017 (2) et publiée dans nos colonnes.

Etienne DUBUISSON

__________
(1) Question écrite aux Collège des Bourgmestre et Echevins, Cadastre nominatif de tous les mandats, représentations et délégations, publics et privés, 26 septembre 2017 
(2) Moniteur belge du 26 avril 2012, Code de la démocratie locale et de la décentralisation

Les nouveaux habitants, désormais accueillis

20170915 Accueil des nouveaux habitants de Rixensart montage.jpg« Nous comptons environ 1000 nouveaux ménages par an à Rixensart » (1). Pour la première fois, la Commune de Rixensart avait déroulé le tapis rouge le 15 septembre 2017 pour accueillir les nouveaux habitants et leurs enfants.

L’organisation de la réception fut confiée à Martine Singer, responsable du Service de la Culture, dont la mission est de promouvoir les activités culturelles, touristiques et festives sur le territoire. Tout avait été mis en oeuvre, mais sans ostentation, afin de soigner l’accueil des invités et la décoration du chapiteau, déjà monté à l’occasion de ‘Rixensart en fête’.

L’organisation était à la hauteur de l’attente des invités, ravis de nouer des liens avec les élus et les responsables des différents services communaux. Qui plus est, les enfants étaient accueillis dans un espace jeux spécialement aménagé à leur intention, encadrés par des scouts et guides, spécialement mobilisés pour l’occasion.

PROXIMITÉ applaudit cette nouvelle initiative communale (2).

Eric de SÉJOURNET

__________

(1) Lettre d’invitation de la Bourgmestre du 30 août 2017

(2) PROXIMITÉ, Objectifs 2012-2018 : « PROXIMITÉ veillera à la transparence de l’action communale et à l’accueil et à l’intégration des nouveaux Rixensartois ».
(3) Photos | Eric de Séjournet, 15 septembre 2017

Hommage à Jean

20110721 Bourgmestre Jean Vanderbecken © Monique D'haeyere (autorisation donnée le 23 juin 2017).JPG
Photo © D’HAEYERE Monique, 21 juillet 2011

Le Conseil communal extraordinaire du 21 juin 2017 a rendu un vibrant et amical hommage à Jean Vanderbecken, bourgmestre de Rixensart. Michel Wautot : « Au nom de PROXIMITÉ, voilà quelques lignes, quelques mots ... »

C’est un pays où les prairies montent à l’assaut des collines.
Où, çà et là, quelques bois de chênes et de châtaigniers montent la garde.
Un jour, là-haut, surgit des grandes herbes un petit arbre.
L’arbre grandit, ce qui est normal pour un arbre. Puis il grandit encore.
Seul au sommet de la colline, il devint le paysage.
Les gens disaient en parlant du village : « C’est le village au grand arbre ».
Quand un étranger demandait sa route on lui répondait :
« Allez jusqu’au grand arbre et là prenez le sentier ».
Il grandissait toujours, prêtant aux enfants ses branches basses
Le dimanche il donnait de l’ombre aux déjeuners sur l’herbe
Quand soufflaient les vents violents, qui lui cassaient quelques branches,
Il résistait, et les oiseaux revenaient s’y poser.
Une nuit, la tempête se déchaîna, redoublant ses coups de boutoir.
Les racines cédèrent petit à petit. Le tronc se mit à craquer.
Au matin il s’abattit d’un coup.
Jean était à l’image de cet arbre.

Rixensart en deuil

bourgmestre_jean_vanderbecken.jpg« Les membres du Collège communal de Rixensart ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de Monsieur le Bourgmestre Jean Vanderbecken survenu durant la nuit de mardi à mercredi. Toutes leurs pensées vont vers son épouse, ses enfants, ses petits-enfants et ses proches », annonce le site de la commune.

Les habitants de Rixensart se réveillent ce mercredi matin avec une bien triste nouvelle. Leur bourgmestre s’est éteint à l’âge de 62 ans.

Self-made-man, mandataire attaché à sa commune, il la dirigeait depuis 2006. Son impulsivité et son franc-parler caractérisaient sa forte personnalité.

