D’une année à l’autre, de taxe en taxe

L’année 2020 s’achève difficilement. Le coronavirus nous a imposé de vivre confinés, de mettre notre vie sociale entre parenthèses. Notre société s’est adaptée tant bien que mal, l’humain a repris ses droits sur le virus. Nous nous sommes familiarisés avec le télétravail, Internet et ses nombreuses applications, devenus, plus que jamais, indispensables au bon fonctionnement de notre vie économique. Nos enfants apprennent de nouvelles méthodes pédagogiques, en ‘présentiel’ ou via les cours à distance.

Quant à nos commerçants et indépendants, ils souffrent et doivent faire preuve d’ingéniosité pour survivre. L’espoir d’un vaccin devient réalité, on imagine déjà les retrouvailles familiales. La vie normale reprendra !

Alors que les finances, de tout un chacun, sont déjà solidement affectées, nous devons, de surcroît, faire face à une importante augmentation des centimes additionnels communaux au précompte immobilier ET, en même temps, à une nouvelle politique, plus coûteuse en matière de collecte sélective des immondices. 

Etranglés financièrement, bon nombre de ménages rencontrent de grandes difficultés sur les plans humain, social, personnel, familial et professionnel. Et pourtant, c’est le moment choisi par la majorité NAP-MR / SOLIDARIX-PS, pour voter, en conseil communal du 5 novembre dernier, une augmentation de la taxe communale pour la collecte des déchets ménagers. 

En effet, alors que les Rixensartois ont fait des efforts conséquents pour diminuer la quantité et le poids de leurs déchets, la majorité a décidé, contre l’avis de l’opposition ECOLO, PROXIMITÉ et Défi, d’une part, de maintenir le montant de la taxe forfaitaire annuelle tout en diminuant le service qu’elle offrait (donc payer la même chose pour moins de levées et moins de kilos récoltés) et d’autre part, d’imposer une forte augmentation de la taxe proportionnelle pour les levées et les kilos supplémentaires au forfait communal annuel.

En cause, les prévisions budgétaires non planifiées, communiquées par l’intercommunale InBW en matière de tarifs pour la collecte et le traitement des différentes catégories de déchets collectés et l’évolution du coût du parc à conteneurs.

Le groupe PROXIMITÉ a refusé de voter la révision de cette taxe car il estime que gérer c’est prévoir. Nous ne pouvons accepter qu’une entreprise de l’importance de cette intercommunale n’ait pas de vision à moyen ou court terme. Pour nous, il est anormal, qu’après quelques mois, le nouveau système de collecte des déchets nécessite déjà un réajustement financier. 

Le refus de PROXIMITÉ est également motivé par le fait que cette taxe est discriminatoire à l’égard des Rixensartois obligés d’alourdir leur encombrant conteneur parce qu’ils n’ont pas la possibilité d’entretenir un compost. Cet aspect concerne principalement les ménages à revenus modestes vivant en appartement, … alors que ce sont ceux-là mêmes que la commune à travers un plan social devrait pouvoir aider.

Etienne DUBUISSON

Publicité des débats du Conseil communal

Pendant la première vague de la crise sanitaire, le fossé entre le citoyen et le politique s’est encore élargi. Quant à la deuxième vague, elle est déjà à nos portes et risque encore d’aggraver cette distanciation. 

C’est donc le moment de prendre des dispositions pratiques afin de garantir la publicité des débats du Conseil communal. Depuis plus d’an, ECOLO, – groupe siégeant dans l’opposition rixensartoise, a, d’initiative et avec des moyens propres, assuré la diffusion des réunions du Conseil communal. Nous leur en sommes reconnaissants. 

Toutefois, PROXIMITÉ estime que cette tâche incombe au Collège, aidé par son administration communale. Suite à une question orale, un membre du Collège nous répondit en 2019 que c’était envisageable …

A l’instar des communes wallonnes qui ont montré l’exemple, PROXIMITÉ souhaite que Rixensart s’engage dans cette voie afin de donner à ses habitants un large accès aux débats publics, de renforcer le caractère démocratique des conseils communaux et de faire la démonstration que la transparence n’est pas un vain slogan en politique.

Aussi, PROXIMITÉ pose-t-il ce 16 octobre 2020 les deux questions suivantes (1) :

  1. Le Collège mettra-t-il, avec l’aide de son administration, des moyens audiovisuels et humains en place pour assurer la diffusion en direct ou en différé des séances du Conseil communal ?
  2. Si oui, à partir de quelle date les Rixensartois pourront-ils y accéder ?

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON


(1) PROXIMITÉ | Publicité des débats du Conseil communal – Question écrite de conseiller du 16 octobre 2020

Conteneurs à puce : faisons le point

Sept mois après l’introduction du système de collectes des immondices par conteneurs à puce à Rixensart, PROXIMITÉ estime que cette réforme mérite une première évaluation avant que les autorités communales ne décident de sa prorogation (Antécédents : Carnets de Proximité, Conteneurs à puce : « grosse pagaille », 13 décembre 2019).

Les citoyens sont en droit de savoir si leurs efforts de tri des déchets sont couronnés de succès … ou pas, si les déchets collectés (déchets ménagers résiduels) sont réellement moins élevés qu’auparavant … ou pas ? Nos lecteurs nous rapportent leurs expériences et leurs effarements, tels que : « Les préposés au tri de l’InBW chargent les sacs dérogatoires indifféremment dans les compartiments ‘fermentescibles’ … ou pas, du camion habituel« . C’est un constat qui les déconcerte. Quant aux pesées, d’aucuns se plaignent de pesées plus élevées que celles estimées. 

La rentrée de septembre étant propice à remettre les pendules à l’heure, PROXIMITÉ a demandé au Collège des Bourgmestre et Echevins de faire le point sur la question : voir PROXIMITÉ, Questions de conseiller, 15 septembre 2020 > cliquez ici.

Thierry BENNERT et Joël MICHIELS

Coronavirus | Capsules d’information 1 à 9

coronavirus rixensart 6

9 | CONSEILS AUX PERSONNES MALADES

 
Vous êtes malade? Protégez votre entourage !
  • Restez à la maison et isolez-vous au maximum : même de votre famille, même pour dormir. Refusez les visites non nécessaires et limitez les contacts physiques. N’allez pas à l’école, ni au travail, ni dans aucun lieu public. 
  • Utilisez toujours des mouchoirs en papier. Un mouchoir ne peut être utilisé qu’une seule fois et doit être jeté dans une poubelle fermée. 
  • Lorsque vous toussez ou que vous éternuez, couvrez-vous la bouche avec un mouchoir, un tissu ou le pli du coude. 
  • Lavez-vous les mains le plus souvent possible à l’eau et au savon. Lavez-les toujours après avoir toussé ou éternué et après vous être mouché.
Surveillez vos symptômes
 
Si vos symptômes s’aggravent (exemples : difficulté de respirer, fièvre très élevée), appelez votre médecin traitant. Si vous devez aller à l’hôpital, téléphonez d’abord à l’accueil et dites que vous êtes un patient de Covid-19. L’hôpital se préparera pour éviter l’exposition à d’autres personnes. 

8 | CONSEILS À L’ENTOURAGE DES PERSONNES MALADES

  • Evitez au maximum les contacts physiques avec le malade. Si possible, une seule personne doit s’en occuper.
  • Evitez que les personnes atteintes de maladies chroniques respiratoires, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées s’occupent d’un malade.
  • Aérez les pièces de vie : ouvrez plusieurs fois par jour pendant une trentaine de minutes les fenêtres de la pièce où reste le malade.
  • Lavez-vous les mains régulièrement et évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées.
  • Evitez de partager la vaisselle, les serviettes ou la literie avec la personne malade. Prenez vos repas séparément.
  • Désinfectez les surfaces (table, table de nuit, poignée de porte, siège de toilettes) une fois par jour avec de l’eau contenant 1% d’eau de javel (mettez une cuillère à soupe de javel dans un litre d’eau).

La durée de ces mesures est discutée avec le médecin traitant mais elles s’appliquent au moins jusqu’à la disparition des symptômes.

Source
www.info-coronavirus.be

7| ET LES MASQUES DANS TOUT CELA ? 

Le port du masque, bien que non privilégié par les instances dirigeantes du pays,  est une question de bon sens, étant donné que la contamination se fait essentiellement par les gouttelettes projetées lors de la toux, des éternuements, postillons, …

Il est donc incontournable pour toute personne se sachant atteinte des voies respiratoires (testée ou non positive au coronavirus) pour ne pas contaminer d’autres personnes, ou pour les proches d’une personne malade lorsqu’elles sont en présence de celle-ci, pour éviter d’être contaminées et devenir contaminante.

Il est prudent de le porter si on se déplace dans les transports en commun ou les lieux publics, pour se protéger d’une contamination par projection d’une autre personne peu scrupuleuse quand elle tousse, se mouche ou éternue.

Les masques en papier avec filtre (type FFP2 ou FFP3) sont une protection idéale pour ne pas inhaler le virus. Ils sont coûteux, en pénurie actuellement, ou vendus entre autre sur Internet à des prix souvent prohibitifs. Ils doivent être changés régulièrement ce qui rend ce choix onéreux.

