Inquiétudes quant à l’état du réseau d’alimentation d’eau à Rixensart et Rosières (2)

Un mois, jour pour jour, après la question écrite introduite le 30 juin 2018 par Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) à propos de l’état du réseau de distribution d’eau sur les entités de Rixensart et Rosières, le Collège des Bourgmestre et Echevins répond qu’il y est fait suite (la Société Wallonne des Eaux a déjà procédé à la vérification de 595 hydrants) et que la SWDE doit encore leur communiquer :

  • le numéro des bouches d’incendie à remplacer
  • les propositions de remplacement des signalisations
  • le test de pression avec le débit
  • un plan de repère des hydrants

La Commune de Rixensart a également indiqué qu’un courrier a été envoyé, sans en préciser la date, à la SWDE concernant l’état de la situation de pertes d’eau dans le réseau pour Rixensart et Rosières.

En attendant, il coulera encore de l’eau sous les ponts …

Inquiétudes quant à l’état du réseau d’alimentation d’eau à Rixensart et Rosières (1)

Le 30 juin 2018, Thierry BENNERT, conseiller communal PROXIMITÉ, a adressé au Collège des Bourgmestre et Échevins, une question écrite ayant pour objet l’avancement des travaux et l’état du réseau de distribution d’eau de la Société Wallonne des Eaux sur les entités de Rixensart et Rosières.

*

Madame la Bourgmestre,
Madame et Messieurs les Echevins,

Je vous remercie encore des suites données à ma question écrite du 8 décembre 2017 concernant le fonctionnement et la visibilité des bornes incendie à Rixensart.

La convention relative à l’audit, à la remise en état de fonctionnement des hydrants et à leur contrôle annuel conclue entre la SWDE et la commune de Rixensart prenant effet le 1 er avril 2018 apportera certainement une réponse au problème soulevé.

En son article 2, la convention prévoit que mensuellement et selon son état d’avancement, la SWDE adresse à la commune, un relevé de ses interventions en terme d’audit et de remise en état de fonctionnement des hydrants.

QUESTIONS DE CONSEILLER

1. Pourriez-vous nous informer sur les premiers états d’avancement au sujet des travaux d’audit et de remise en état de fonctionnement des hydrants de la SWDE?

2. Lors du Conseil Communal du mercredi 20 juin 2018, à une question posée, Monsieur le Hardy de Beaulieu, directeur général d’INBW expliquait que les pertes du réseau de canalisations de l’INBW (anciennement IECBW) étaient limitées et bien moindres que celles de son concurrent la SWDE. Un chiffre de l’ordre de 40% de pertes d’eau au sein du réseau a même été évoqué. Je peux également vous confirmer que la pression d’eau dans le quartier de Froidmont, notamment avenue du Québec où je réside, est particulièrement faible à certains moments de la journée.

Pourriez-vous demander à la SWDE et nous communiquer leur état de la situation des pertes d’eau dans le réseau pour Rixensart et Rosières ?

3. Sachant que l’eau potable est un bien précieux, sachant également qu’avec le temps, l’état des conduites ne va pas s’améliorer, pourriez-vous demander à la SWDE

• Un état de la situation du réseau d’alimentation d’eau sur les communes de Rixensart et de Rosières

• Les canalisations défectueuses sont-elles identifiées ?

• La liste des travaux qui ont été entrepris ou qui seront entrepris pour remédier à ces pertes ?

• Des travaux de modernisation générale du réseau seront-ils programmés afin d’améliorer la situation pour l’avenir? Quand seront-ils programmés?

Normalement des provisions financières ont été constituées dans les comptes de la SDWE pour faire face à ces investissements.

D’avance, je vous remercie et vous prie de recevoir, Madame la Bourgmestre, Madame et Messieurs les Echevins, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Thierry BENNERT

Bornes d’incendie sous pression (3)

Le Conseil communal du 28 février a voté à l’unanimité le contrat d’entretien des 700 bornes et hydrants incendie de Rixensart et Rosières.