« Jean, c’était un homme bien, un homme de décision », déclarait Laurence Rotthier, bourgmestre de Lasne, ce matin à la RTBF Radio. « Un homme attentif à sa famille dont il nous parlait régulièrement. Un homme avec de l’humour, de la rigueur. C’était un bulldozer, grand, fort, qui n’avait pas peut de foncer pour faire avancer les choses ».

Les élus et membres de PROXIMITÉ présentent à son épouse, à sa famille, à ses proches et à ses compagnons de route leurs sincères condoléances.

Plus de transparence, plus de démocratie

Capture d’écran 2017-05-05 à 11.45.58.jpg« PROXIMITÉ ! … Pourquoi ? » et « Parole de citoyen », – deux articles récents publiés par PROXIMITÉ, relatent l’intérêt d’avoir en démocratie un groupe totalement indépendant et libre de sa parole face aux « professionnels de la politique ». Ils dénoncent également certaines causes entrainant le désintérêt des électeurs face à quelques élus, – toujours trop nombreux, qui ont abimé l’image de la démocratie et trompé leurs électeurs en servant leur intérêt personnel plutôt que celui du bien commun. Il est à présent utile d’attirer l’attention de l’électeur en soulignant l’importance du vote en démocratie.

« Voter ? … ce sont toujours les mêmes qui reviennent ! »

De manière générale, en démocratie, le suffrage universel ou le pouvoir de choisir ses gouvernants, est pratiquement le seul mode d’action dont dispose le citoyen. Voter est donc important ! Mais ce pouvoir est-il réel ? N’est-ce pas un jeu de dupes ? Sommes-nous vraiment en démocratie ? Quelle est l’importance de notre implication citoyenne ? La création d’une liste et le classement des candidats constituent, pour les partis politiques, la première étape d’une importante stratégie électorale. Elle doit répondre d’une part aux aspirations ou exigences de ses candidats « bons serviteurs du parti » ou « grands pourvoyeurs de voix », qui recherchent une visibilité maximale sur la liste afin d’augmenter leurs chances de réélection. D’autre part, il faut également répondre aux espérances du parti dont l’importance ou le poids politique s’exprime en sièges. Cette préparation, relève de la responsabilité des partis et échappe totalement à l’électeur.

Ceci étant, il appartient aux candidats de se faire élire. En professionnels de la chose politique, ils entament, le temps d’une campagne, un « jeu de séduction ». Ils font preuve d’une grande attention, d’une disponibilité sans limite et d’une communication quelque peu envahissante face à un électorat peu motivé et souvent désabusé par le sentiment d’être moqué et trompé.

A ce stade, la démocratie a laissé la place à la particratie.

La campagne terminée, l’électeur courtisé jusque devant l’isoloir, dispose, enfin, de quelques minutes pour s’exprimer et remplir son devoir de citoyen !

Actuellement, aux niveaux Fédéral et Régional, la stratégie électorale des partis est renforcée par deux subterfuges proches du charlatanisme, qui perturbent l’orientation du vote des électeurs.

En premier lieu, il y a l’effet dévolutif des cases de tête qui permet d’améliorer le score électoral des candidats les mieux placés sur la liste en leur redistribuant, la moitié des votes « tête de liste ». Ce faisant, cette procédure, autant habile que discrète, favorise l’élection des candidats en début de liste, généralement les grands pourvoyeurs du parti. Cette méthode est de plus une réelle entrave au renouvellement des cadres dirigeants ainsi qu’à l’émergence d’idées neuves.

D’autre part, un candidat effectif, élu mais pressenti secrètement par le parti pour une fonction exécutive, ne peut être remplacé que par un candidat de la liste des suppléants plutôt que par le candidat effectif ayant obtenu, après lui, le meilleur score en voix de préférence. C’est une façon parallèle de « placer » sans l’annoncer, un candidat apprécié par le parti. C’est en quelque sorte permettre au maillot jaune du tour de France de concourir sur un tandem et obtenir au final deux vainqueurs ex æquo.