Les masques en papier, tels les masques chirurgicaux, sont une solution acceptable bien que pas très étanches : ils protègent surtout de l’expiration du virus, mais peuvent convenir pour se protéger aussi de son inhalation. Ils doivent être changés toutes les 4 heures, ce qui les rend aussi onéreux et peu écologiques : et il faut veiller à ne pas le retourner si on le met et l’enlève, pour ne pas se contaminer soi-même. Ils sont difficiles à trouver hors des milieux hospitaliers.

Reste donc la solution du masque en tissu (utilisé efficacement en salle d’opération avant l’arrivée du matériel jetable dans les hôpitaux) : il est une protection s’il est assez épais, en coton pour ne pas favoriser la transpiration, et ainsi lavable en machine à haute température, puis repassé au fer à vapeur bien chaud pour tuer tous les microbes : il doit être changé tous les jours : il est donc recommandé d’en avoir deux par personne pour pouvoir le laver chaque soir. Si ses deux faces sont de différentes couleurs, le risque de le retourner par inadvertance est réduit par rapport au masque en papier, et ce choix est écologique et peu onéreux. Des tutoriels sont mis sur Internet pour les fabriquer si vous avez une âme de couturière : sinon, voici deux adresses où en trouver dans la région. 

Recevez tout notre soutien et à bientôt pour une nouvelle capsule d’information.

Source

www.infectiologie.com, regroupant la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF), le Collège des Universitaires de Maladies Infectueuses et Tropicales, Syndicat National des Médecins Infectiologues, Fédération Française d’Infectiologie > https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/JNI/JNI06/CP/cp7-Abiteboul.pdf

6 | QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN PORTEUR SAIN, UNE PERSONNE MALADE ET UNE PERSONNE À RISQUE ?

Un porteur sain est une personne qui a été en présence du coronavirus, souvent à son insu, le porte en et sur elle, mais a un système immunitaire efficace qui lui permet de se battre contre le virus : dès lors elle n’a aucun symptôme. MAIS elle peut transmettre le virus par ses sécrétions en éternuant sans précaution, en embrassant, en toussant sans précaution pour une raison indépendante du coronavirus, en postillonnant, en vous donnant la main, en mangeant avec votre couvert, en buvant à votre verre … Les enfants entrent souvent dans cette catégorie, car ils ont un système immunitaire très entrainé à se battre efficacement contre de nouveau virus, MAIS ils ne sont pas toujours aussi ‘entrainés’ à certains gestes d’hygiène s’ils éternuent, se mouchent, toussent ou utilisent un mouchoir … Ils se lavent peu ou mal les mains et il est plus difficile de leur faire comprendre l’importance de ces gestes d’hygiène qui deviennent capitaux en cas d’épidémie. Le porteur sain peut aussi être un porteur du virus en phase d’incubation qui ne souffre pas encore des symptômes et ne sait donc pas qu’il est malade : l’incubation est de 2 à 14 jours.

Un malade du coronavirus est une personne qui a été en présence du coronavirus, le porte en et sur elle, a un système immunitaire inefficace et dès lors a développé les symptômes décrits dans la capsule 2 (fièvre, toux, symptômes respiratoires, …). Et bien sûr, elle peut transmettre le virus au travers des gouttelettes émises en parlant, éternuant ou toussant, et ce jusqu’à 1m50, ou par sa salive ou ses mouchoirs …. Cette personne doit être vue par un médecin qui évaluera la nécessité de faire un test en laboratoire, et en attendant les résultats, elle doit rester confinée chez elle, mettre un masque dès qu’elle est en présence d’autres personnes, suivre toutes les précautions de la capsule 2 et de son médecin bien sûr.

Une personne à risque est une personne dont l’état de santé ou l’âge entrainent un système immunitaire potentiellement défaillant : elle devient donc particulièrement  sensible au virus et le risque de tomber malade est plus présent. Dans la capsule 4, la liste de ces personnes à risque a été reprise. Dans tous ces cas, les mesures de prudence maximum sont à respecter (voir la capsule 2). Il est recommandé d’éviter de se retrouver dans des lieux publics ou des rassemblements, et vivement conseillé de se laver les mains et de porter un masque sur le nez et la bouche pour se protéger des émissions de gouttelettes contaminées dès qu’on est en présence d’autres personnes.

Donc, tous les jours à l’heure actuelle,  vous risquez de croiser un porteur sain dans un magasin, au travail, dans un transport en commun ou une salle d’attente de médecin, … Si vous êtes une personne à risque vous êtes invitée à redoubler de vigilance, pour ne pas dire éviter les lieux publics. Tout porteur sain peut tomber malade, tout malade guéri peut rester un porteur asymptomatique semble-t-il, et la majorité des malades guérissent : c’est en tous les cas notre souhait. 

Recevez tout notre soutien et à bientôt pour une nouvelle capsule d’information.

Source
RTL TVI 19h, Coronavirus : Yves Van  Laethem répond à vos questions (spécialiste des maladies infectieuses au CHU Saint-Pierre), 8 mars 2020

5 | QUELS GESTES ADOPTER SI VOUS PRENEZ LES TRANSPORTS EN COMMUN ?

Il est évident que les transports en commun (train, tram, bus, voiture partagée, taxi, avion, bateau, …) sont des lieux de contamination possibles, vu la proximité physique entre les personnes.  

Il faut donc vous protéger de toute source de contamination et protéger les autres, si vous êtes contaminant (‘à votre insu’ car vous pouvez être un porteur sain) ou malade. Par exemple être porteur du virus après avoir été en présence d’un malade, mais n’avoir aucun symptôme (personnel médical, conjoint ou enfant d’un malade, …).

Comment vous protéger ?

  • Portez un masque si vous en avez un, ou mettre votre écharpe ou votre foulard devant nez et bouche (ndlr. une autre capsule d’information sera consacrée aux masques de protection).
  • Portez des gants que vous ne portez à votre visage sous aucune raison : si nécessaire, enlever le gant pour vous essuyer une larme ou calmer une démangeaison du visage, la contamination se faisant par les muqueuses de la bouche, des yeux, et du nez.
  • Restez à distance de toute personne toussant, éternuant… ou lui tourner le dos.
  • Dès que vous quittez le transport en commun, lavez-vous les mains ou passez-les dans une solution désinfectante (hydro alcoolique).

Comment éviter de contaminer les autres si vous êtes malade ?

  • Evitez de vous déplacer : restez confiné à la maison (sous certificat médical si nécessaire). Mieux vaut prendre un jour de congé de trop que de contaminer tout un entourage, et ce avant l’avis du médecin.
  • Si vous devez vraiment vous déplacer, portez un masque si vous en avez un, ou mettez votre écharpe ou votre foulard devant nez et bouche. 
  • Tentez de vous isoler des autres personnes et évitez de parler à moins de 1m50 d’une personne (dont le chauffeur du transport en commun).
  • Ne serrez la main et n’embrassez personne. Evitez tout contact physique.
  • Toussez ou éternuez dans votre masque, le pli de votre coude ou le revers de votre veste.
  • Mouchez-vous dans un mouchoir en papier que vous jetterez dès votre arrivée.
  • Dès votre sortie du transport en commun, lavez-vous les mains avec une solution hydro alcoolique, ou du savon durant 40 à 60 secondes, et maintenez au maximum les consignes ci-dessus si vous vous retrouvez avec des collègues, amis, élèves… Mais le mieux reste l’isolement à la maison.

4 | QUELLES SONT LES PERSONNES DEVANT ÊTRE PARTICULIÈREMENT ATTENTIVES À NE PAS ÊTRE CONTAMINÉES PAR LE CORONAVIRUS

Le coronavirus est 2,5 fois plus transmissible que la grippe : dès lors, tout le monde est susceptible d’être contaminé, mais certaines personnes doivent être particulièrement attentives car non seulement elles seront, comme tout un chacun contaminées, mais risquent plus que d’autres de faire la maladie avec des conséquences graves. 

Les personnes de plus de 65 ans sont plus à risque d’être malades du coronavirus et plus spécifiquement si elles sont déjà atteintes d’une maladie cardio-respiratoire chronique, ou sont fumeuses.

De même que les personnes dont l’immunité est déjà fragilisée par une maladie chronique, telles :

  • les diabétiques,
  • les personnes cancéreuses et plus spécifiquement celles ayant vécu une chirurgie lourde ou une chimiothérapie, ou celles dont le traitement est en cours, y compris les cancers du sang.
  • les insuffisants rénaux ou personnes dialysées,
  • les personnes greffées que l’on maintient en immunité basse pour éviter les rejets,
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou rares  immunodéprimées.

Les femmes enceintes.

Les enfants de moins de 6 mois, car  l’immunité n’est pas encore acquise.

Il est remarqué que les enfants et les jeunes de moins de 18 ans, même s’ils sont porteurs de la maladie, n’en sont pas ‘gravement’ affectés. Mais il faut les considérer comme porteurs du virus et donc contaminants.

