Consultation du citoyen, outil de la participation

Democratie.pngQuelques mois après les élections communales de 2012, PROXIMITÉ rapportait les déclarations d’intention de la majorité (1). Notre groupe soulignait l’avancée en matière de concertation (2), notamment par la mise sur pied de « groupes de travail ou de commissions communales de façon à ce que les décisions prises soient les meilleures pour Rixensart ». Dans les faits, nous constatons que la majorité produit son effort et s’ouvre à la concertation.

Quant au concept de la démocratie participative, cher à PROXIMITÉ (voir nos Objectifs 2012-2018), le Collège a franchi le cap en 2014 en organisant des réunions d’information, qu’il compte réitérer. Nous le saluons.

En effet, « la démocratie participative associe les citoyens au processus de décision de manière indirecte et leur reconnaît un pouvoir de réflexion et de proposition. A travers l’organisation de débats, conseils consultatifs ou forums réunissant les citoyens, les experts et les élus, l’avis de chacun est pris en considération dans la prise de décision » (3).

Les deux dernières réunions publiques sont de bons exemples.

Celle organisée à Genval le 10 novembre 2015 a permis au Collège de prendre le pouls des riverains des rues du Tilleul et des Volontaires à propos de la révision du Plan Communal d’Aménagement dit ‘Poirier Dieu’. Ce fut un exercice difficile, vu les enjeux à propos de la densité et de la mobilité dans le quartier. Il fera l’objet d’un débat attendu au Conseil communal du 16 décembre.

Celle organisée à Rixensart le 9 décembre dernier a permis aux responsables communaux de présenter les différentes options du plan de circulation autour des rues Alphonse Collin, de l’Avenir, de Limal, de l’Augette, de Froidmont, du Cyclone, et Chemin du Meunier. Une quarantaine de riverains étaient venus écouter les propositions du Bourgmestre, échevin de la Mobilité de surcroît. Ces citoyens engagés ont pu présenter les leurs, même sur grand écran ! Un partage apprécié des moyens de présentation audiovisuels. Et, cerise sur le gâteau, le bourgmestre a demandé à la salle de se prononcer à main levée. La décision finale reviendra aux représentants des citoyens qui, sur proposition du Collège, prendront une décision par vote.

La démocratie participative a sa place dans le débat communal. Nous le défendons. Les autorités communales l’ont mise à l’agenda et s’y exercent. Nos citoyens s’en réjouiront.

Eric de SÉJOURNET

__________
(1) Collège des Bourgmestre et Echevins de la commune de Rixensart, Déclaration de Politique générale, 18 février 2013 
(2) Carnets de Proximité, Les intentions de la majorité, 15 mars 2013
(3) Espace citoyen, L’exercice de la démocratie
(
4) Illustration > commune d’Entre-Deux-Guiers

Égarements (1)

Gare de Rixensart © Eric de Séjournet.jpg4 décembre 2014 | Un membre de PROXIMITÉ a constaté le matin le désarroi de nombreux voyageurs quand le train, entrant en gare de Rixensart, n’a pas marqué l’arrêt au quai N° 2 et a poursuivi son trajet jusqu’à hauteur de la nouvelle gare souterraine … une centaine de mètres plus loin. Incompréhension des voyageurs devant se rendre à Bruxelles! Sur l’ancien quai, seuls les haut-parleurs débitaient une succession de mots, impossible à comprendre. Sur l’ancien quai, pas de stewards de la SNCB pour aiguiller les échoués du rail. Qui plus était, sur les sites Internet pas une ligne.

Interrogés, des ouvriers du RER ont indiqué que l’embarquement s’était déplacé depuis le matin de l’ancienne à la nouvelle gare de Rixensart, l’accès se faisant par la rue Boisacq. Tous ces voyageurs ont bien sûr raté leur train, les écoliers la première heure de cours, d’autres leur rendez-vous.

Devant ce manque flagrant de communication, notre adhérente s’est rendue à la Maison communale et a demandé que le site Internet de la commune et les panneaux défilant diffusent rapidement une information. Le résultat fut minimaliste : « Du 4 décembre, jusqu’à nouvel avis, le couloir sous voies sera fermé au public pour extension et rénovation. L’accès aux nouveaux quais se fera uniquement par les escaliers accessibles via le parking rue Boisacq et la rue de la Gare ».

Les Rixensartois ne sont-ils pas en droit de se demander s’il existe une coordination entre la SNCB et la commune de Rixensart ?

5 décembre 2014 | Infrabel a annoncé que dans le cadre du chantier RER, la ligne 161 (Bruxelles-Namur) serait mise hors service … du samedi 6 décembre 2014 au dimanche 7 décembre pour effectuer des travaux de jour et de nuit … sans en préciser la nature.

1507116_667606180019979_7706564029414905163_n.jpg

6 décembre 2014 | Pas de trains : l’ancien abri voyageur de la gare de Rixensart a été démoli sans ménagement, sans se soucier de préserver des éléments architecturaux centenaires (RÉTRO RIXENSART >  L’âme centenaire du quai n° 2 + OBJECTIF RIXENSART > Abri voyageur de la gare de Rixensart)

7 décembre 2014 | Pas de trains : poursuite des travaux entre Profondsart et Rixensart (dont la destruction des accès des passages souterrains pour piétons)

8 décembre 2014 | Grève … et donc pas de trains.