La Société Wallonne des Eaux (SWDE) les entretiendra toutes et remplacera 20 bornes irréparables. Un état des lieux régulier sera présenté par la SWDE à la Commune de Rixensart pour contrôler l’avancement. L’information sur l’état des hydrants devrait être communiquée aux pompiers via une application informatique développée par Vivaqua.

PROXIMITÉ, qui avait dénoncé le problème le 8 décembre 2017, se réjouit que la commune n’a pas tardé de prendre des mesures pour améliorer la protection incendie des habitants.

Thierry BENNERT

 

 

 

 

 

Gare de Rixensart : quid des aménagements ?

5. Gare de Rixensart (projet Eurogare)

Il y a plus d’un an déjà les élus rixensartois se sont penchés sur une motion relative à la réalisation des travaux de sécurité et de confort aux accès et d’un maintien d’un service voyageurs de qualité aux gares de Genval et de Rixensart. Elle fut votée le 26 octobre 2016 par le Conseil communal et transmise à la Direction d’Infrabel et aux Ministres fédéraux et régionaux ayant la mobilité dans leurs attributions (1).

PROXIMITÉ est intervenu une nouvelle fois en Conseil communal du 18 décembre 2017 pour qu’enfin des démarches soient entreprises vis-à-vis de la SNCB/INFRABEL pour obtenir une meilleure offre de train vers Bruxelles et vers Ottignies LLN, un aménagement correct de la gare ainsi que des ascenseurs pour faciliter l’accès aux quais (1).

Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) a également rappelé que le projet présenté par INFRABEL montrait que les talus arborés étaient remplacés par des murs recouverts de végétation. Principalement sur Rixensart, la végétation n’a jamais été plantée … et la verdure ‘sauvage’ ne s’y installe pas car la terre dans ces bacs en béton est pauvre et n’est pas arrosée. Nous pensons qu’une solution doit être trouvée rapidement. A titre d’exemple, Thierry BENNERT a cité la façade des parkings GSK rue de l’Institut. Si rien n’est entrepris rapidement vis-à-vis de la SNCB, tout ceci restera en l’état pour toujours.

La Bourgmestre acquiesça et souligna qu’un rendez-vous … allait être pris …


(1) Le Conseil communal du 26 octobre 2016 demanda à Infrabel d’avoir des garanties formelles, avec un planning précis, sur la bonne exécution des travaux suivants :
– le placement des ascenseurs pour un accès sécurisé aux transports publics de toute personne, y compris les personnes à mobilité réduite;
– les aménagements assurant la sécurité et le confort indispensables lors de l’accès aux quais et aux abords des gares (hauteur, largeur des quais et des accès, auvents, range-vélos, salle d’attente … ) ;
– la construction de la gare de Rixensart, avec implantation d’un guichet pour les voyageurs (*);
– la mise en place d’un service clientèle de qualité pour les deux gares.
Par contre, l’implantation d’un guichet pour les voyageurs (voir * ci-dessus) a fait l’objet d’un amendement qui n’a pas fait l’unanimité : par 15 voix pour, 4 voix contre (Messieurs Vanderbecken, Remue, Madame Van den Eynde, et Monsieur Hanin) et 6 abstentions (Messieurs Garny, Pirart, Anastasiades, Madame Léonard, Messieurs Van Loo et Cardon de Lichtbuer).

Bornes d’incendie sous pression (2)

Depuis 5 ans, PROXIMITÉ édite dans le ‘Bulletin des Questions et Réponses’ (voir colonne de droite des Carnets de Proximité) les questions écrites de ses conseillers communaux, mais également les réponses intégrales données par le Collège des Bourgmestre et Echevins.

Fire_hydrant_knocked_over.jpg

Dernièrement, Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) introduisit une question écrite concernant le fonctionnement et la visibilité des bornes d’incendie à Rixensart (voir les Carnets de Proximité du 8 décembre 2017).