Dans tous ces cas, les mesures de prudence maximum sont à respecter : voir la capsule 2. Il  est même recommandé d’éviter de se retrouver dans des lieux publics ou des rassemblements, et de porter un masque sur le nez et la bouche pour se protéger des émissions de gouttelettes contaminées.

En cas d’inquiétude, revenir aux conseils de la capsule n°3 indiquant qui contacter.

Source
Sciensano (Epidémiologie des maladies infectieuses), Conseils patients hygiëne, 6 mars 2020 (Sciensano est agréée comme organisme de recherche par la Politique scientifique fédérale et peut ainsi délivrer des visas scientifiques)

3 | COMMENT CONTACTER A RIXENSART UN MEDECIN SI VOUS ÊTES INQUIET QUANT A UNE EVENTUELLE CONTAMINATION AU CORONAVIRUS ?

Le médecin à contacter par téléphone en premier lieu est votre médecin de famille ou médecin généraliste : il faut l’informer de vos inquiétudes et suivre ses instructions. 

Si vous n’avez pas de médecin de famille, ou si il n’est pas joignable, en semaine vous pouvez entrer en contact téléphonique avec un généraliste d’une liste que vous retrouverez dans les pages jaunes du bottin, dans le guide local de Rixensart (Atout-commerces à la rubrique ‘Médecins’), ou sur le site de l’Association des Médecins généralistes de Lasne, La Hulpe et Rixensart (http://www.amege-lahurix.be/#contenttop).

Votre généraliste vous aura informé qui contacter la nuit ou le week-end car ils ne sont plus d’office de garde. Si ce n’est pas le cas voici les informations.

Pour le coronavirus, téléphonez au 1733.

Pour tout autre cas que le coronavirus, la garde de médecine générale est assurée le week-end (à partir de 19h le vendredi soir, jusqu’à 8h le lundi matin) et jours fériés (à partir de 19 h la veille) au poste médical de garde le plus proche de Rixensart, à savoir 11i Avenue Einstein, à Louvain La Neuve. Tout se fait sur rendez-vous au numéro 02 38 50 500. Informez bien le standardiste de votre suspicion de coronavirus, pour qu’il puisse vous envoyer un médecin à domicile ou vous informer de la procédure à suivre.

Afin d’éviter la propagation du virus dans les salles d’attente, ne vous rendez pas à ce poste de garde régional sans avoir reçu de rendez-vous, ni aux services des urgences tel celui de la Clinique Saint Pierre, excepté si vos symptômes devaient rapidement s’aggraver. 

Source
Association des Médecins Généralistes de Lasne, La Hulpe et Rixensart


2 | QUELS SONT LES PREMIERS SYMPTÔMES DU CORONAVIRUS QUI DOIVENT VOUS ALERTER ?

Etat grippal (courbatures, céphalées, fatigue…), fièvre, toux, éternuements fréquents, difficultés respiratoires sont les premiers symptômes qui doivent vous alerter et vous inciter à mettre en route une procédure minimale de précautions :

  • Restez chez vous pour éviter de disséminer le virus.
  • N’embrassez plus votre conjoint, vos enfants ou toute personne vivant sous votre toit.
  • Mettez un masque pour éviter de contaminer les autres. En attendant d’en avoir un (sources dont nous vous informerons dans une autre capsule car les pharmacies sont en rupture de stock), mettez une écharpe ou un foulard autour de votre bouche et nez. La transmission se fait par les gouttelettes émises en parlant, éternuant ou toussant, et ce jusqu’à 1m50.
  • Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier et jetez-le. (Si vous utilisez des mouchoirs en tissu, ce qui dans ce cas-ci est moins prudent, enfermez-le dans un sac en plastic dans votre poche et lavez le tous les jours au moins à 60 degrés et encore mieux, repassez le avec un fer très chaud).
  • Lavez-vous les mains aussi souvent que nécessaire au savon durant 40 à 60 secondes et certainement après avoir éternué, toussé ou vous être mouché.
  • Contactez votre médecin traitant en l’informant de vos doutes au sujet du coronavirus, et suivez ses consignes orales ou indiquées sur son répondeur.
  • Si vous n’avez pas de médecin traitant ou que vous cherchez un médecin durant le week-end ou jour férié, lisez la capsule n° 3.

Source
Sciensano (Epidémiologie des maladies infectieuses), Conseils patients hygiëne, 18 février 2020 (Sciensano est agréée comme organisme de recherche par la Politique scientifique fédérale et peut ainsi délivrer des visas scientifiques)


1 | QU’EST-CE LE CORONAVIRUS ?

Les coronavirus forment une grande famille de virus qui peuvent être asymptomatiques (porteurs sains) ou provoquer des manifestations allant du simple rhume à des maladies plus graves tels que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le COVID-19 est une nouvelle souche de coronavirus.

Les signes courants d’infection sont l’état grippal, la fièvre, la toux, l’essoufflement et la dyspnée (difficulté respiratoire ou sensation de manque d’air). Dans les cas plus graves, l’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort. Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques existantes (respiratoires, diabètes, cancers, immunodépression, insuffisance rénale…) semblent être plus vulnérables aux symptômes graves.

Les recommandations standard pour prévenir la propagation du virus comprennent le lavage régulier des mains, le fait de se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse et éternue et une cuisson complète du poisson, de la viande et des œufs. Il faut éviter les contacts étroits avec toute personne présentant des symptômes de maladie respiratoire tels que la toux et les éternuements ou vivant à proximité d’une personne infectée (porteur sain).

Pour toute question, appelez le 0800/14689

Sources
Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
Information officielle belge sur le coronavirus > https://www.info-coronavirus.be/fr/

Coronavirus : PROXIMITÉ ne reste pas les bras croisés

Coronavirus Rixensart

Tous les niveaux de pouvoir en Europe, en Belgique, en Wallonie, à Rixensart se mobilisent (ou le devraient) afin de contrecarrer la progression du Covid-19 ou Coronavirus. La réussite de leur opération dépend du degré de confiance qu’ils engendrent.  

Certes, Rixensart n’a pas de centre hospitalier, mais compte un grand nombre de médecins de famille, infirmier(ière)s à domicile, officines et thérapeutes dévoués … tous se trouvant en première ligne. PROXIMITÉ s’étonne qu’à ce jour, les responsables rixensartois se contentent de relayer via le site de la Commune les mesures de précaution avancées par nos gouvernants pour éviter la propagation.  

Pourtant, il y a des choses à prévoir, à coordonner, à mettre en place. A commencer par la vérification et l’éventuelle mise en oeuvre du Plan d’urgence de la Commune de Rixensart afin de protéger au mieux notre secteur médical de première ligne.

En attendant, PROXIMITÉ prend les devants et, s’appuyant sur l’expertise de nos membres issus du secteur médical, a constitué une cellule de citoyennes et citoyens bénévoles, prête à créer une dynamique locale en développant une plateforme rixensartoise d’information tout public consacrée exclusivement au Coronavirus (via les Carnets de Proximité). Notre premier objectif : produire et éditer rapidement des capsules d’information simples, brèves et thématiques autour de la problématique du Covid-19 à Rixensart.

Vous pouvez participer à cette initiative, en relayant l’information aussi largement que possible via vos contacts ou réseaux sociaux, sans oublier les personnes proches ou voisines non connectées à Internet et en nous communiquant toute suggestion créative ou question.


Sources
Commune de Rixensart, Coronavirus/Covid-19, mesures de précautions pour éviter la propagation
Proximité : écoute, action et transparence > https://proximiterixensart.be

Achat groupé d’énergie : nos doutes

e9520-133688013

« Participer à un achat groupé dans le secteur de l’énergie NE constitue PAS une garantie de faire une bonne affaire« . C’était l’une des conclusions d’une étude de la CREG, le régulateur fédéral du secteur, publiée fin 2018.

La commune de Rixensart organise actuellement avec Wikipower-Mega un achat groupé d’énergie. Lors du Conseil communal du 19 décembre 2019, PROXIMITÉ a interpellé le Collège (NAP/MR et SOLIDARIX) et attend le rapport circonstancié de la commune établi avec l’aide d’un huissier de justice permettant de sélectionner le fournisseur Mega dans le cadre de cet achat groupé d’énergie. Qui plus est, les ‘explications’ données ne nous satisfont pas et nos doutes subsistent. Aussi, Thierry Bennert a-t-il introduit le lendemain la question écrite de conseiller (1) ci-après, qui a été adressée au Collège des Bourgmestre et Echevins. 

PROXIMITÉ recommande aux citoyens de contrôler leur consommation, d’utiliser de préférence de l’énergie ‘verte’ et de s’assurer qu’ils bénéficient de tarifs vraiment favorables. Pour ce faire, utilisez les comparateurs disponibles sur Internet : www.comparateur-energie.be de la Creg ou www.monenergie.be.

*

Madame la Bourgmestre,
Madame et Messieurs les Echevins,

Nous vous remercions pour les informations reçues lors du conseil communal de ce 19 décembre 2019. Elles faisaient suite à des interpellations émanant d’habitants de Rixensart qui nous signalaient avoir reçu une offre d’achat groupé pour contracter avec le fournisseur ‘Mega’. Ces personnes nous indiquaient toutefois obtenir des offres plus favorables en utilisant les comparateurs officiels disponibles sur Internet (comparateur-energie.be de la Creg ou monenergie.be).