10373952_669090406538223_2542796882905324158_n.jpg

9 décembre 2014 | Tant bien que mal, les clients rixensartois de la SNCB ont trouvé leurs marques dans les dédales des travaux et des panneaux (RIXENSART EN IMAGES La nouvelle gare de Rixensart). En surface, l’obscurité matinale ou la tombée du jour, ainsi que l’absence de passages pour piétons rendent les déplacements encore plus dangereux. Quid de la Charte SAVE (SAuvons la Vie de nos Enfants), que la commune de Rixensart a décidé d’appliquer depuis mai 2013 et dans laquelle elle se dit prête à « développer une politique globale et coordonnée afin de mieux protéger tous les usagers de la route, en particulier les enfants et les jeunes »? Quant aux personnes à mobilité réduite, elles sont actuellement dans l’impossibilité de descendre dans la gare. Quid de la Charte communale de l’Intégration de la personne handicapée, initiée en 2001, réitérée en 2007, et à laquelle la commune a adhéré à nouveau en mars 2013 ?

Et quid de l’information communale ?

– la rubrique ‘Travaux RER’ sur le site n’est plus alimentée depuis avril 2013.
– la dernière Lettre info date de juillet 2013 et concernait l’abdication du Roi Albert II
– le dernier Rixensart Info de novembre dernier annonçait l’ouverture du ‘rond-point du RER’ sur la dalle de la gare de Rixensart.

Heureusement, des initiatives citoyennes prennent le relais sur les réseaux sociaux, telle la page Facebook de ‘Rixensart en images’. Ainsi, y apprend-on

– qu’à hauteur de la rue des Ecoles, une courageuse dame règle le matin le passage des piétons. Elle raconte : « Monsieur, c’est incroyable, nous avons demandé depuis le mois de septembre que la commune trace des lignes blanches et ce n’est pas encore fait. C’est dangereux ! »
– que dans la rue de la Gare et le tunnel de Froidmont, une deuxième couche d’asphalte sera posée … en fonction de la météo
– que les passages pour piétons seront tracés si le sol est sec et avec un minimum de 12°.

En attendant que le quartier de la nouvelle gare de Rixensart trouve ses marques, nous vous invitons à y faire preuve de la plus grande prudence.

Eric de SÉJOURNET

_____
(1) photo 1 © Eric de Séjournet
(2) photos 2 et 3 © Rixensart en images

La consultation populaire communale

rixensart,consultation populaire,consultation populaire communale,éoliennes,rosières,overijse,leemveldweg,verte voie,tombeek,maleizenDans l’article ‘Les éoliennes à Rosières ?’, PROXIMITÉ s’est prononcé en faveur de l’organisation d’une consultation populaire communale si, à l’avenir, le projet de l’implantation d’éoliennes à Rosières devait se concrétiser.

Aussi, PROXIMITÉ présente-t-il les lignes de force de cet outil, qui permet l’injection d’une dose de démocratie participative en complément à la démocratie représentative. En résumé, le Code de la démocratie locale (1) prévoit que :

– Le Conseil communal peut, soit d’initiative, soit à la demande des habitants de la commune, décider de consulter les habitants de la commune (matières : voir Art. L1141);
– L’autorité communale est contrainte d’organiser la procédure de consultation si l’initiative émanant des Rixensartois est soutenue par au moins 3000 habitants dans la commune (procédure et contrôle : voir article L1141).
– Pour demander une consultation populaire ou y participer, il faut e.a. être inscrit ou mentionné au registre de la population de la commune; être âgé de 16 ans accomplis;
– La participation à la consultation populaire n’est pas obligatoire.
– Il est procédé au dépouillement si au moins 10 % des habitants ont participé à la consultation.

A l’inverse du référendum (non prévu en Belgique par ailleurs), «les résultats d’une consultation populaire ne lient pas, en droit, les autorités publiques : elles restent libres de ne pas suivre l’avis de la majorité» (2). Evidemment, il leur sera difficile de ne pas tenir compte politiquement de l’avis de la population. Elles seront appelées à prendre une décision motivée dans le respect de l’intérêt général.

Eric de SÉJOURNET

__________
(1) Code de la démocratie locale et de la décentralisation, TITRE IV. Consultation populaire, articles L1141-1 à L1142-12, Moniteur Belge du 12 août 2004
(2) de COOREBYTER Vincent, Consultation et participation, les Règles du jeu du processus de consultation, Symposium CFDD et Politique scientifique fédérale du mardi 25 mars 2003 sur le thème « Participation et politique de développement durable : comment rendre les consultations plus efficaces? ».

Ecoute, action et transparence : un an après les élections

4093246506.2.JPGPROXIMITÉ fait un premier bilan de son action qui, depuis le début de cette législature, se veut essentiellement constructive et au service des habitants :

 

TRANSPARENCE | Les nouvelles dispositions du Code de la Démocratie locale imposent aux autorités communales de fournir aux habitants une information claire et objective sur l’action communale. Fort de cette disposition, notre groupe a innové et s’est engagé fin 2012 dans la voie des questions écrites et ce, pour les sujets importants qui préoccupent un grand nombre de citoyens. Les réponses officielles du Collège sont diffusées dans notre ‘Bulletin des Questions et Réponses’ (voir colonne de droite de nos Carnets de Proximité)

 

FINANCES | Depuis 2006, les réserves ont bien fondu. PROXIMITÉ a réitéré ses mises en garde, la majorité NAPMR ne revenant à l’équilibre budgétaire qu’en … 2015. Alors que l’actuel Echevin des Finances écrivait en mars 2013 avoir «observé une tendance au déficit structurel pour les derniers budgets présentés au cours de la législature précédente», nous nous demandons comment la majorité réussira à combiner le retour à l’équilibre budgétaire sans devoir passer par l’augmentation des impôts.