Ces mesures qui se jouent loin de l’électeur, ne permettent pas de désigner les élus uniquement sur base des voix de préférence émises par l’électeur et renforcent bien évidemment l’idée de la particratie au détriment de la démocratie.

Et puis ?

Dès le soir des élections fédérales, régionales et même provinciales, le contact avec les électeurs se distancie à nouveau. Les partis se referment pour reprendre la culture de « l’entre soi ». Ils entrent en «conclave» et reprennent tous les pouvoirs démocratiques en contractant des alliances et en imposant les membres des différents exécutifs…. sans tenir compte des votes exprimés par l’électorat mais en répondant au mieux aux espérances des « bons serviteurs du parti » pour en faire des « grands serviteurs de l’Etat ».

Au niveau provincial et communal, tout est plus simple. Il n’y a pas de liste « suppléants ». Les suppléants éventuels sont désignés parmi les candidats non élus de la liste. Dès la fermeture des bureaux de vote, les différents groupes négocient pour obtenir une majorité de sièges et en réponse au choix de l’électeur, ce sont les candidats ayant obtenu le plus de suffrages dans les différents groupes qui exerceront un mandat. Par ailleurs, si au niveau communal, les électeurs connaissent généralement l’un ou l’autre des candidats et se sentent écoutés et respectés, il n’en va pas de même au niveau de la province dont le rôle des mandataires semble totalement incompris.

Le rôle du citoyen ne dure que quelques minutes, le temps de sa présence dans l’isoloir ; celui des candidats, le temps de la campagne électorale et celui des élus, le temps du mandat ….

Etienne DUBUISSON

PROXIMITÉ prépare l’avenir

20170330 Réunion plénière de Printemps © Berna de Wilde.jpg

Les membres et sympathisants de PROXIMITÉ se retrouvèrent ce 30 mars 2017 pour préparer l’avenir. La Réunion plénière du printemps fut animée par Etienne DUBUISSON.

MEMBRES

Un hommage fut rendu à Jacques MARTIN, membre de Proximité de la première heure, décédé le 24 mars 2017 à l’âge de 81 ans. Franc et direct, il l’était aussi dans les analyses de presse qu’il rédigeait pour nos membres. L’assemblée présenta à son épouse, Maria SERNEELS, membre également de PROXIMITÉ, ses plus sincères condoléances.

L’assemblée eut également une pensée toute particulière pour Pascal GUELTON, notre délégué à la Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité qui, depuis son accident de santé, se bat avec courage et se rétablit petit à petit.

Ces derniers mois, le caractère indépendant et citoyen du groupe PROXIMITÉ a été mis en exergue. Ainsi, le partage de mandat d’Eric de SÉJOURNET permit à Thierry BENNERT de prendre la relève au Conseil communal et de faire valoir ses qualités humaines et son expérience en matière de finances.

Forgée depuis plus de 10 ans maintenant, la réputation de PROXIMITÉ a également dépassé les frontières de la commune. Face aux ténors politiques, tels qu’Isabelle Durant (ECOLO) et Olivier Maroy (MR), Michel WAUTOT a défendu sur le plateau de télévision de la RTBF les valeurs citoyennes de PROXIMITÉ. Quant au Vif/Express, il publia ‘Paroles de citoyen’ d’Etienne DUBUISSON, carte blanche partagée 1515 fois.

Trois nouveaux membres actifs furent présentés à l’assemblée, chacun définissant son action par deux verbes (à découvrir en cliquant sur leur nom).

Claude ROMAL, comprendre et agir

André VERKAEREN, écouter er avancer

Arnold HEYVAERT, prévoir et responsabiliser

TRÉSORERIE

Didier HELLEPUTTE, trésorier de PROXIMITÉ, exposa les comptes du groupe et remercia les membres pour le versement de leur cotisation, bien précieuse pour la campagne électorale de l’an prochain.