Nous mettons en doute l’objectivité de la procédure et le support manifeste de la commune à cette opération commerciale. 

Comme convenu en Conseil Communal, nous attendons votre rapport circonstancié établi avec l’aide d’un huissier de justice permettant de sélectionner le fournisseur Méga dans le cadre de cet achat groupé d’énergie.

QUESTIONS DE CONSEILLER (1)

  1. Qui a financé les envois postaux ‘toutes boîtes’ dont celui reçu par près de 11.000 ménages rixensartois ce 18 décembre 2019 ? Ce dernier toutes boîtes est un courrier à l’entête de la commune de Rixensart et est signé par les Bourgmestre, Echevine de l’Energie et Directeur général de Rixensart. Au verso, une indication commerciale vante de manière incomplète l’offre de Rixensart Wikipower – Méga. Celle-ci ne semblait pas connu des autorités communales.
  2. Le site internet www.rixensart-energie.be a-t-il été développé sans intervention humaine ou financière des services communaux de la commune de Rixensart ?
  3. Quels sont les accords passés entre la commune de Rixensart et Wikipower – Mega concernant l’utilisation des logos, documents officiels et signatures des membres du Collège de la Commune de Rixensart ?

Thierry BENNERT


(1) Moniteur belge du 26 avril 2012, Code de la démocratie locale et de la décentralisation
(2) Photo © Eric de Séjournet

Conteneurs à puce : « grosse pagaille »

Atervinning20150715Par Patrik Nylin — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https:::commons.wikimedia.org:w:index.php?curid=41674092

Depuis le 29 novembre, les réunions d’information organisées par la majorité NAP/MR et SOLIDARIX et l’Administration communale à propos du nouveau concept des « conteneurs à puce » se succèdent à un rythme soutenu. Les autorités ont rencontré quelques difficultés provoquant l’ire de nombreux habitants. Les interventions ou présences de la police, les multiples réactions et interrogations des habitants ne peuvent nous laisser indifférents. 

Qui plus est, des médias, tels que La Dernière Heure du 7 décembre 2019, La Libre Belgique du 9 décembre 2019 et L’Avenir du 10 décembre, ont relaté les incidents survenus durant la séance d’information du 5 décembre dans la Maison communale de Rixensart. Avec des titres tels que « grosse pagaille » ou « la police a dû intervenir », les retombées médiatiques sont néfastes pour l’image de notre commune

Quant aux réseaux sociaux (Facebook), ils regorgent de réactions négatives des habitants … du jamais vu à Rixensart. Il suffit de se connecter sur « T’es un vrai Rixensartois si … » pour s’en rendre compte.

Aussi, PROXIMITÉ interpellera-t-il la Bourgmestre et le Collège lors du Conseil communal du 19 décembre prochain afin de connaître les tenants et aboutissants de cette désastreuse campagne d’information et demandera que le Collège éclaire le Conseil communal sur ce qui s’est passé.

Rétroactes

Pour rappel, le 28 août 2019, PROXIMITÉ s’est abstenu de voter la ratification des cahiers spéciaux des charges proposés par l’Intercommunale Brabant wallon (InBW) pour la collecte des déchets ménagers et FFOM (Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères) en conteneurs à puce, et encombrants, de la fourniture et la livraison des conteneurs à puce, … en d’autres termes PROXIMITÉ s’est abstenu de voter la mise en exécution du programme « conteneurs à puce ». Qui plus est, à la question posée par PROXIMITÉ si la décision de passer au système des conteneurs à puce était réversible, le Collège répondit le 28 août 2019 que c’était irréversible. Dans un commentaire, PROXIMITÉ a regretté l’absence de consultation des habitants, la précipitation de la décision communale et l’irréversibilité de la décision.

Et lors du Conseil communal du 23 octobre 2019, PROXIMITÉ a voté négativement, en précisant que les décisions prises en Conseil communal du 22 mai 2019, n’étaient pas réalisées, à savoir que le passage aux conteneurs à puces ne devait générer que peu ou pas de majoration des coûts par personne/par an (suivant les estimations de l’InBW). S’ajoutait encore l’absence d’examen par le service environnement, par l’agent constatateur et par les services des travaux et mobilité des demandes de dérogations au système de conteneurs à puces pour raison d’exiguïté de la voirie, logements concentrés ou inadaptés et d’y apporter une solution au cas par cas.

Le 10 décembre 2019, Thierry Bennert (conseiller communal PROXIMITÉ) a rencontré des mandataires d’Ottignies, de Nivelles et de Chaumont-Gistoux. Le bourgmestre de Nivelles expliquait notamment que « les manipulations de conteneurs à puces ralentissaient significativement la circulation dans les centres urbains ». Il évoquait aussi « le problème de sécurité des habitations lorsque le conteneur reste présent jusqu’à une heure tardive de la journée » (signe que la maison est vide) …

Thierry BENNERT, Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET


PHOTO | NYLIN Patrick, Atervinning 20150715 CC BY-SA 4.0, in Wikipedia

7 boîtes à lettres en moins

7 boîtes à lettres en moins

Quand un ‘service public’, – ‘service universel’ en France, doit annoncer une mauvaise nouvelle, il n’est pas enclin à la communiquer. C’est le cas de Bpost et des 3000 boîtes à lettres rouges qu’il compte supprimer en Belgique d’ici mars 2019. Bpost passe cette suppression sous silence, aussi bien sur son site Internet que sur sa page officielle sur Facebook. Pourtant, la nouvelle est au moins connue depuis le 22 novembre 2018 via les ondes radio de RTL Info (1) et L’Echo (2).   

Lors du Conseil communal du 27 février, le Collège dit avoir été informé par Bpost au début de l’année de la suppression de 7 boîtes à lettres sur le territoire de la commune : Quai du Tram 1, rue du Plagniau 20, rue Bois du Bosquet 17, avenue Bel Horizon 39, avenue de la Faisanderie 1, avenue des Combattants 193 et avenue Gevaert 145. Selon le Collège, ce choix est imposé sans concertation par cet organisme censé remplir un service public.

Ce sont principalement les personnes âgées qui ne disposent pas de moyen de locomotion ainsi que les personnes à mobilité réduite qui sont lésées. Ce sont ces mêmes personnes qui sont déjà victimes de la fracture numérique. Bpost contribue ainsi à isoler encore un peu plus ces personnes fragilisées et d’une certaine manière, augmente aussi la ‘charge’ sociale des communes/CPAS qui luttent de plus en plus contre l’isolement social.

Tenant notamment compte de l’avis émis le 31 janvier 2019 par le Conseil Consultatif Communal des Aînés (CCCA), le Conseil communal décidera le 27 février 2019 de s’opposer à la décision de Bpost et chargera le Collège communal de solliciter une rencontre avec la direction de Bpost, afin d’envisager une répartition homogène et cohérente des boîtes à lettres rouges sur le territoire de la commune de Rixensart.

Y aura-t-il toujours la possibilité de remettre le courrier au facteur ? « Oui », confirme la porte-parole … « pour les personnes à mobilité réduite » (2).

En 2008 déjà, Proximité était intervenu quand la Poste s’obstina à faire 1896 mécontents  (> Carnets de Proximité).

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON


(1) RTL Info, Voici pourquoi bpost va supprimer 3000 boîtes aux lettres rouges en 5 mois, 22 novembre 2018
(2) L’Echo, 3000 boîtes aux lettres de bpost vont disparaître d’ici mars,  22 novembre 2018
(3) Photo | Boîte à lettre à Rixensart (montage) © Eric de Séjournet

Inquiétudes quant à l’état du réseau d’alimentation d’eau à Rixensart et Rosières (2)

Un mois, jour pour jour, après la question écrite introduite le 30 juin 2018 par Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) à propos de l’état du réseau de distribution d’eau sur les entités de Rixensart et Rosières, le Collège des Bourgmestre et Echevins répond qu’il y est fait suite (la Société Wallonne des Eaux a déjà procédé à la vérification de 595 hydrants) et que la SWDE doit encore leur communiquer :

  • le numéro des bouches d’incendie à remplacer
  • les propositions de remplacement des signalisations
  • le test de pression avec le débit
  • un plan de repère des hydrants

La Commune de Rixensart a également indiqué qu’un courrier a été envoyé, sans en préciser la date, à la SWDE concernant l’état de la situation de pertes d’eau dans le réseau pour Rixensart et Rosières.

En attendant, il coulera encore de l’eau sous les ponts …

Inquiétudes quant à l’état du réseau d’alimentation d’eau à Rixensart et Rosières (1)

Le 30 juin 2018, Thierry BENNERT, conseiller communal PROXIMITÉ, a adressé au Collège des Bourgmestre et Échevins, une question écrite ayant pour objet l’avancement des travaux et l’état du réseau de distribution d’eau de la Société Wallonne des Eaux sur les entités de Rixensart et Rosières.

*

Madame la Bourgmestre,
Madame et Messieurs les Echevins,

Je vous remercie encore des suites données à ma question écrite du 8 décembre 2017 concernant le fonctionnement et la visibilité des bornes incendie à Rixensart.