 

SÉCURITÉ | Dans le cadre de la Charte SAVE et sur insistance des habitants, PROXIMITÉ a attiré l’attention sur l’insécurité de nombreuses voiries, comme la rue de Malaise … et sur les incivilités de certains automobilistes dans les zones 30 km/h, comme la rue du Monastère … et plus particulièrement dans les environs immédiats des écoles. Notre groupe demande de nouvelles mesures afin de limiter au maximum les accidents pouvant y survenir.

 

SENIORS | Afin de renforcer la participation citoyenne d’une part, d’adapter la politique communale aux besoins et aux attentes des personnes âgées d’autre part, PROXIMITÉ a demandé que la commune développe un espace de dialogue et de concertation en créant un Conseil consultatif des Aînés. Le Collège entrerait en action avant la fin 2013.

 

MOINS VALIDES | Le débat de l’accessibilité aux lieux publics, notamment celui de la bibliothèque communale à Genval, a été relancé. Nous avons invité les autorités à consulter les personnes handicapées et/ou leurs associations chaque fois qu’un projet les concerne.

 

COMMERCE LOCAL | La politique communale en faveur des Classes moyennes et des commerces de proximité va cahin-caha (cfr. le désert commercial à Rosières et les habitants qui y sont, en plus, pénalisés par une suppression de desserte d’autobus). Le manque d’actions porte préjudice à la dynamique locale. Nos propositions répétées de créer une Agence de Développement local seront «examinées» par le Collège. Quant aux magasins de nuit, une modification du Règlement général de police y a mis de l’ordre.

 

SENTIERS | Nous avons appuyé la démarche des 250 signataires d’une pétition revendiquant le libre passage dans la Drève des Etangs. Les promeneurs attendent que les responsables communaux «dégagent l’une ou l’autre piste de conciliation, pour le bien de tous et dans le respect des droits de chacun».

 

PROTECTION DU PATRIMOINE | La disparition de la petite ferme basse du 18ème siècle à Bourgeois a démontré un manque de coordination politique afin de vouloir préserver un héritage patrimonial.

 

En commission, PROXIMITÉ est également actif via les comités ‘Aménagement du Territoire’ (Plans communaux d’aménagement des gares de Rixensart et de Genval), ‘Mobilité’ (SAVE), ‘Développement durable’ (Agenda 21) constatant que la concertation préalable peut mener à un consensus.

Etienne DUBUISSON, Michel WAUTOT et Eric de SÉJOURNET

Charroi communal

Rue Robert Boisacq épandage dominical 12.2009 © Eric de Séjournet-002.JPG85.910 + 48.500 = 134.410 euros (1). Le Service Travaux a demandé l’acquisition de deux véhicules (2) :

– un camion élévateur avec nacelle qui peut amener les opérateurs à travailler à 20 mètres de hauteur, que le Collège justifie ainsi : « Ce véhicule pourra à la fois être employé pour des travaux d’élagage, l’entretien de nos toitures, des travaux en hauteur pour les décorations de fin d’année ou encore pour la pose de drapeaux …« 

– une camionnette style ‘tapissière’ avec un plateau arrière sur vérins qui « permettra le chargement et déchargement des chariots de bancs, tables, chaises … sans aide extérieure« .

Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) a demandé au Collège si ces véhicules ne pouvaient faire l’objet d’un contrat de location ou d’un achat groupé avec d’autres communes limitrophes. Le Collège a assuré que ces véhicules seraient utilisés « à temps plein ».

—–
(1) soit 5.422.086 francs belges
(2) Conseil communal du 25 septembre 2013
(3) photo décembre 2009 © Eric de Séjournet

Entendu …

… au Conseil communal du 28 août 2013

SCOUTS & GUIDESC’est décidé ! « Les scouts et guides seront installés dans les locaux de l’antenne de Police dans le Parc communal», a annoncé le Bourgmestre. « En fait, a rappelé Michel WAUTOT (PROXIMITÉ), cette ‘solution’ était celle proposée par nous … il y a trois ans. Le Parc communal convient parfaitement aux activités des scouts et guides ».

COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE D’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE MOBILITÉLe Collège a modifié le règlement d’ordre intérieur de la CCATM. Le phrase «La présidence de la commission est confiée à une personne dont la compétence ou l’expérience fait autorité en la matière» a été supprimée. Au vote, seul le groupe PROXIMITÉ s’est abstenu.

RIXENFANT« En 2012, 6 parents sur 82 venaient d’une autre commune. Et sur la liste d’attente, un tiers des parents ne sont pas des Rixensartois ». L’Echevine des Affaires sociales a ajouté : «Des parents rixensartois dont un enfant est inscrit à RIXENFANT, 50% viennent de l’entité de Rixensart, 44% de celle de Genval, et seulement 6% de Rosières».

TUNNEL DE FROIDMONT«Le débouché côté rue de Limal et rue A. Collin doit être sécurisé pour les usagers doux, vu la faible largeur totale qui reste disponible sur le trottoir à côté de la petite chapelle», a signalé ÉCOLO. Réponse du Bourgmestre : «Rien ne m’empêche d’y imposer une circulation alternée, comme auparavant»

Osons renforcer la démocratie

rixensart,woluwé,code de la démocratie locale et de la décentralisation,union des villes et communes de wallonie,questions écrites de conseiller,cdlc,cwadel,démocratieDans ses ‘Objectifs 2012-2018’, PROXIMITÉ s’est prononcé en faveur d’une communication participative et citoyenne en donnant aux habitants l’occasion de s’exprimer, d’être entendus, et d’obtenir une réponse adéquate à leurs interrogations ou problèmes. Depuis les bancs de l’opposition, c’est une tâche plutôt difficile, la responsabilité incombant dorénavant à la NAPMR, qui a mis en place une majorité de type ‘parti unique’, reléguant quatre partis démocratiques dans les rangs de l’opposition.