Dans sa réponse du 8 janvier 2018, la Commune de Rixensart indique que pour Genval elle a une convention avec INBW (ex. IECBW) pour l’entretien des hydrants d’une partie de la Commune (Genval). L’intercommunale nous envoie chaque année un rapport que nous transmettons à la Zone de Secours du Brabant wallon. Un accès direct via la plateforme de Vivaqua permet à la Zone de secours d’obtenir les informations nécessaires (le débit de l’eau, les hydrants non fonctionnels ….). 

Tandis que pour les entités de Rixensart et Rosièresune convention similaire a été demandée et obtenue (Rixensart et Rosières) à la SWDE et sera présentée prochainement au Conseil communal. 

Quant aux questions posées voici texto les réponses du Collège des Bourgmestre et Echevins.

1. De quand date la dernière inspection des différentes bornes d’incendie appartenant à la SWDE et quelle fut la teneur du rapport au sujet de leur fonctionnement ?

A notre connaissance il n’existe pas de rapport fait par la SWDE.

Suite à un courrier reçu le ler septembre 2017 de la Zone de Secours du Brabant wallon nous signalant les problèmes de débits d’eau rencontrés lors d’une intervention chez un particulier à Bourgeois, plusieurs dispositions ont été prises :

Un courrier (service des travaux) a été envoyé le 6.10.2017 à la SWDE.

Une réunion s’est déroulée le 27.11.2017 avec les services travaux, juridique et prévention incendie afin de faire un cadastre des eaux stagnantes, une demande pour l’entretien des hydrants par la SWDE et vérification des accès aux bornes et signalisation.

Un courrier a été envoyé le 12.12.2017 à la SWDE demandant une convention de maintenance similaire à celle que nous avons avec l’INBW.

2. Quand le prochain contrôle sera-t-il effectué? Quid de l’entretien?

Une convention pour l’entretien des hydrants par la SWDE sera présentée prochainement au Conseil communal.

3. Comment la Commune de Rixensart compte-t-elle améliorer la visibilité des bornes incendie? souvent le panneau « H » qui se trouve en hauteur à proximité de celles-ci est masqué par la végétation ou blanchi par les rayons du soleil. La taque qui donne accès à la bouche devrait être jaune et bien visible. A Rixensart, celle-ci est souvent sale et recouverte de feuilles et végétation.

Lors de la réunion du 27.11.2017, il a été convenu diverses interventions avec le service travaux (dégagement des accès) et commande de nouvelles plaques de signalisation.

4. La Commune de Rixensart envisage-t-elle de demander, via le Rixensart lnfo et le site internet communal, aux habitants d’être attentifs à ces bornes et de ne pas stationner leur véhicule sur celles-ci?

Sachez à cet égard que le RGP prévoit en son Article I.2.13 (SA) : « L’utilisation privative de la voie publique doit respecter les conditions fixées dans l’autorisation, elle ne peut gêner ou empêcher le repérage l’accès ou l’utilisation des ressources en eau (notamment pour l’extinction des incendies) et en gaz, des égouts et de leurs couvercles ainsi que, plus généralement, de tout câble et canalisation. Lors d’une utilisation privative de la voie publique, il est interdit de dénaturer, dégrader ou dissimuler les signaux d’identification et de repérage de ces ressources, câbles et canalisations. »

Un avis est mis sur le site internet et sera publié dans le Rixensart lnfo.

5. La Commune de Rixensart insistera-t-elle auprès des services de secours pour demander systématiquement l’envoi d’un camion- citerne complémentaire pour les interventions incendie à Rixensart ?

Nous avons envoyé un courrier à la Zone de secours du BW demandant l’envoi systématique d’un camion- citerne complémentaire.

Toutefois, après un entretien téléphonique avec le Major Filleul, commandant de Zone, il nous a spécifié qu’en général en cas d’incendie, 2 véhicules étaient envoyés, l’autopompe et un véhicule avec échelle.