La convention relative à l’audit, à la remise en état de fonctionnement des hydrants et à leur contrôle annuel conclue entre la SWDE et la commune de Rixensart prenant effet le 1 er avril 2018 apportera certainement une réponse au problème soulevé.

En son article 2, la convention prévoit que mensuellement et selon son état d’avancement, la SWDE adresse à la commune, un relevé de ses interventions en terme d’audit et de remise en état de fonctionnement des hydrants.

QUESTIONS DE CONSEILLER

1. Pourriez-vous nous informer sur les premiers états d’avancement au sujet des travaux d’audit et de remise en état de fonctionnement des hydrants de la SWDE?

2. Lors du Conseil Communal du mercredi 20 juin 2018, à une question posée, Monsieur le Hardy de Beaulieu, directeur général d’INBW expliquait que les pertes du réseau de canalisations de l’INBW (anciennement IECBW) étaient limitées et bien moindres que celles de son concurrent la SWDE. Un chiffre de l’ordre de 40% de pertes d’eau au sein du réseau a même été évoqué. Je peux également vous confirmer que la pression d’eau dans le quartier de Froidmont, notamment avenue du Québec où je réside, est particulièrement faible à certains moments de la journée.

Pourriez-vous demander à la SWDE et nous communiquer leur état de la situation des pertes d’eau dans le réseau pour Rixensart et Rosières ?

3. Sachant que l’eau potable est un bien précieux, sachant également qu’avec le temps, l’état des conduites ne va pas s’améliorer, pourriez-vous demander à la SWDE

• Un état de la situation du réseau d’alimentation d’eau sur les communes de Rixensart et de Rosières

• Les canalisations défectueuses sont-elles identifiées ?

• La liste des travaux qui ont été entrepris ou qui seront entrepris pour remédier à ces pertes ?

• Des travaux de modernisation générale du réseau seront-ils programmés afin d’améliorer la situation pour l’avenir? Quand seront-ils programmés?

Normalement des provisions financières ont été constituées dans les comptes de la SDWE pour faire face à ces investissements.

D’avance, je vous remercie et vous prie de recevoir, Madame la Bourgmestre, Madame et Messieurs les Echevins, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Thierry BENNERT

Bornes d’incendie sous pression (3)

Le Conseil communal du 28 février a voté à l’unanimité le contrat d’entretien des 700 bornes et hydrants incendie de Rixensart et Rosières.

La Société Wallonne des Eaux (SWDE) les entretiendra toutes et remplacera 20 bornes irréparables. Un état des lieux régulier sera présenté par la SWDE à la Commune de Rixensart pour contrôler l’avancement. L’information sur l’état des hydrants devrait être communiquée aux pompiers via une application informatique développée par Vivaqua.

PROXIMITÉ, qui avait dénoncé le problème le 8 décembre 2017, se réjouit que la commune n’a pas tardé de prendre des mesures pour améliorer la protection incendie des habitants.

Thierry BENNERT

 

 

 

 

 

Gare de Rixensart : quid des aménagements ?

5. Gare de Rixensart (projet Eurogare)

Il y a plus d’un an déjà les élus rixensartois se sont penchés sur une motion relative à la réalisation des travaux de sécurité et de confort aux accès et d’un maintien d’un service voyageurs de qualité aux gares de Genval et de Rixensart. Elle fut votée le 26 octobre 2016 par le Conseil communal et transmise à la Direction d’Infrabel et aux Ministres fédéraux et régionaux ayant la mobilité dans leurs attributions (1).

PROXIMITÉ est intervenu une nouvelle fois en Conseil communal du 18 décembre 2017 pour qu’enfin des démarches soient entreprises vis-à-vis de la SNCB/INFRABEL pour obtenir une meilleure offre de train vers Bruxelles et vers Ottignies LLN, un aménagement correct de la gare ainsi que des ascenseurs pour faciliter l’accès aux quais (1).

Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) a également rappelé que le projet présenté par INFRABEL montrait que les talus arborés étaient remplacés par des murs recouverts de végétation. Principalement sur Rixensart, la végétation n’a jamais été plantée … et la verdure ‘sauvage’ ne s’y installe pas car la terre dans ces bacs en béton est pauvre et n’est pas arrosée. Nous pensons qu’une solution doit être trouvée rapidement. A titre d’exemple, Thierry BENNERT a cité la façade des parkings GSK rue de l’Institut. Si rien n’est entrepris rapidement vis-à-vis de la SNCB, tout ceci restera en l’état pour toujours.

La Bourgmestre acquiesça et souligna qu’un rendez-vous … allait être pris …


(1) Le Conseil communal du 26 octobre 2016 demanda à Infrabel d’avoir des garanties formelles, avec un planning précis, sur la bonne exécution des travaux suivants :
– le placement des ascenseurs pour un accès sécurisé aux transports publics de toute personne, y compris les personnes à mobilité réduite;
– les aménagements assurant la sécurité et le confort indispensables lors de l’accès aux quais et aux abords des gares (hauteur, largeur des quais et des accès, auvents, range-vélos, salle d’attente … ) ;
– la construction de la gare de Rixensart, avec implantation d’un guichet pour les voyageurs (*);
– la mise en place d’un service clientèle de qualité pour les deux gares.
Par contre, l’implantation d’un guichet pour les voyageurs (voir * ci-dessus) a fait l’objet d’un amendement qui n’a pas fait l’unanimité : par 15 voix pour, 4 voix contre (Messieurs Vanderbecken, Remue, Madame Van den Eynde, et Monsieur Hanin) et 6 abstentions (Messieurs Garny, Pirart, Anastasiades, Madame Léonard, Messieurs Van Loo et Cardon de Lichtbuer).

Bornes d’incendie sous pression (2)

Depuis 5 ans, PROXIMITÉ édite dans le ‘Bulletin des Questions et Réponses’ (voir colonne de droite des Carnets de Proximité) les questions écrites de ses conseillers communaux, mais également les réponses intégrales données par le Collège des Bourgmestre et Echevins.

Fire_hydrant_knocked_over.jpg

Dernièrement, Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) introduisit une question écrite concernant le fonctionnement et la visibilité des bornes d’incendie à Rixensart (voir les Carnets de Proximité du 8 décembre 2017).

Dans sa réponse du 8 janvier 2018, la Commune de Rixensart indique que pour Genval elle a une convention avec INBW (ex. IECBW) pour l’entretien des hydrants d’une partie de la Commune (Genval). L’intercommunale nous envoie chaque année un rapport que nous transmettons à la Zone de Secours du Brabant wallon. Un accès direct via la plateforme de Vivaqua permet à la Zone de secours d’obtenir les informations nécessaires (le débit de l’eau, les hydrants non fonctionnels ….). 

Tandis que pour les entités de Rixensart et Rosièresune convention similaire a été demandée et obtenue (Rixensart et Rosières) à la SWDE et sera présentée prochainement au Conseil communal. 

Quant aux questions posées voici texto les réponses du Collège des Bourgmestre et Echevins.

1. De quand date la dernière inspection des différentes bornes d’incendie appartenant à la SWDE et quelle fut la teneur du rapport au sujet de leur fonctionnement ?

A notre connaissance il n’existe pas de rapport fait par la SWDE.

Suite à un courrier reçu le ler septembre 2017 de la Zone de Secours du Brabant wallon nous signalant les problèmes de débits d’eau rencontrés lors d’une intervention chez un particulier à Bourgeois, plusieurs dispositions ont été prises :

Un courrier (service des travaux) a été envoyé le 6.10.2017 à la SWDE.

Une réunion s’est déroulée le 27.11.2017 avec les services travaux, juridique et prévention incendie afin de faire un cadastre des eaux stagnantes, une demande pour l’entretien des hydrants par la SWDE et vérification des accès aux bornes et signalisation.

Un courrier a été envoyé le 12.12.2017 à la SWDE demandant une convention de maintenance similaire à celle que nous avons avec l’INBW.

2. Quand le prochain contrôle sera-t-il effectué? Quid de l’entretien?

Une convention pour l’entretien des hydrants par la SWDE sera présentée prochainement au Conseil communal.

3. Comment la Commune de Rixensart compte-t-elle améliorer la visibilité des bornes incendie? souvent le panneau « H » qui se trouve en hauteur à proximité de celles-ci est masqué par la végétation ou blanchi par les rayons du soleil. La taque qui donne accès à la bouche devrait être jaune et bien visible. A Rixensart, celle-ci est souvent sale et recouverte de feuilles et végétation.

Lors de la réunion du 27.11.2017, il a été convenu diverses interventions avec le service travaux (dégagement des accès) et commande de nouvelles plaques de signalisation.

4. La Commune de Rixensart envisage-t-elle de demander, via le Rixensart lnfo et le site internet communal, aux habitants d’être attentifs à ces bornes et de ne pas stationner leur véhicule sur celles-ci?