Qui plus est, notre bourgmestre Jean Vanderbecken a étonné plus d’un en écrivant dans le Rixensart Info de décembre dernier : «Nous avons décidé ‘d’y aller seuls’. Bien entendu, certains esprits chagrins diront que le pouvoir absolu représente un risque pour la démocratie, mais il convient aussi de ne pas oublier que trop de démocratie tue la démocratie’. Une affirmation contre laquelle PROXIMITÉ s’insurge, tout comme les groupes ECOLO et UC/PS. Dans le Rixensart Info de janvier, le bourgmestre s’est rattrapé : «Trop souvent pointée du doigt pour son manque de dynamisme et d’innovation, la communication communale s’améliorera en 2013».

Quoi qu’il en soit, les dispositions du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation (CDLD) (1) imposent aux autorités communales de fournir aux habitants une information claire et objective (2) sur l’action communale. Quant aux modifications apportées au CDLD par le décret du 26 avril 2012, «c’est une réforme importante dans le paysage institutionnel wallon», commente Michèle Boverie, Secrétaire générale adjointe de l’Union des Villes et Communes de Wallonie (3). «En effet, alors que, jusqu’alors, il se bornait à stipuler que les conseillers pouvaient poser des questions écrites ou orales au collège, le texte précise désormais que « Les conseillers ont le droit de poser des questions orales d’actualité et des questions écrites au collège communal sur les matières qui relèvent de la compétence: 1° de décision du collège ou du conseil communal; 2° d’avis du collège ou du conseil communal dans la mesure où cette compétence a un objet qui concerne le territoire communal».

A Rixensart, les conseillers communaux ont l’habitude d’appliquer la procédure des questions orales. Pourtant, le Règlement d’ordre intérieur (ROI) du Conseil Communal, adopté en séance du 26 septembre 2007 (4), prévoit en les articles 79 et 80 que les membres du conseil communal ont aussi le droit de poser au collège communal, des questions écrites concernant l’administration de la commune. Le bourgmestre ou celui qui le remplace est tenu de répondre aux questions écrites dans le mois de leur réception.

Fort de cette possibilité, PROXIMITÉ a donc introduit le 18 décembre dernier une première ‘question écrite de conseiller’ ayant pour objet : Les questions écrites au Collège du Bourgmestre et des Echevins et leurs réponses (cliquez sur l’hyperlien ci-avant ou voyez la colonne de droite du blog). PROXIMITÉ y a proposé qu’à l’instar de certaines communes belges, le Collège crée un ‘Bulletin des Questions et Réponses’, une publication officielle (5) de la commune reproduisant le texte des questions écrites posées par les conseillers communaux, ainsi que les réponses données par le Collège».

La réponse officielle du bourgmestre nous est parvenue fin janvier (6). Le Collège, en l’occurrence, «décide qu’il n’y a pas lieu d’établir un Bulletin de Questions et Réponses spécifiques, procédé utilisé au Parlement fédéral, aux Parlements régionaux et communautaires, mais difficilement transposable au niveau communal».

Dommage, car la commune de Rixensart avait ici l’occasion unique de se positionner en précurseur en Wallonie, en suivant l’exemple de la commune de Woluwe-Saint-Lambert (7). En attendant de meilleures dispositions de la part de l’autorité communale en la matière, PROXIMITÉ s’engage en toute transparence dans la voie des questions écrites … et ce pour les sujets importants et qui préoccupent un grand nombre de citoyens. Quant aux réponses du Collège … vous les trouverez dans les Carnets de Proximité.

Eric de SÉJOURNET

—–

(1) Moniteur belge 26 avril 2012
(2) Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, Art. L1561-23
(3) BOVERIE Michèle (UNION DES VILLES ET DES COMMUNES DE WALLONIE), Focus sur la commune, mise à jour 1er septembre 2012
(4) ROI Rixensart, 2007
(5) via le site www.rixensart.be, par exemple
(6) Extrait du registre aux délibérations du Collège communal, séance du 9 janvier 2013
(7) WOLUWE-SAINT-LAMBERT – Participation citoyenne, Bulletin des questions et réponses des conseillers

Happy 2013 !

Happy 2013 ! Proximité.jpg‘Osons être heureux’ était le thème de notre campagne 2012, la réponse de notre électorat est claire : «Continuez à écouter et agir … en toute transparence». La hausse de l’indice de confiance enregistré en octobre dernier nous donne de l’énergie pour aborder les prochaines années avec détermination et motivation.

PROXIMITÉ vous souhaite une année 2013 pleine de réussite et de bonheur !

L’audience de Proximité

Audience Carnets de Proximité.jpgLors de sa création en 2006, PROXIMITÉ ouvrit, comme tous les autres groupes politiques d’ailleurs, un site Internet classique. Les élections terminées, les Rixensartois attentifs constatèrent que la plupart des partis s’étaient rapidement inscrits aux abonnés absents, délaissant leur communication post-électorale. Hormis un remerciement poli figeant trop longtemps les écrans … au point d’en brûler les pixels, quels furent les partis qui réalisèrent leurs promesses d’information et d’ouverture ?

En parcourant les dépliants électoraux de 2006, vous constaterez, par exemple, que le chef de file de la NAP promettait «transparence et communication avec tous les citoyens» et «la fin du dialogue de sourds. Il faut créer de nouveaux outils en phase avec le siècle de la communication». Vaine promesse !? Six longues années plus tard, le réveil de la NAP retentit à nouveau … au printemps 2012, postant depuis quatre notices sur son site. Le plus étonnant est le fait que la NAP copie en toute illégalité des articles de presse protégés par les droits d’auteur. Qui plus est, à deux semaines des élections, la liste du bourgmestre sortant n’y a toujours pas présenté son programme électoral.