Le camion-citerne était envoyé uniquement en complément selon les besoins.

Et le Collège conclut : Comme vous pouvez le constater, nous suivons ce dossier avec la plus grande attention …

 

… PROXIMITÉ aussi, car il subsiste encore des motifs d’inquiétude : le manque de pression d’eau et les fuites très importantes du réseau SWDE. En effet, en Conseil communal, la Bourgmestre a expliqué que le réseau de la SWDE n’est pas en bon état ! 25% de l’eau du réseau est perdue suite aux différentes fuites du réseau. A titre d’info, les pertes dans le réseau IEBW sont de 10%. Ceci occasionne un manque de pression. Hors faute de pression, un hydrant même bien entretenu ne permet pas aux pompiers d’intervenir efficacement. Malgré un entretien préventif des hydrants, il est donc primordial que le réseau de distribution d’eau soit entretenu et que les canalisations défectueuses soient remplacées.

Gérer au mieux nos encombrants déchets

Capture d’écran 2017-11-07 à 18.29.28.jpgUn décret de la Wallonie organise la manière dont les communes doivent gérer le coût de l’enlèvement et du traitement des déchets. L’objectif est que le citoyen soit sensibilisé au coût réel et soit encouragé à limiter ceux-ci, à recycler et à composter… Chaque année, les communes doivent estimer le coût des déchets et financer celui-ci. L’objectif est que les recettes de taxes et ventes de sacs puissent couvrir de la manière la plus juste possible toutes les dépenses induites par la gestion des déchets.

Ce travail vient d’être préparé par la Commune avec l’aide de l’IBW, discuté en commission déchets et soumis au Conseil Communal du 25 octobre 2017. Le budget 2018 est établi sur base des informations complètes de l’année 2016. 2017 n’est évidemment pas encore entièrement connu !

Vous rappellerez qu’en janvier 2017, les prix des sacs ‘Rixensart’ 60 litres ont augmenté de 25% (€ 1,25 pour un sac de 60 litres). L’option avait été prise de ne pas changer les taxes forfaitaires mais de répercuter la hausse des coûts de collecte et de la mise en décharge sur le coût du sac.

Rixensart compte actuellement, 22.200 habitants (9000 ménages). Pour 2018, la commune accueillera 300 nouveaux habitants notamment aux papeteries de Genval et au Clos des Marnières (nouveau nom de la rue qui descend de l’avenue George Marchal vers les 3 nouvelles constructions situées dans le bas du site). Ce dernier site accueille les premiers conteneurs de regroupement enterrés. A côté des conteneurs à verre, vous trouvez un conteneur pour les déchets ménagers (OM), et un autre pour les fermenticides. Pour les riverains du site, il ne sera plus nécessaire d’acquérir des sacs ‘Rixensart’. Munis d’un badge électronique que vous aurez préalablement chargé par un virement bancaire, vous pourrez ouvrir le tiroir du conteneur de regroupement et y glisser 30 ou 60 litres de déchets ménagers que vous apporterez dans le sac de votre choix. Le conteneur des fermenticides collectera vos déchets de cuisine (tiroir de 15 litres).

Une information détaillée sera donnée à tous les riverains concernés ! Ces conteneurs de regroupement remplaceront la collecte porte-à-porte avec les camions…

Les conteneurs de regroupement seront installés également en 2018 aux papeteries de Genval. Les Rosiérois trouveront à l’avenir un conteneur fermenticides place de l’Ardèle.

Pour 2018, notez que la collecte annuelle des encombrants aura lieu mi-juin. Le calendrier IBW précisera tout cela ! Le camion de déchets verts du samedi, très apprécié des habitants, stationnera, comme en 2017, durant 27 samedis entre avril et novembre 2018. En 2017, 300 tonnes de déchets verts ont été ainsi collectées soulageant le parc à conteneurs !