Sachez à cet égard que le RGP prévoit en son Article I.2.13 (SA) : « L’utilisation privative de la voie publique doit respecter les conditions fixées dans l’autorisation, elle ne peut gêner ou empêcher le repérage l’accès ou l’utilisation des ressources en eau (notamment pour l’extinction des incendies) et en gaz, des égouts et de leurs couvercles ainsi que, plus généralement, de tout câble et canalisation. Lors d’une utilisation privative de la voie publique, il est interdit de dénaturer, dégrader ou dissimuler les signaux d’identification et de repérage de ces ressources, câbles et canalisations. »

Un avis est mis sur le site internet et sera publié dans le Rixensart lnfo.

5. La Commune de Rixensart insistera-t-elle auprès des services de secours pour demander systématiquement l’envoi d’un camion- citerne complémentaire pour les interventions incendie à Rixensart ?

Nous avons envoyé un courrier à la Zone de secours du BW demandant l’envoi systématique d’un camion- citerne complémentaire.

Toutefois, après un entretien téléphonique avec le Major Filleul, commandant de Zone, il nous a spécifié qu’en général en cas d’incendie, 2 véhicules étaient envoyés, l’autopompe et un véhicule avec échelle.

Le camion-citerne était envoyé uniquement en complément selon les besoins.

Et le Collège conclut : Comme vous pouvez le constater, nous suivons ce dossier avec la plus grande attention …

 

… PROXIMITÉ aussi, car il subsiste encore des motifs d’inquiétude : le manque de pression d’eau et les fuites très importantes du réseau SWDE. En effet, en Conseil communal, la Bourgmestre a expliqué que le réseau de la SWDE n’est pas en bon état ! 25% de l’eau du réseau est perdue suite aux différentes fuites du réseau. A titre d’info, les pertes dans le réseau IEBW sont de 10%. Ceci occasionne un manque de pression. Hors faute de pression, un hydrant même bien entretenu ne permet pas aux pompiers d’intervenir efficacement. Malgré un entretien préventif des hydrants, il est donc primordial que le réseau de distribution d’eau soit entretenu et que les canalisations défectueuses soient remplacées.

Gérer au mieux nos encombrants déchets

Capture d’écran 2017-11-07 à 18.29.28.jpgUn décret de la Wallonie organise la manière dont les communes doivent gérer le coût de l’enlèvement et du traitement des déchets. L’objectif est que le citoyen soit sensibilisé au coût réel et soit encouragé à limiter ceux-ci, à recycler et à composter… Chaque année, les communes doivent estimer le coût des déchets et financer celui-ci. L’objectif est que les recettes de taxes et ventes de sacs puissent couvrir de la manière la plus juste possible toutes les dépenses induites par la gestion des déchets.

Ce travail vient d’être préparé par la Commune avec l’aide de l’IBW, discuté en commission déchets et soumis au Conseil Communal du 25 octobre 2017. Le budget 2018 est établi sur base des informations complètes de l’année 2016. 2017 n’est évidemment pas encore entièrement connu !

Vous rappellerez qu’en janvier 2017, les prix des sacs ‘Rixensart’ 60 litres ont augmenté de 25% (€ 1,25 pour un sac de 60 litres). L’option avait été prise de ne pas changer les taxes forfaitaires mais de répercuter la hausse des coûts de collecte et de la mise en décharge sur le coût du sac.

Rixensart compte actuellement, 22.200 habitants (9000 ménages). Pour 2018, la commune accueillera 300 nouveaux habitants notamment aux papeteries de Genval et au Clos des Marnières (nouveau nom de la rue qui descend de l’avenue George Marchal vers les 3 nouvelles constructions situées dans le bas du site). Ce dernier site accueille les premiers conteneurs de regroupement enterrés. A côté des conteneurs à verre, vous trouvez un conteneur pour les déchets ménagers (OM), et un autre pour les fermenticides. Pour les riverains du site, il ne sera plus nécessaire d’acquérir des sacs ‘Rixensart’. Munis d’un badge électronique que vous aurez préalablement chargé par un virement bancaire, vous pourrez ouvrir le tiroir du conteneur de regroupement et y glisser 30 ou 60 litres de déchets ménagers que vous apporterez dans le sac de votre choix. Le conteneur des fermenticides collectera vos déchets de cuisine (tiroir de 15 litres).

Une information détaillée sera donnée à tous les riverains concernés ! Ces conteneurs de regroupement remplaceront la collecte porte-à-porte avec les camions…

Les conteneurs de regroupement seront installés également en 2018 aux papeteries de Genval. Les Rosiérois trouveront à l’avenir un conteneur fermenticides place de l’Ardèle.

Pour 2018, notez que la collecte annuelle des encombrants aura lieu mi-juin. Le calendrier IBW précisera tout cela ! Le camion de déchets verts du samedi, très apprécié des habitants, stationnera, comme en 2017, durant 27 samedis entre avril et novembre 2018. En 2017, 300 tonnes de déchets verts ont été ainsi collectées soulageant le parc à conteneurs !

Quelques chiffres

Budget total 2018 = € 1.260.000

Recettes

  • Taxes forfaitaires inchangées : € 700.000
  • Vente des sacs rapporte € 530.000

Dépenses

  • Collecte et le traitement des ordures ménagères revient à € 620.000
  • Parc à conteneurs de l’IBW coûte € 430.000 (soit € 19,10/habitant)
  • Enlèvement des encombrants revient à € 48.000 (pour la collecte annuelle du mois de juin)
  • Camion de déchets verts du samedi revient à € 35.000/an pour 27 collectes
Divers
  • Signaler les dépôts sauvages à la commune via l’application ‘Betterstreet’.
  • A noter l’initiative de la Région wallonne devenez ‘ambassadeurs de la propreté‘.

Thierry Bennert

Quel avenir pour notre Zone de secours ?

brabant wallon,rixensart,zone de secours,pompiers,service d'incendiePour Rixensart, « les délais d’interventions et le taux de service peuvent être considérés comme mauvais vis-à-vis des risques à protéger et qu’il faudrait dans les mesures du possible améliorer », rapporte en toute transparence le Commandant de Zone de secours du Brabant wallon (1).

Le Conseil communal du 20 septembre 2017 s’est penché sur le « Programme pluriannuel de politique générale 2017-2021 de la zone de secours du Brabant wallon » (1), tel que déjà adopté par le Conseil de Zone en séance du 21 août 2017, Rixensart y étant représenté par son Bourgmestre.

Le Conseil communal s’est prononcé sur le volet communal du programme, à savoir l’application des objectifs zonaux au niveau communal (objectifs stratégiques, niveaux de service et moyens nécessaires).

Du briefing donné par le Commandant de zone, il s’avère notamment que la Zone de secours entend

◼︎ « favoriser une politique de mise à disposition d’employés comme pompiers volontaires » (2). PROXIMITÉ a demandé au Collège quel en est ou serait l’apport de la Commune de Rixensart.

◼︎ « diminuer le délai d’intervention », ce qui est certes louable. Pour la Commune de Rixensart les postes professionnels de Wavre et Braine-l’Alleud assurent un départ de véhicule en 2 minutes. Par contre, les temps d’arrivée à Rixensart varient … Dans le meilleur des cas, on peut compter sur une arrivée (3)

– Rue de l’Augette à Rixensart en 17 minutes 32 (véhicule venant de Wavre)

– Rue des Volontaires à Genval en 16 minutes 24 (véhicule venant de Braine-l’Alleud)

– Chemin du Prince à Rosières en 11 minutes 45 (véhicule venant de Wavre)

PROXIMITÉ a rappelé que la commune compte des industries sujettes à la norme européenne PRTR (Polluant Relaese and Transfer Register), tels que GSK et l’IBW, mais également des points sensibles tels que, les conduites de gaz à haute pression, un pipeline à kérosène qui passe le long de l’avenue Monseigneur, le cinéma, le centre culturel, de nombreuses écoles, plusieurs résidences pour personnes âgées, des crèches, des grandes surfaces, plusieurs gros immeubles à appartements, …

Pour palier à ces délais d’intervention qualifiés de mauvais, le programme pluriannuel préconise d’envisager  « à plus long terme (estimation > 15 ans) la construction d’un poste de secours supplémentaire : 1 poste à proximité de la jonction des communes La Hulpe, Lasne et Rixensart (idéalement sur la commune de Rixensart). Coût estimatif (ndlr. pour l’infrastructure) : environ 1.500.000 € à 2.000.000 € » (4).

◼︎ « informer les communes à propos de la perspective pluriannuelle », en clair quels sont les moyens en personnel, infrastructure et matériel nécessaires pour poursuivre les missions. Ici, on entre dans le vif du sujet politique … puisque le niveau de décision se trouve au Fédéral, mais ce sont les communes qui passent à la caisse.

◼︎ « proposer à la signature une convention avec les 7 autres zones de secours mitoyennes, dont 2 néerlandophones (…), fixer les règles d’envoi des secours dans le contexte de l’aide adéquate la plus rapide … »

Vous pouvez vous en douter, le débat au Conseil communal fut animé. Après une interruption de séance, afin de permettre à tous les partis d’accorder leurs violons, la Commune de Rixensart a approuvé le volet communal de ce programme pluriannuel tout en émettant « les plus expresses réserves quant aux moyens humains, financiers et logistiques actuellement dévolus à la Zone de secours mais également projetés, et de marquer son intention ferme qu’un poste avancé, qui soit opérationnel, soit créé avant la fin de la prochaine législature ».