Pendant tout ce temps, PROXIMITÉ ne s’est pas croisé les bras. Depuis les bancs de la minorité, il est resté attentif à tous les dossiers importants pour les Rixensartois et a transformé en 2007 son site classique en blog … un concept mieux adapté à l’information en continu.

Notre politique de communication est récompensée par des résultats encourageants, l’audience de nos carnets de PROXIMITÉ en ligne ne cessant d’augmenter. Merci à nos lecteurs !
 
Eric de SÉJOURNET

Comprendre la commune

1. Quelles sont les fonctions d’une commune ?

« La commune est l’échelon politique le plus proche des citoyens » (1). Elle exerce une double fonction :

1. d’une part, la Commune est un pouvoir local subordonné : elle est chargée de l’exécution de certaines décisions prises par d’autres pouvoirs.

C’est ainsi que, l’Autorité fédérale conserve certaines compétences en matière de pouvoirs locaux, tels que le droit de vote, l’organisation et la politique en matière de police et d’incendie, les règles relatives à l’état civil, les pensions du personnel et des mandataires. Quant la Wallonie, elle peut modifier la Nouvelle loi communale par décret.

L’Autorité fédérale ou la Communauté française peut charger une autorité locale d’une mission particulière et organiser une tutelle spécifique.

2. d’autre part, la Commune est une collectivité politique autonome, dotée de son propre pouvoir de décision : elle est libre de prendre des initiatives dans la mesure où la matière n’est pas exclue de sa compétence par la Constitution, la loi ou le décret.
 

2. Quelles sont les missions d’une commune ?

La commune exerce une série de missions obligatoires (1), qui sont identiques pour chaque commune wallonne et des missions facultatives, qui sont propres à chaque commune.

  • Missions obligatoires : l’organisation et le cofinancement du CPAS, l’organisation de l’enseignement communal primaire, la tenue des registres de l’état civil, le contrôle des chômeurs, la couverture des déficits des fabriques d’église (et établissements assimilés pour les cultes israélite, protestant et anglican), l’établissement des listes électorales, le maintien de l’ordre, l’entretien des voiries communales.
  • Missions facultatives : l’enseignement de niveau autre que primaire, le logement, le tourisme, la promotion de l’activité économique, les activités culturelles.

La commune de Rixensart est soumise à la tutelle (2) de la Wallonie.
 

3. Quels sont les organes politiques dans la commune de Rixensart ?

La commune comporte une assemblée d’élus, le Conseil communal, et un exécutif, le Collège communal. Le Conseil communal est composé d’élus directs en nombre variable en fonction du nombre de personnes inscrites au Registre national des personnes physiques au 1er janvier 2012 (1).

En l’occurrence, 27 pour Rixensart, car elle compte entre 20000 à 24999 habitants, plus précisément 21.873 habitants au 1er janvier 2012 (3).
 

4. Quel sera le nombre d’échevins dans le futur collège à Rixensart ?

Le décret adopté le 26 avril 2012 (Code de la démocratie locale et de la décentralisation) adopté par le Gouvernement wallon prévoit la réduction d’un poste d’échevin dans les communes comptant au moins 20 000 habitants. De ce fait, le nombre d’échevins à Rixensart passera de 6 à 5 échevins (3).
 

5. Qui gouverne la commune ?

La Commune est gouvernée par le Collège communal. Ce Collège est chargé d’assurer la gestion quotidienne de la Commune. Il agit en exécution de missions confiées par les pouvoirs supérieurs. Depuis le 1e janvier 2002, la loi communale est devenue dans presque tous les aspects une compétence des régions. Le Collège communal doit être mixte. Les élections communales ont lieu tous les six ans, le deuxième dimanche d’octobre (4).
 

6. Comment désigne-t-on le Bourgmestre ?

Le Bourgmestre de Rixensart est le candidat le plus populaire au sein de la liste la plus populaire de la majorité. Il est nommé par la Région wallonne (1).

Le Bourgmestre préside le Conseil communal, avec voix délibérative, ainsi que le Collège. Outre des attributions semblables à celles d’un échevin, il est personnellement chargé de l’exécution des lois, arrêtés, décrets et règlements de l’Etat, de la Communauté, de la Région et de la Province. Il remplit les fonctions d’officier de l’Etat civil et contrôle les actes et la tenue des registres de l’Etat civil. Il est aussi chargé du maintien de l’ordre public (exécution des lois et règlements de police).
 

7. Quel est le rôle de l’Administration communale ?

La commune exerce sa mission grâce à l’administration communale. Le Secrétaire communal est à la tête de l’ensemble du personnel affecté à cette administration. Quant au Receveur communal, il est responsable de la gestion de la caisse communale.

—–


(1) Service public de Wallonie
 – Direction générale opérationnelle des Pouvoirs locaux, de l’Action sociale et la Santé – 
Direction de la Prospective et du Développement des Pouvoirs locaux
(2) Tutelle : Fonction de contrôle, de conseil et de protection exercée par une institution publique sur une autre institution publique, ou sur certains de ses actes, ou sur un établissement public.
(3) Moniteur Belge du 4 mai 2012, p. 21873
(4) Service public de Wallonie
 – Direction générale opérationnelle des Pouvoirs locaux, de l’Action sociale et la Santé – 
Direction de la Prospective et du Développement des Pouvoirs locaux

Une information préparée par Eric de SÉJOURNET (PROXIMITÉ

Show électoral ?

rixensart,proximité,cpas,crèches,mrs,élections communalesLes Rixensartois attentifs auront remarqué ces dernières semaines que certains politiques s’éveillaient à la communication pré-électorale.