CPAS

Micheline MARION-LEKIME, conseillère CPAS, fut excusée. Son mari, Philippe MARION prit la parole en son nom et exposa les avancées enregistrées dans les services rendus par le CPAS de Rixensart au profit des plus défavorisés et des plus faibles de notre population, mais également pour tout citoyen de notre commune qui se retrouverait dans une situation d’importante précarité sociale. Parmi les nouveautés, il souligna la création d’un service de médiation de dettes et l’ouverture d’un centre d’accueil de jour, lieu où les personnes âgées ou isolées à la maison pourront se retrouver, avoir des contacts, partager des activités, s’y ressourcer. Quant à la gestion du budget du CPAS, elle est rigoureuse assurant la pérennité des services.

FINANCES COMMUNALES

Ensuite, Thierry BENNERT et Claude ROMAL, le nouveau duo de choc de PROXIMITÉ en matière de finances, expliquèrent en long et en large la situation budgétaire de la commune. En effet, « en début de législature, le déficit budgétaire était de 3 % par an, avec un déficit annoncé de € 700.000 l’an. Nous nous en inquiétions, mais un contrôle des frais généraux et différentes recettes de l’Etat non prévues ont permis que le compte soit plus proche de l’équilibre budgétaire, qui est toujours un exercice difficile … la commune devant supporter des coûts importants en personnel (+ 4,5 % par an à personnel constant), infrastructures (égouttage, nouvelles écoles, piscine) ou services (CPAS, zones de police et de secours). L’équilibre du budget ordinaire est obtenu grâce aux centimes additionnels et l’urbanisation croissante de Rixensart, notamment aux Papeteries de Genval (200 appartements). Les derniers terrains libres font l’objet de constructions confortables voire multiples et cela génère des recettes récurrentes : centimes additionnels à l’IPP, mais également sur le précompte immobilier.

Toutefois, les dettes ne diminuent pas vraiment (25 millions), soit 1151€ par habitant. On flirte avec la limite de la balise d’endettement par personne. Et de mettre la majorité en garde : vision à long terme inexistante (pas de programme comme certaines autres communes permettant une gestion à moyen-long terme ou de faire des simulations), pas d’outils performants pour une commune avec une telle difficulté de gestion.

Quid de l’avenir ? Si les impôts communaux n’augmentent pas, il faudra alors compter sur un nombre plus important d’habitants pour pallier aux dépenses sans cesse croissantes, ce qui aura pour effet une explosion démographique alors qu’elle est déjà une des plus dense de Wallonie avec toutes les conséquences négatives sur la mobilité et le bien-être dans notre commune. Il faut également raison garder dans certains projets liés à l’infrastructure (piscine, hockey, …) ».

Au-delà des chiffres et des perspectives futures, on peut surtout souligner que l’intervention de PROXIMITÉ dans ce domaine oblige nos élus à être plus prudents, plus appliqués.

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

Un troisième volet, consacré à l’aménagement du territoire, fut développé, rétroprojecteur à l’appui, par Michel WAUTOT. Son important apport en savoir et expérience tant au sein de PROXIMITÉ que de son asbl Hommes & Patrimoine, dont il est le président, permit à l’assemblée de prendre la mesure du rôle joué par les deux groupes dans l’évolution de dossiers urbanistiques tels que ceux de la Résidence du Lac (ex hôtel Normandy), du PCA de la gare de Rixensart, ou de la rénovation de la Place Cardinal Mercier à Bourgeois.

ELECTIONS COMMUNALES 2018

En conclusion, Etienne DUBUISSON expliqua que tout engagement sur le plan communal engendre des sacrifices et équivaut à un bénévolat citoyen. Les difficultés rencontrées ont été surmontées grâce la communication soutenue via les Carnets de Proximité, uniques dans notre commune, à la persévérance de nos membres de la première heure, et à la relève concrétisée par l’arrivée de nouveaux membres motivés. PROXIMITÉ sera donc présent en octobre 2018 aux prochaines élections communales.

PROXIMITÉ RENFORCE SA PRÉSIDENCE

Pour préparer PROXIMITÉ à ce troisième défi, le groupe s’adapte et s’organise. C’est pourquoi la présidence du groupe sera renforcée et partagée par Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET. « La coprésidence est un véritable challenge qui exige une parfaite entente et une coordination sans faille. Je suis certain qu’avec Eric cela se fera dans les meilleures conditions », déclara Etienne.