PROXIMITÉ a été entendu au Conseil communal et restera vigilant afin que des mesures efficaces soient prises en vue de renforcer et d’améliorer sensiblement la sécurité des habitants de notre commune. Notre groupe développera l’information à propos de l’organisation des services de secours et d’incendie dans les Carnets de PROXIMITÉ.

Eric de SÉJOURNET et Thierry BENNERT

__________
(1) FILLEUL Philippe (Commandant de la Zone de secours), Programme pluriannuel de politique générale 2017-2021 de la zone de secours du Brabant wallon, p. 136, août 2017
(2) Ibid., p. 122
(3) Ibid., p. 126
(4) Ibid., p. 140
(5) Photo | Zagreb fire : Croatian firefighters training in Fire and Rescue Academy of Malaysia (FRAM), in Wikipedia.

Quelle maison communale pour Rixensart ?

« Le Collège envisage l’acquisition d’un bâtiment de bureaux, dénommé ’06’, de l’ancien site GSK de Genval, situé à l’angle de la rue du Tilleul et de la rue des Volontaires. Ce bâtiment a fait l’objet d’un reconditionnement au début des années 80 ».

Dans son exposé, le Bourgmestre Jean Vanderbecken a présenté le 25 mars 2015 au Conseil communal le plan de la majorité NAPMR qui, « financièrement tient la route » et est une opportunité, vu le manque de locaux et d’espace pour la Commune et la possibilité de reloger la maison communale et divers services, actuellement éparpillés, dans des locaux adaptés et conformes aux normes de sécurité.

L’achat est subordonné à la conservation du bâtiment de 3 étages qui prolonge le bâtiment 06, ainsi qu’à la disponibilité de 130 places de parking.

rixensart,rue du tilleul,maison communale,administration communale

En bref,

1. Acquérir le bâtiment ’06’, vendu par le promoteur COBELBA (coût estimé à maximum 1.000.000 d’euros)

2. Rénover ledit bâtiment ’06′

Regrouper l’administration communale (venant du château du Héron), D’Clic (venant de la villa Beau-Site) et le service d’urbanisme et de l’environnement (venant de la Colline du Glain) – déménagement

– Réaffecter les bureaux occupés par le service d’urbanisme (rez-de-chaussée) au service des travaux, qui reste Colline du Glain – réorganisation

– Acquérir rue du Tilleul une partie du terrain contigu, notamment pour porter la capacité du grand parking existant de 71 à 130 places. Ce parking pourrait être utilisé en soirée et le week-end par les visiteurs du futur terrain de hockey tout proche (coûts estimés à 1.000.000 d’euros)

3. Maintenir le château du Héron dans le patrimoine communal : tenue des Conseils communaux, permanences sociales et de population/état civil, accueil des mariages et des grandes réceptions communales (jumelages, etc.). Le bâtiment devrait idéalement comporter un logement de concierges (coûts estimés à 80.000 euros)

4. Abriter l’antenne de Police de Rixensart dans le château du Héron, moyennant divers aménagements de sécurisation, conformes aux normes fédérales (coûts estimés à maximum 200 à 250.000 euros)

5. Affecter cette antenne de Police aux mouvements de jeunesse, « sans coûts, car ils n’ont pas besoin de plus », selon le Bourgmestre

6. Maintenir les antennes de D’Clic à la Maison des Jeunes de Rixensart et aux Charmettes, rue du Tilleul à Genval

7. Donner une vocation culturelle à la villa Beau-Site … « mais ce n’est qu’une idée »

8. Négocier avec les TEC afin de dévier un bus vers le nouvel emplacement de l’administration communale

Comment la majorité compte-t-elle financer ce projet ?

1. Partiellement par la non-construction de l’antenne de Police de Rixensart, avenue Franklin Roosevelt (plus ou moins 920.000 d’euros sont récupérés au budget).

2. Par un prélèvement de l’ordre de 750.000 euros sur le fonds de réserve immobilier de la commune, lequel pourrait, si nécessaire, être reconstitué ultérieurement par la vente de divers biens et terrains, tels, par exemple : la parcelle initialement destinée à la construction de l’antenne de police de Rixensart (avenue Roosevelt), une parcelle avenue de Grimberghe, une parcelle avenue des Sorbiers

3. Par la reconfiguration du projet immobilier initialement prévu aux Charmettes, du fait, d’une part, du maintien sur place des activités socio-culturelles du service D’Clic, et, d’autre part, de l’installation des associations l’AMO La Croisée et Le Cerceau, dans la villa existante des Charmettes.

Avant d’ouvrir le débat, le Bourgmestre précise que toutes ces propositions, autres que l’achat du bâtiment, ne sont pas définitives.

Par la voix de son chef de groupe, PROXIMITÉ a indiqué que c’était certes une belle opportunité et qu’il fallait la saisir, mais a demandé quel était le degré d’urgence de ce dossier aux multiples conséquences. Il a regretté que les partis de la minorité n’aient eu qu’une semaine pour étudier le dossier, même si son schéma général était connu, mais que des réponses venaient d’être données aux questions qui se posaient. Il regrette que le Collège n’ait pas organisé la visite guidée des lieux, avant ce Conseil, surtout pour les nouveaux élus, qui n’ont pas eu cette opportunité il y a trois ans.

Le Bourgmestre a répondu qu’il n’y avait effectivement aucune urgence dans ce dossier : « Je ne veux pas passer en force, mais il est inutile d’attendre jusqu’au conseil communal d’avril », et d’évoquer, notamment, la possibilité que le vendeur n’attende pas. Il déclare aussi qu’une visite sera organisée dans les prochains jours.

In fine, le Conseil communal a mandaté le Collège communal pour négocier l’acquisition – pour utilité publique – et pour réaliser les travaux de conformité du bâtiment ’06’ et abords par 18 voix pour et 9 voix contre.

Etienne DUBUISSON, Michel WAUTOT et Eric de SÉJOURNET

Plan de délestage … soyez au courant

délestageDepuis le début du mois de septembre, les Belges n’ignorent plus que le gouvernement ainsi qu’Elia, le gestionnaire du réseau de transport de l’électricité, ont convenu d’un plan global de délestage qui pourrait être activé automatiquement en cas d’incident sur le réseau ou manuellement en cas de pénurie. Dans tous les cas, un délestage aura pour but d’éviter qu’un déséquilibre important du réseau n’entraîne une coupure généralisée de l’alimentation électrique du pays (black-out).

Les habitants de Rixensart sont en quête d’informations et, à défaut de trouver, actuellement, réponse à leurs questions sur les sites de la Province du Brabant wallon ou de la commune, s’adressent donc à … Proximité.

Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) en a fait la synthèse et a interpellé le Collège lors du Conseil communal du 24 septembre dernier.

On y a appris ou a été confirmé :

– En Belgique, c’est ELIA qui transporte l’électricité; dans notre région, c’est ORES qui la distribue.

– Pour procéder à un délestage, il faut couper un certain nombre de postes de distribution. Le délestage est mis en œuvre par groupes de postes de distribution représentant chacun une « tranche » de délestage. En Belgique, il existe 6 tranches représentant chacune 500 MWh. Cela équivaut à +/- 30% de la capacité totale du réseau.

– Chaque tranche de délestage englobe une série de communes.

– Les entités de Rixensart et de Genval font partie des zones ou tranches 1 (42 cabines de distribution qui seront délestées) et 5 (88 cabines). Rosières et ses 17 cabines n’est concernée que par la tranche 5 (cfr hyperlien > liste des voiries répertoriées par tranche).

– Sur le territoire national, le délestage commencera par la zone 6, puis la 5, puis la 4, …

– Les délestages se produiront durant les heures de pics de consommation qui se situent majoritairement entre 17h et 20h. Mais, d’autres sources citent une période située entre 15h et 22h.

– Les délestages ne dureront pas plus de quatre heures

Comment les Rixensartois seront-ils avertis ? Jusqu’à présent, ce point combien important, n’est pas clair. C’est aux autorités que revient la responsabilité de communiquer et la commune de Rixensart est sensée mettre en place un système d’information. Le risque de délestage et les zones/tranches choisies devraient être annoncés 7 jours à l’avance par ELIA. Cette probabilité sera affinée jour après jour.

Les médias, c’est-à-dire journaux, radio et télévision participeront à l’information.

Le Bourgmestre a indiqué qu’une information complète sera diffusée dans le prochain Rixensart-Info (fin octobre), ainsi que sur le site Internet de la commune (courant octobre). En cas d’alerte, la commune envisage de mettre un avis sur les panneaux informatifs à texte circulant et de faire un passage de voitures radio dans les rues.

Il semblerait également que les opérations de délestage soient possibles mais pas inéluctables. En effet, l’arrêt de trois de nos réacteurs nucléaires ne va pas entraîner systématiquement l’application de cette procédure de délestage. A défaut de pouvoir elle-même assurer une production complémentaire, la Belgique a encore la possibilité de s’approvisionner sur le marché européen. La procédure de délestage est mise en place, en principe, jusqu’en 2017.