En effet et comme à chaque fois, juste avant les élections, les inaugurations se succèdent et de nouvelles plaques commémoratives s’ajoutent aux murs de nos bâtiments publics. Ainsi, une nouvelle aile de la maison de repos du CPAS a été inaugurée ce 1er juin, accueillant 85 nouveaux ‘lits’ … après cinq longues années de chantier. Quinze jours plus tard, c’est le nouveau commissariat de la zone de police La Mazerine qui a fait l’objet d’une inauguration … une année entière après sa première mise en service. Et le 22 juin, le ruban tricolore a été coupé à la nouvelle crèche du CPAS, alors que déjà de sérieux problèmes d’humidité nous y ont été signalés. In fine, le 28 juin, Rosières a assisté à la « réouverture » officielle de la crèche rue Rosier Bois, après un complexe jeu de chaises musicales concernant l’accueil de la petite enfance sur le territoire de la commune. Faut-il s’étonner de cette accélération ? Du tout, car PROXIMITÉ est ravi de cette accélération … avec à la clé une meilleure offre de services à la population. Encore faut-il que délais et budgets annoncés aient été respectés.

Quant aux lieux publics, marchés, églises ou autres, ils sont à nouveau plus fréquentés par nos « politiques » qui, par de généreuses et vigoureuses poignées de main accompagnées de larges sourires, se veulent sympathiques et plus attentifs. Faut-il s’en formaliser ? Du tout, car nous sommes ravis de cette volonté de communiquer. Encore faut-il que le retard accumulé en cette matière ne retombe comme un soufflé après le 14 octobre.

In fine, les Rixensartois restent dubitatifs après la dislocation des groupes LB-MR et AC, laissant libre cours aux transfuges vers la NAP. Qu’en pensent les actuels partenaires de la majorité ? Des regroupements et des ‘ententes’ impensables durant les six dernières années se scellent aujourd’hui entre adversaires qui, hier encore, ne parvenaient pas à se comprendre voire à se parler. Faut-il s’en inquiéter ? Oui, car ils visent le maintien de ceux qui s’accrochent au pouvoir. Qui plus est, ne barrent-ils pas la route aux jeunes de leur propre formation ?

Etienne DUBUISSON

La marque de fabrique de Proximité ? « Transparence et compétences »

TVCom Entre2 21 mai 2012.jpg

Lors de sa conférence de presse du 13 mai 2012 (*), la NAP annonça la constitution d’une nouvelle liste politique (*), accueillant six transfuges LB MR et les derniers membres de l’AC, menée par l’actuel bourgmestre Jean Vanderbecken. Suite aux différents articles de presse qui suivirent, TVCom invita un des chefs de file de la nouvelle Nouvelle Alliance Pluraliste. Pour des raisons qui échapperont aux Rixensartois, le ‘centre droit’ déclina l’invitation.

Etienne DUBUISSON (PROXIMITÉ) accepta de se prêter au jeu du débat télévisé … transparence oblige. Quant au siège de studio laissé libre par la NAP(+), il fut occupé par un représentant de la liste LB MR(-).

Diffusée en boucle sur les antennes de TVCom depuis le 13 mai à 20h, l’émission ENTRE 2 (**) peut également être visionnée par les Rixensartois sur Internet en cliquant sur le logo ou l’hyperlien de TVCom.

Eric de SÉJOURNET

—–

(*) Cette nouvelle donne sur l’échiquier politique rixensartois sera commentée dans nos ‘Carnets de PROXIMITÉ‘ après notre réunion plénière du 29 mai 2012.

(**) ENTRE 2 est un ‘espace régulier de discussion ou de confrontation autour de sujets d’actualité locale ou régionale. Le principe de cet hebdo de 17 minutes est simple : une courte séquence introduit le thème du jour, puis deux invités confrontent leur point de vue à ce sujet. C’est Max Zimmermann, le rédacteur en chef de TVCom, qui anime le débat et veille au bon équilibre des temps de parole. Parfois complémentaires, parfois contradictoires, les propos échangés apportent des éclairages différents (ou nouveaux, ou inédits) sur les points d’actualité chaude qui sont évoqués dans l’émission’ (source TVCom).

Réunion plénière du printemps – 29 mai

20120514 Verte Voie Rosières © Eric de Séjournet-040.JPGNous nous réjouissons de vous rencontrer le mardi 29 mai prochain à 20h30 à l’occasion de notre réunion plénière du printemps (Ferme de l’Eglise à Rosières, à côté de l’église Saint-André).

Elle sera essentiellement consacrée aux OBJECTIFS 2012-2018 de notre groupe.

Après le temps de questions/réponses, vous êtes invités à poursuivre les échanges et les conversations de manière amicale autour d’une collation.

Didier HELLEPUTTE, un conseiller communal motivé

Elections 2006 018-002.jpgCe 28 mars 2012, Didier HELLEPUTTE a prêté serment comme nouveau conseiller communal. Il monte en ligne pour le groupe PROXIMITÉ et prend la relève de Michel COENRAETS (voir nos Carnets de PROXIMITÉ du 15 mars 2012).

Didier HELLEPUTTE n’est pas un inconnu des Rixensartois puisqu’il est arrivé en 1981 dans l’entité de Genval en tant que gérant de deux agences du Crédit Communal (jusqu’en 2001).

« Dès mon arrivée, j’ai voulu m’impliquer dans ma commune », explique-t-il, « notamment en tant qu’administrateur du Syndicat d’Initiative et du Centre culturel de Rixensart. Très vite, j’ai pris goût à la vie communale de Rixensart et c’est grâce à Yvonne Londoz que j’ai fait mes premiers pas en tant que conseiller CPAS et ce, durant 6 ans ».