Quant au nouveau coprésident Eric de SÉJOURNET, il s’adressa aux membres pour les remercier de leur attachement à notre groupement citoyen et à ses valeurs. « Nous remercions Etienne et ceux qui, en 2006, ont lancé un appel à plus d’écoute, plus d’action et plus de transparence. Six ans plus tard, nos 1593 électeurs ont confirmé par leur vote que Proximité avait sa place dans le paysage politique de la commune. Aujourd’hui, nous lançons un appel à plus de démocratie ». Eric plaida en faveur d’un meilleur équilibre démocratique au sein du Conseil communal et présenta quelques nouveaux projets afin de rapprocher PROXIMITÉ des habitants.

Tous se retrouvèrent ensuite autour d’un verre de l’amitié, bien mérité.

Berna de WILDE d’ESTMAEL

Jacques Martin, † 24 mars 2017

« Laissez les souvenirs apaiser votre douleur, je ne suis pas loin et la vie continue ». C’est ainsi que Jacques Martin nous a annoncé son retour «  A Dieu », à l’âge de 80 ans.

Membre actif de la première heure, Jacques MARTIN soutint PROXIMITÉ avec son franc-parler et sa plume « d’astérixensartois » bien trempée. Des années durant, il assura pour nos membres une revue de presse commentée, consacrée à Rixensart. « Le Héron », comme il avait coutume de signer, nous manquera beaucoup.

Nous présentons à son épouse, Maria SERNEELS, également membre de PROXIMITÉ, nos plus sincères condoléances.

Réunion plénière, ouverte à tous

Adhésion Proximité.jpgLe jeudi 30 mars 2017, le groupe PROXIMITÉ vous invite à sa Réunion plénière du Printemps.

Rendez-vous à 20 h à la Ferme de l’Eglise à Rosières (ouverture des portes à 19h15).

Etienne DUBUISSON animera la réunion et présentera nos nouveaux membres. Des prises de parole de maximum 5 à 7 minutes sont à l’ordre du jour, couvrant les thématiques suivants : social, finances, aménagement du territoire. Les intervenants répondront à toutes vos questions.

L’adoption de la nouvelle Charte de Proximité et l’élection des co-présidents clôtureront la partie officielle de la réunion.

Vers 21h30, nous nous retrouverons autour du verre de l’Amitié.

Lors de cette réunion plénière, nous apprécierons que les hommes apportent une boisson (eaux, jus de fruits, vins rouge ou blanc), et les dames de quoi régaler les papilles (sandwiches, tartes, biscuits). Merci d’y penser.

Nous nous réjouissons de vous retrouver le 30 ! Merci de confirmer votre présence auprès d’Eric de Séjournet (eric.de.sejournet@gmail.com).

Citoyens en politique, une bonne idée ?

20170305 RTBF A votre avis Michel Wautot (Proximité) 1A.jpgL’émission dominicale de la RTBF « A votre avis » du 5 mars 2017 était consacrée à l’implication des citoyens en politique. PROXIMITÉ était invité sur le plateau de Sacha Daout afin de faire part de son expérience rixensartoise depuis 10 ans, un parcours inédit obtenant trois sièges au début et confirmé six ans après lors des élections communales de 2012.

Michel WAUTOT défendait les couleurs de PROXIMITÉ et expliqua son implication de la première heure … « suite à une forte pression amicale. Après avoir surmonté les premières difficultés de la création du groupe (procédure, programme, choix du nom, …), les instances de contrôle nous ont demandé, chose amusante, d’expliquer le sigle PROXIMITÉ, chaque lettre devant être définie : P de Proximité, R de Rixensart, O de Ouverture, etc » (…). Le plus difficile, c’est de faire la liste. Le problème est accentué par la méfiance que le citoyen a du monde politique ».

Un premier dessin de Kroll parodia le lancement d’un nouveau parti en le comparant à un saut du plongeoir dans un lac infesté de requins.