In fine, PROXIMITÉ prône la solidarité citoyenne, c’est-à-dire

– que tous les consommateurs, même ceux qui ne sont pas situés dans une zone du plan de délestage, contribuent à réduire le risque de pénurie en limitant leur consommation au moment où la demande globale est la plus élevée. C’est généralement en fin d’après-midi et en début de soirée (17h-20h) que cette demande atteint son pic (éclairage, cuisinières électriques, fours,… sont davantage utilisés à ce moment).

– de penser à votre voisin ou voisine, personne âgée ou handicapée qui, pendant la coupure de courant pourrait avoir besoin de vous.

+ INFOS | www.crisebw.be + www.centredecrise.be + www.économie.fgov.be/fr

Sport communal et publicité commerciale …

sports,publicité,centre sportif de rixensart

Lors de la dernière réunion du conseil communal, le Collège a présenté au vote un ‘Cahier spécial des charges et concession d’emplacements pour panneaux publicitaires sur un bien du domaine public, consistant à mettre à disposition pour publicité commerciale une quarantaine de surfaces murales de 3 à 4 m2 des salles de notre complexe sportif, y compris la piscine, afin de compléter le financement de nos clubs de sports. Au nom du groupe PROXIMITÉ, j’ai fait remarquer qu’avant de discuter le détail des cahiers des charges, il conviendrait de se prononcer d’abord sur le bien-fondé de la publicité commerciale dans des locaux communaux.

C’est un vieux débat. Dans certaines communes, la publicité envahit tous les domaines et finance même le bulletin d’information ! Notre ‘Rixensart Info’ reste heureusement, pour l’instant, à l’abri de toute publication commerciale et PROXIMITÉ s’en réjouit. Cette politique de recherche de qualité et de promotion des activités locales, – sports, culture, enseignement, vie associative, etc -, favorisant la vie de notre communauté, a été suivie par toutes les majorités communales depuis la création du grand Rixensart en 1977 jusqu’à ce jour.

Pourquoi vouloir, aujourd’hui, introduire la publicité commerciale dans nos locaux communaux ? Le bourgmestre m’a répondu que ‘le bénéfice attendu du projet de publicité commerciale au complexe sportif serait de 10 000 à 12 000 euros par an’. Ce montant n’est-il pas dérisoire quand on sait que la commune dépense chaque année 1 200 000 euros pour le sport, dont 800 000 pour le fonctionnement et 400 000 pour les infrastructures.

Le 25 août dernier, le conseil a choisi par 25 voix contre 3 (PROXIMITÉ) d’introduire la publicité payante sur les murs du complexe sportif. Ce mince apport, loin d’être acquis, ne représente en fait qu’1 % du budget communal pour les sports. Aussi PROXIMITÉ estime-t-il que c’est anti-éducatif et peu sportif de mettre le doigt dans cet engrenage

Michel COENRAETS

● Voir l’article de Xavier Attout dans L’Avenir du 8 septembre 2010 

… le mauvais choix !

sports,publicité,centre sportif de rixensartEdito

Tous les élus communaux, sauf ceux de PROXIMITÉ, ont voté le 25 août 2010 l’introduction de la publicité autour de la piscine et dans toutes les salles du Centre sportif de Rixensart. Les élus NAP, ECOLO, PS, MR et AC ont-ils perdu tout esprit critique ?

‘Y louer des emplacements pour panneaux publicitaires, récolter l’argent dans une caisse communale, puis rétrocéder les gains aux différents clubs sportifs afin de mieux pouvoir les contrôler … voilà l’idée de la majorité, exprimée par le mayeur lors de la dernière séance du Conseil communal. On peut également s’étonner du fait que cette initiative vienne d’une majorité essentiellement de gauche (huit sièges sur 14), mieux inspirée dans d’autres domaines. Qui plus est, le surplus financier qu’apporteraient ces publicités n’a même pas été estimé par la majorité … tellement il est mince.

Nos jeunes sportifs ne sont-ils pas déjà suffisamment exposés aux messages publicitaires, à la télévision ou sur Internet, sur le chemin de l’école ou sur leurs lieux favoris de détente ? Alors que le législateur s’efforce de mettre des mécanismes en place afin de protéger certaines catégories de personnes … dont les enfants, pourquoi l’autorité rixensartoise ajoute-t-elle encore une couche … en envahissant l’endroit même où nos jeunes sont sensés développer sainement leur corps et leur esprit ?

C’est pourquoi, les trois élus de PROXIMITÉ (Etienne Dubuisson, Michel Coenraets et Michel Wautot) ont voté contre, estimant que la publicité n’a pas sa place dans un cadre éducatif et a fortiori dans un lieu public fréquenté par nos jeunes et nos écoles. D’autre part, il n’appartient pas non plus à l’autorité communale de figurer dans une action purement commerciale afin de trouver quelques centimes pour une cause fut-elle louable.

Si nos élus veulent réellement appuyer financièrement les différents clubs et les encourager dans leur objectif éducatif et sportif, ils devraient plutôt développer d’autres alternatives … en dehors de tout contexte commercial. C’est de leur responsabilité, c’est leur devoir d’autorité publique !

Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET

● Voir l’article de Xavier Attout dans L’Avenir du 8 septembre 2010

Choisis pour servir

bien-etre collectif

Ah qu’il était bon ce soleil du midi … Durant les vacances, j’ai eu la chance de passer quelques jours dans un superbe petit village français, oh, un tout petit village de cent cinquante habitants peu habitués à voir débarquer des étrangers. Nous y avons été accueillis très chaleureusement comme de vieux amis. Le maire du village est venu lui-même nous offrir quelques fleurs et une belle tarte en guise de bienvenue. La confiance et la sympathie se sont immédiatement et tout naturellement installées et, au moment de son départ, nous avions déjà un premier rendez-vous officiel auquel nous ne pouvions pas nous soustraire ….. un tournoi de pétanque : villageois contre Belges.

Rapidement, nous avons été avertis par les villageois des usages pratiques dans cet endroit très retiré. Le facteur, ici, passe tous les jours et même le samedi et si vous n’avez pas le temps de vous rendre au bureau de poste ouvert chaque matin au centre du village, il se chargera de l’expédition de votre courrier. En échange, il entretient avec vous une serviabilité et une complicité totales qui vous éloignent de l’administration rêche que nous avons bien souvent, et à raison, caricaturée. C’est éventuellement lui qui, en passant le matin, vous rappelle qu’ici les poubelles ordinaires passent deux fois par semaine, que le tri des déchets est obligatoire et que les papiers et plastiques sont déposés dans la poubelle individuelle bleue qui, elle, est ramassée chaque jeudi. 

Chacun veille scrupuleusement à la beauté et à la propreté de son village et respecte les règles de vie de la communauté. L’entraide est une caractéristique majeure de l’endroit qui parvient ainsi à maintenir la propreté générale même sur les routes les plus éloignées du centre. Le maire et ses adjoints sont conscients du fait qu’ils ont été choisis non pas pour régner mais pour servir. Dans le domaine social, la motivation est un agent capital. C’est ainsi que la commune a contribué à la mise sur pied d’une garderie mères-enfants, où les jeunes mamans peuvent se rencontrer sans qu’il soit nécessaire de faire une inauguration officielle avec photos des responsables communaux. C’est aussi de cette manière que le village va revivre grâce aux jeunes qui, non seulement se sentent accueillis, mais aussi intégrés, responsabilisés et sensibilisés aux respects des traditions du village et donc à son âme.  

Là, pas besoin d’intercommunale pour le social ou pour les déchets car les villageois veulent rester maîtres chez eux et donc autonomes.  Comme la fourmi, ils préparent l’hiver : les bacs de sel sont déjà disposés à tous les carrefours et points éloignés ou sensibles de la communes. Bientôt, après le passage des fortes chaleurs, l’ouvrier communal responsable de la décoration florale aura un peu plus de temps libre et se chargera de les remplir avant l’hiver. 

A leur question, je n’ai pas osé répondre que chez nous, dans mon village, il n’y pas moyen de changer les jours de ramassage des poubelles et que le centre de notre beau village se fera encore longtemps envahir par les cartons et les poubelles durant les week-ends. Ils ne pouvaient pas comprendre que notre « maire » n’avait plus d’autorité sur les intercommunales qui maintenant nous dirigent. Je n’ai pas osé leur dire que notre beau village serait bientôt traversé par quatre voies de chemin de fer importantes et internationales. Ni que les routes provinciales et nationales qui passent chez nous sont sales et que notre voierie communale sans cesse utilisée par de très gros poids lourds était fort abimée. Je ne leur ai pas expliqué que …

Ils n’auraient pas compris, eux qui, tous ensemble et toutes philosophies confondues, travaillent à consolider le clocher de leur église ou à réparer la terrasse de leur maison communale afin de faire de la fête nationale une grande fête pour tous. 

Je me suis mis à rêver en pensant à Rixensart … propre, fleuri, sans barrière philosophique ou bannières politiques, travaillant tous au même bien-être collectif ! Mais je me suis vite réveillé car l’année politique reprend ses droits ….

Etienne DUBUISSON