D’autre part, Didier HELLEPUTTE s’est toujours senti concerné par tout ce qui a trait à la personne handicapée. « Avec tous les autres administrateurs du « Val des Coccinelles », nous avons mis dès 1989 tout en œuvre pour créer une maison pouvant héberger une quinzaine d’handicapés mentaux adultes légers à modérés. Ce n’est qu’après 21 ans que le projet a enfin été réalisé en 2009 avec le concours des autorités communales ». Aujourd’hui, il assume la vice-présidence de cette nouvelle asbl communale.

Actif en tant qu’indépendant, il dirige une agence bancaire et gère un portefeuille d’assurances à Watermael-Boitsfort. Il est membre du Rotary de Genval.

« Co-fondateur du groupe PROXIMITÉ en 2006, je m’implique également dans la vie politique locale, mon but étant de développer une action communale réaliste via l’écoute des citoyens et la transparence dans mon travail ».

Didier HELLEPUTTE (63 ans) est marié depuis 36 ans et a trois enfants de 34, 29 et 27 ans. Et la grande-paternité le comble : une petite-fille et bientôt deux.

Merci Michel !

20060903 Proximité candidats (13).jpgAprès plus de quarante sept ans au service de notre commune, Michel Coenraets, m’a tout récemment fait part de sa volonté de présenter sa démission de Conseiller communal de Rixensart « pour laisser sa place de Conseiller à un plus jeune qui pourra s’intéresser à la gestion communale avec une perspective de plus long terme ».

Depuis de très nombreuses années, Michel a mené successivement différentes carrières professionnelles extrêmement riches en tant que Manager et entrepreneur. Ingénieux, il a créé lui-même sa propre entreprise, actuellement de renommée mondiale. A l’âge ou d’autres songent à la retraite, il fait preuve d’une éternelle jeunesse en souhaitant redynamiser une nouvelle société afin de répondre une fois encore à sa soif insatiable de créer et de défendre de l’emploi en Belgique, en Wallonie et au sein de sa commune.

Infatigable, Michel Coenraets a par ailleurs également mené de front une brillante et enviable carrière politique. Ancien Sénateur, ancien Bourgmestre de Rixensart, il a derrière lui un actif et une impressionnante expérience de vie politique. Au niveau communal, fidèle à l’esprit de PROXIMITÉ, il a toujours eu, tant dans la majorité que dans l’opposition ou la minorité, comme « objectif, de soutenir toutes les initiatives et toutes les décisions qui lui semblaient positives pour la Commune, la population, sa qualité de vie, son économie, son avenir en faisant totale abstraction de toute motivation ‘politique’ ».

Jusqu’à la fin de son mandat et encore tout récemment, Michel s’est battu avec acharnement pour créer, sauvegarder et promouvoir l’emploi dans le cadre du rachat par la commune du site GSK de Genval.

Après cette belle carrière, jalonnée de bons conseils pour ses « jeunes » colistiers, Michel a souhaité se retirer avant les prochaines élections communales tout en souhaitant à son successeur « de trouver chez PROXIMITÉ les mêmes amitiés et le même bonheur que celui qu’il a eu durant ces cinq années de collaboration au sein de la minorité du Conseil. ».

Aujourd’hui, nous ne pouvons que remercier Michel Coenraets pour son exemplaire engagement politique et professionnel, ses conseils avisés, son expérience partagée avec patience et sa sagesse toujours bonne conseillère. Ce retrait de la vie politique, nous n’en doutons pas, ne sera pas pour lui un refuge calme et tranquille car d’autres projets s’annoncent pour lesquels nous lui souhaitons pleine réussite.

Merci Michel pour ton engagement et bon vent !

Etienne DUBUISSON

Lettre ouverte au Bourgmestre …

Monsieur le Bourgmestre,

En reprenant place au sein du Conseil Communal suite aux élections de 2006, je me suis fixé l’objectif de soutenir toutes les initiatives et toutes les décisions qui me semblaient positives pour notre Commune, notre population, sa qualité de vie, son économie, son avenir … en faisant totale abstraction de toute motivation ‘politique’.

Même si notre groupe PROXIMITÉ n’était pas membre de la majorité, nous avons convenu de toujours œuvrer dans ce même sens de service à la Communauté en nous présentant, non pas comme groupe d’opposition, mais bien comme groupe de la minorité décidant en toute liberté de voter vos budgets, une grande part de vos projets et les refusant si nous les trouvions peu acceptables.

Plus de 5 ans sont passés, les élections Communales approchent à grands pas, et comme je l’avais déjà prévu en 2006, je crois souhaitable de laisser ma place de Conseiller à un plus jeune qui pourra s’intéresser à la gestion Communale avec une perspective de plus long terme.

En conséquence, je vous présente ma démission de Conseiller Communal de Rixensart en vous proposant de fixer la date de prise d’effet de ma décision à la veille de la prise en charge de mon suppléant.

Je vous remercie de la bonne suite que vous réserverez à ma décision ; je tiens aussi à vous assurer que mon intérêt pour notre Commune, depuis ma première nomination à Rosières en 1964 reste inchangé.

Recevez, Monsieur le Bourgmestre, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Michel COENRAETS

Document original : https://proximiterixensart.files.wordpress.com/2012/03/0aa4f-1627456199.pdf

Lettre ouverte aux groupes politiques rixensartois

Lettre ouverte 20120110 Proximité.jpgMadame la Présidente/Monsieur le Président,

Dans le cadre des prochaines élections, certaines formations nous ont déjà invités à un échange d’idées en vue de trouver des convergences éventuelles. Ces rencontres nous semblent également intéressantes et constructives si elles permettent d’envisager l’avenir en le préparant au mieux des intérêts de la commune et des Rixensartois.