Les autres invités, tels que Isabelle Durant (députée bruxelloise ECOLO) et Philippe MAROY (député régional MR) prônèrent un vrai partage et une démocratie plus participative.

Le débat se porta également sur la transparence en politique. « C’est une des caractéristiques de notre groupe », expliqua Michel WAUTOT, en se référant à la communication de PROXIMITÉ « appréciée dans toute la commune ». Il défendit aussi l’intérêt des listes citoyennes et leurs projets : « Nous sommes parvenus après 10 ans à ce que la majorité, notamment dans les dossiers importants, accepte nos idées. Nous ne disons jamais que PROXIMITÉ est dans l’opposition, nous sommes dans la minorité ». Et nous obtenons des résultats, alors que nous ne sommes que trois conseillers sur 27. Finalement, nous savons bien que lors des élections ce sera la majorité qui dira ‘C’est moi qui l’ai fait’. Mais cela n’a pas d’importance … nous avons atteint notre but : le bien commun des citoyens ».

Berna de WILDE d’ESTMAEL
___________________

(1) diffusée en direct sur La Une le dimanche 5 mars 2017 à 11h30 (+/- 100.000 spectateurs), rediffusée le dimanche soir 5 mars sur La Trois à 21h05, et à nouveau le lundi 6 sur La Une à 01h35 et à 08h55 sur La Trois.

20170305 RTBF A votre avis (Michel Wautot, Proximité).jpg

PROXIMITÉ ! … Pourquoi ?

Proximité Autrement 2014 copie 2.jpgOn se souvient encore de certaines grandes figures qui ont marqué positivement et de manière indélébile l’histoire politique de notre pays. Elles sont connues pour leur compétence, leur véritable vocation soutenue par un doux mélange de classe et d’humilité mais également pour leur sens du devoir et du service pour leur pays et sa population.

Les temps changent et les mentalités évoluent…..

Aujourd’hui, dans l’opinion publique, l’image de marque de nos dirigeants est écornée et totalement différente au point même de susciter un profond désintérêt qui s’apparente à une perte de confiance.

Si le discrédit du monde politique réside pour partie dans l’incompréhension de la structure politique et administrative de notre pays, nos élus sont eux-mêmes et pour une bonne part les acteurs de cette perte de confiance. Durant l’année dernière et à chaque niveau de pouvoir, plusieurs évènements malheureux ont encore accentué cette méfiance.

En effet, nous n’avons pas oublié l’intérêt porté par nos représentants politiques wallons pour tenter de réduire discrètement à néant et à leur profit, le décret visant à limiter le cumul des mandats entre les postes de député et de bourgmestre ou échevin. Personne n’a pu oublier le coût exagéré et heureusement dénoncé de la pension de nos parlementaires. Qui peut avoir effacé de sa mémoire les soubresauts de certains cabinets étrangement gonflés à la veille des élections ? On pourrait encore rappeler parmi d’autres, les plantureuses rémunérations que se sont accordés les mandataires de l’intercommunale Publifin ou le contrôle budgétaire défaillant à l’Office wallon des déchets ou encore l’affaire dite du Kazakhgate que certains n’hésitent pas à qualifier dès à présent, d’un des plus grands scandales d’Etat…..

Malheureusement ces agissements donnent à penser qu’il s’agit là d’une pratique relativement courante dans les milieux politiques voire même d’une « certaine culture ». Qui n’a jamais entendu parler de scandales dans les logements sociaux, les sports, la gestion des marchés publics, avec l’implication d’autorités locales ou d’administrateurs d’intercommunale. Nous pourrions encore évoquer l’inculpation d’un député bourgmestre pour faits de mœurs ou l’implication d’un ancien ministre et bourgmestre du Brabant wallon qui, pour une mission de consultance douteuse, reconnait avoir reçu des émoluments estimés à 240.000 euros par an … etc. … car la liste est encore longue. Toutes ces malversations proches des milieux politiques ou des sphères dirigeantes nous interpellent gravement mais cela ne suffit pas, encore faut-il agir et réagir !