Quelques chiffres

Budget total 2018 = € 1.260.000

Recettes

  • Taxes forfaitaires inchangées : € 700.000
  • Vente des sacs rapporte € 530.000

Dépenses

  • Collecte et le traitement des ordures ménagères revient à € 620.000
  • Parc à conteneurs de l’IBW coûte € 430.000 (soit € 19,10/habitant)
  • Enlèvement des encombrants revient à € 48.000 (pour la collecte annuelle du mois de juin)
  • Camion de déchets verts du samedi revient à € 35.000/an pour 27 collectes
Divers
  • Signaler les dépôts sauvages à la commune via l’application ‘Betterstreet’.
  • A noter l’initiative de la Région wallonne devenez ‘ambassadeurs de la propreté‘.

Thierry Bennert

Quel avenir pour notre Zone de secours ?

brabant wallon,rixensart,zone de secours,pompiers,service d'incendiePour Rixensart, « les délais d’interventions et le taux de service peuvent être considérés comme mauvais vis-à-vis des risques à protéger et qu’il faudrait dans les mesures du possible améliorer », rapporte en toute transparence le Commandant de Zone de secours du Brabant wallon (1).

Le Conseil communal du 20 septembre 2017 s’est penché sur le « Programme pluriannuel de politique générale 2017-2021 de la zone de secours du Brabant wallon » (1), tel que déjà adopté par le Conseil de Zone en séance du 21 août 2017, Rixensart y étant représenté par son Bourgmestre.

Le Conseil communal s’est prononcé sur le volet communal du programme, à savoir l’application des objectifs zonaux au niveau communal (objectifs stratégiques, niveaux de service et moyens nécessaires).

Du briefing donné par le Commandant de zone, il s’avère notamment que la Zone de secours entend

◼︎ « favoriser une politique de mise à disposition d’employés comme pompiers volontaires » (2). PROXIMITÉ a demandé au Collège quel en est ou serait l’apport de la Commune de Rixensart.

◼︎ « diminuer le délai d’intervention », ce qui est certes louable. Pour la Commune de Rixensart les postes professionnels de Wavre et Braine-l’Alleud assurent un départ de véhicule en 2 minutes. Par contre, les temps d’arrivée à Rixensart varient … Dans le meilleur des cas, on peut compter sur une arrivée (3)

– Rue de l’Augette à Rixensart en 17 minutes 32 (véhicule venant de Wavre)

– Rue des Volontaires à Genval en 16 minutes 24 (véhicule venant de Braine-l’Alleud)

– Chemin du Prince à Rosières en 11 minutes 45 (véhicule venant de Wavre)

PROXIMITÉ a rappelé que la commune compte des industries sujettes à la norme européenne PRTR (Polluant Relaese and Transfer Register), tels que GSK et l’IBW, mais également des points sensibles tels que, les conduites de gaz à haute pression, un pipeline à kérosène qui passe le long de l’avenue Monseigneur, le cinéma, le centre culturel, de nombreuses écoles, plusieurs résidences pour personnes âgées, des crèches, des grandes surfaces, plusieurs gros immeubles à appartements, …

Pour palier à ces délais d’intervention qualifiés de mauvais, le programme pluriannuel préconise d’envisager  « à plus long terme (estimation > 15 ans) la construction d’un poste de secours supplémentaire : 1 poste à proximité de la jonction des communes La Hulpe, Lasne et Rixensart (idéalement sur la commune de Rixensart). Coût estimatif (ndlr. pour l’infrastructure) : environ 1.500.000 € à 2.000.000 € » (4).

◼︎ « informer les communes à propos de la perspective pluriannuelle », en clair quels sont les moyens en personnel, infrastructure et matériel nécessaires pour poursuivre les missions. Ici, on entre dans le vif du sujet politique … puisque le niveau de décision se trouve au Fédéral, mais ce sont les communes qui passent à la caisse.