C’est donc avec plaisir, Madame la Présidente/Monsieur le Président, que nous échangerions, avec votre groupe, nos points de vue réciproques sur le meilleur avenir possible à donner à notre commune. Comme vous le savez, depuis la création de PROXIMITÉ en 2006, nous avons toujours prôné la transparence.

C’est pourquoi, nous publierons cette lettre sur nos Carnets, en précisant que notre position en la matière est que PROXIMITÉ rencontrera toutes les formations démocratiques qui le souhaiteront, sans aucune exclusive et que par ailleurs, à l’issue des pourparlers avec chacun des groupes politiques, PROXIMITÉ publiera, après accord de chacun d’eux, le compte-rendu de la rencontre. Dans l’attente de vos nouvelles, nous vous souhaitons une très heureuse année 2012.

Etienne DUBUISSON

—–

Note à l’attention des lecteurs des Carnets de Proximité

Depuis cinq ans déjà, PROXIMITÉ a mis un point d’honneur à informer les Rixensartois, par le biais de ses ‘Carnets’, des grands sujets de la politique communale. Nous avons été les seuls à pratiquer une véritable politique de communication. En témoignent les courriels ou les lettres que nous recevons régulièrement.

Dans neuf mois nous nous rendrons aux urnes et déjà, des mouvements en sens divers se font sentir dans le microcosme politique communal. Une des démarches les plus courantes est la rencontre des différents groupes politiques, informelle au début, plus ciblée par après. Soit le champ politique est ouvert et les contacts sont multiples, soit il est fermé, comme par un accord de reconduction de la majorité actuelle. Dans ce dernier cas, le dialogue devient en principe restreint. Mais, nous le savons, en politique rien n’est impossible.

PROXIMITÉ a sur cette question une attitude très claire. Attitude qu’il a définie dans son programme de 2006 et qui sera également celle de son programme 2012 : la transparence vis-à-vis des citoyens. Nous disons de manière nette que dans l’hypothèse d’un accord de coalition négocié avant les élections, celui-ci serait communiqué aux électeurs avant le passage aux urnes. Qui plus est, PROXIMITÉ a une prise de position très ferme sur un point essentiel : son programme. Celui-ci est l’élément capital de toute négociation. Sans accord sur les grands thèmes de celui-ci, il n’y a pas d’accord possible. Ces thèmes feront l’objet d’articles détaillés dans nos ‘Carnets’.

Michel WAUTOT

L’air du temps

25 Rue du Patch © Eric de Séjournet.JPG

Rue du Patch © Eric de Séjournet

En cette fin d’année 2011 les airs de Noël ont bien du mal à se faire entendre dans un concert où dominent les airs d’opéras dramatiques. Notre propos n’est pas de vous entretenir des turbulences que traversent notre commune et notre pays, des pays européens dont la caravelle ‘Portugal’ a perdu ses voiles, dont le galion ‘Espagne’ a la coque enfoncée, dont la galère ’Italie’ a perdu ses rames, dont le voilier ‘Grèce’ n’est plus qu’un radeau de la Méduse, …

A quelques heures de la Noël, PROXIMITÉ veut simplement souhaiter aux Rixensartois une fête heureuse et joyeuse, avec une pensée spéciale pour celles et ceux que la vie a laissé seuls ou malmenés.

Etienne DUBUISSON
Michel COENRAETS
Michel WAUTOT
Micheline MARION

L’art de noyer le poisson

20111130 PV CC II.1 p. 5 de 36.jpg

Lors de sa séance du 30 novembre 2011, le Collège proposa au vote l’adoption de l’avant-projet du Plan communal d’aménagement du centre de Rixensart. Celui-ci prévoit e.a. la création d’une nouvelle voirie en remplacement de l’actuel sentier de la Procession et l’urbanisation du domaine ‘Notre Maison’ entre le sentier des Rossignols et l’avenue des Sorbiers.

La longue et intéressante intervention de Michel WAUTOT, conseiller communal PROXIMITÉ, fut applaudie par un nombreux public présent (voir ‘Rixensart ne mérite pas une accélération de la ‘bruxellisation’ dans nos Carnets de Proximité). Michel COENRAETS (PROXIMITÉ) proposa que ‘le point soit retiré de l’ordre du jour et qu’un groupe de travail soit constitué pour réétudier cet avant-projet’. En effet, le caractère densificateur de ce PCA colorera le centre de commune plus en rouge brique qu’en vert nature.

Surpris par l’approbation manifeste du public présent, le Collège demanda une suspension de séance … pour se concerter et réfléchir. ‘Sur proposition du Bourgmestre, par 17 voix pour et 7 voix contre’, le Conseil communal décida de ‘retirer ce point de l’ordre du jour’.

En d’autres mots, suite aux arguments avancés par PROXIMITÉ, le Collège a fait marche arrière et a voté OUI au retrait de sa propre proposition.

Il était donc intéressant d’observer comment le procès-verbal des délibérations de ce Conseil communal allait être dressé. Faut-il s’étonner que le Collège s’en soit tenu à un compte-rendu plus que minimaliste, restant dans les balises de la Loi communale. 

PROXIMITÉ transcrit donc ci-après le point II.1 du PV (*), afin que le public présent et les Rixensartois puissent prendre connaissance de la brièveté de la communication communale.

Eric de SÉJOURNET

(*) Cliquez sur le PV pour l’agrandir.