C’est dans cet esprit de réaction que PROXIMITÉ a vu le jour en 2006. Son nom est déjà tout un message. Son ambition se limite à contribuer, de manière indépendante, positive et désintéressée, à la bonne gestion de la commune avec l’aide de Rixensartois et sans autre mandat politique extérieur.

Ne crions cependant pas à l’utopie. L’indépendance est peut-être une richesse mais elle a également ses limites. Nous en sommes conscients ! Une formation communale comme la nôtre n’a pas d’ambition démesurée. Elle se veut être le garant de la bonne gestion afin de dénoncer tout écart ou toute malversation éventuelle au sein de la gestion communale. Il ne s’agit donc pas de faire – par principe – opposition au pouvoir en place mais de contribuer avec lui efficacement et concrètement à la construction du bien commun.

Cette contribution, peut dès lors se réaliser aussi bien avec ou dans une majorité que dans la minorité communale.

Cette possibilité d’expression libre, PROXIMITÉ l’offre aux Rixensartois par le biais de son écoute, de son action proche des citoyens et en toute transparence grâce notamment à la publication régulière de ses « Carnets ».

Elle correspond à un souhait de bon nombre de Rixensartois puisque depuis dix ans, PROXIMITÉ dispose de trois sièges au Conseil communal et représente ainsi plus de 12% de la population de notre commune.

Etienne Dubuisson
Conseiller communal
Fondateur de Proximité

Relookage du Rixensart Info ?

Page 11.jpgNous avons appris lors du Conseil communal du 29 juin 2016 que l’Echevin de l’Information prépare une nouvelle présentation du bulletin communal d’information. Quant à la mise en page, elle est dorénavant réalisée intra muros, et non plus par l’imprimeur.

Aussi, le Conseil communal a-t-il adopté le cahier spécial des charges relatif à l’impression et la distribution du Rixensart Info. Il en ressort que le format (21 x 29,7 cm), la qualité du papier (grammage de 90 g) et le nombre de pages (32 à 40) resteront identiques.

Six impressions annuelles sont prévues, à concurrence de 10.450 exemplaires. Elles seront complétées de l’impression annuelle (en mai/juin) d’un numéro « Spécial Enseignement » de 20 pages qui sera tiré à 10.300 exemplaires et éventuellement d’un deuxième numéro spécial comportant de 12 à 20 pages.

La minorité a exprimé le souhait que la commune édite un « Spécial Aînés » et fasse paraître le « Spécial Enseignement » vers Pâques, par exemple, plutôt qu’en fin d’année scolaire.

Les Rosiérois, mieux écoutés ?

Réunion d'information Rosières 4.2016 © Eric de Séjournet2 (1).jpgAprès deux années d’attente, une deuxième réunion d’information citoyenne a réuni le 12 avril 2016 les habitants de notre sympathique village en la salle de gymnastique de la nouvelle école de Rosières-Saint-André.

Un murmure entendu : Assistera-t-on aujourd’hui à un exercice de démocratie communale ?

Deux heures trente d’acoustique déplorable débuteront par une présentation d’une partie des membres du Collège et une évocation des grandes lignes de la politique communale du grand Rixensart par le Bourgmestre.

La parole est ensuite donnée à l’assistance afin de recueillir les questions des Rosiéroises et Rosiérois. Le raccordement aux égouts du haut de Rosières, quartier de la Ransbienne, quarante ans d’attente pour certains. Celui de la rue Jolie est sur le point d’aboutir annoncera l’échevin des Travaux : « Il ne manque encore que quelques signatures ».

En ce qui concerne les incivilités, l’agent constatateur s’étant fait excuser, il ne sera pas intéressant de parcourir toutes les infractions, mais l’échevine de l’Environnement nous rappellera de « s’inscrire au grand nettoyage de printemps en qualité de bénévole pour une commune plus propre ».

La sécurisation des usagers faibles rue de Malaise rappelée par des personnes empruntant cette voirie sans trottoir pour accéder au seul transport en commun disponible en journée, ne recevra comme réponse de la part du Bourgmestre que « le sujet a déjà été discuté en groupe de travail sur la mobilité ».

La suppression par un riverain de l’accès entre la rue du Vieux Moulin et la rue de la Ferme du Plagniau, – voie carrossable déclarée servitude depuis des décennies, ne suscitera qu’un commentaire embarrassé du Bourgmestre s’excusant de ne pouvoir répondre au micro devant toute l’assemblée.

Sans être exhaustif, citons encore le désarroi d’un apiculteur victime de l’épandage de pesticides, la dégradation récurrente des voiries, le déplacement pédestre difficile pour nos aînés ou encore le manque de transport en commun qui permettrait à nos jeunes de se rendre dans nos écoles, ou d’accéder à des activités culturelles ou sportives.

Espérons que les autorités communales poursuivront le dialogue afin de garantir une qualité de vie à tous.

Jacques DE WOLF

__________
PHOTO | Réunion d’information citoyenne du 12 avril 2016 © Eric de Séjournet 

Invitation | 4 février 2016

Rosières Ferme de l'Eglise © Eric de Séjournet.jpgNous vous invitons à assister à la RÉUNION PLÉNIÈRE de PROXIMITÉ qui se tiendra le jeudi 4 février prochain à 20h00 à la Ferme de l’Eglise à Rosières. Vous y serez accueillis par nos conseillers dès 19h30 pour faire ensemble le bilan de l’action communale à la mi-mandat.

Dès 20h00, nos élus et délégués vous informeront au mieux de leur rôle actif et constructif au sein de la commune de Rixensart : Etienne Dubuisson, Michel Wautot, Eric de Séjournet, Micheline Marion, Thierry Bennert et Pascal Guelton.

Ce sera également l’occasion de se retrouver autour d’un verre de l’amitié. 

En espérant vous revoir ou faire votre connaissance pour un fructueux échange d’idées.

Communication communale, mise en oubliance

20151217 Oubliance.jpgChez PROXIMITÉ la communication est inscrite dans l’ADN du groupe. Selon nous, l’information des citoyens est essentielle.

A lire le « Rapport annuel 2015 » édité par le Collège et l’administration communale, nous déplorons déjà l’absence de rubrique ‘communication’ ou ‘information’. Dans la ‘Table des matières’, cela saute aux yeux. Pourquoi passer une attribution échevinale sous silence? « Ce n’est pas malice, c’est pure oubliance » (1) pourrait-on entendre.

Soit. Rappelons quand même que la majorité avait exprimé dans sa Note de Politique Générale 2012-2018, vouloir « améliorer le Rixinfo comme support de l’information au service des citoyens », vouloir « améliorer la lisibilité et la convivialité du site web de la commune, afin qu’il devienne un support important pour l’information citoyenne ».

Concrètement, à mi-mandat, vous constaterez comme nous que, concernant le Rixensart Info et le www.rixensart.be, les responsables communaux font du sur place. Pire, le site Internet communal enregistre une baisse constante de la fréquentation mensuelle :

18908 en septembre 2012
17583 en septembre 2013, soit – 1325 visiteurs (-  7 %)
14851 en septembre 2014, soit – 2732 visiteurs (- 15 %)
11291 en septembre 2015, soit – 3560 visiteurs (- 24 %)

En quatre ans, cela représente une perte de 7617 visiteurs, soit – 40% depuis les élections. A ce rythme, le site sera de plus en plus déserté.

Et pourtant, en février 2013, on entendait la majorité dire « éviter beaucoup de problèmes grâce à une bonne communication », notamment en « créant un numéro vert » (2). A propos du site Internet, elle nous disait en séance du Conseil communal qu’ « un effort avait déjà été fait mais qu’il était encore insuffisant ». Quant au Rixensart Info, le Collège disait vouloir le « relooker, le rendre plus lisible, plus attractif, plus convivial » (2).

Dans les faits, les Rixensartois restent sur leur faim.

Eric de SÉJOURNET

__________
(1) Dictionnaire de l’Académie Française, 1694
(2) Conseil Communal du 23 février 2013