◼︎ « proposer à la signature une convention avec les 7 autres zones de secours mitoyennes, dont 2 néerlandophones (…), fixer les règles d’envoi des secours dans le contexte de l’aide adéquate la plus rapide … »

Vous pouvez vous en douter, le débat au Conseil communal fut animé. Après une interruption de séance, afin de permettre à tous les partis d’accorder leurs violons, la Commune de Rixensart a approuvé le volet communal de ce programme pluriannuel tout en émettant « les plus expresses réserves quant aux moyens humains, financiers et logistiques actuellement dévolus à la Zone de secours mais également projetés, et de marquer son intention ferme qu’un poste avancé, qui soit opérationnel, soit créé avant la fin de la prochaine législature ».

PROXIMITÉ a été entendu au Conseil communal et restera vigilant afin que des mesures efficaces soient prises en vue de renforcer et d’améliorer sensiblement la sécurité des habitants de notre commune. Notre groupe développera l’information à propos de l’organisation des services de secours et d’incendie dans les Carnets de PROXIMITÉ.

Eric de SÉJOURNET et Thierry BENNERT

__________
(1) FILLEUL Philippe (Commandant de la Zone de secours), Programme pluriannuel de politique générale 2017-2021 de la zone de secours du Brabant wallon, p. 136, août 2017
(2) Ibid., p. 122
(3) Ibid., p. 126
(4) Ibid., p. 140
(5) Photo | Zagreb fire : Croatian firefighters training in Fire and Rescue Academy of Malaysia (FRAM), in Wikipedia.

Quelle maison communale pour Rixensart ?

« Le Collège envisage l’acquisition d’un bâtiment de bureaux, dénommé ’06’, de l’ancien site GSK de Genval, situé à l’angle de la rue du Tilleul et de la rue des Volontaires. Ce bâtiment a fait l’objet d’un reconditionnement au début des années 80 ».

Dans son exposé, le Bourgmestre Jean Vanderbecken a présenté le 25 mars 2015 au Conseil communal le plan de la majorité NAPMR qui, « financièrement tient la route » et est une opportunité, vu le manque de locaux et d’espace pour la Commune et la possibilité de reloger la maison communale et divers services, actuellement éparpillés, dans des locaux adaptés et conformes aux normes de sécurité.

L’achat est subordonné à la conservation du bâtiment de 3 étages qui prolonge le bâtiment 06, ainsi qu’à la disponibilité de 130 places de parking.

rixensart,rue du tilleul,maison communale,administration communale

En bref,

1. Acquérir le bâtiment ’06’, vendu par le promoteur COBELBA (coût estimé à maximum 1.000.000 d’euros)

2. Rénover ledit bâtiment ’06′

Regrouper l’administration communale (venant du château du Héron), D’Clic (venant de la villa Beau-Site) et le service d’urbanisme et de l’environnement (venant de la Colline du Glain) – déménagement

– Réaffecter les bureaux occupés par le service d’urbanisme (rez-de-chaussée) au service des travaux, qui reste Colline du Glain – réorganisation

– Acquérir rue du Tilleul une partie du terrain contigu, notamment pour porter la capacité du grand parking existant de 71 à 130 places. Ce parking pourrait être utilisé en soirée et le week-end par les visiteurs du futur terrain de hockey tout proche (coûts estimés à 1.000.000 d’euros)

3. Maintenir le château du Héron dans le patrimoine communal : tenue des Conseils communaux, permanences sociales et de population/état civil, accueil des mariages et des grandes réceptions communales (jumelages, etc.). Le bâtiment devrait idéalement comporter un logement de concierges (coûts estimés à 80.000 euros)

4. Abriter l’antenne de Police de Rixensart dans le château du Héron, moyennant divers aménagements de sécurisation, conformes aux normes fédérales (coûts estimés à maximum 200 à 250.000 euros)

5. Affecter cette antenne de Police aux mouvements de jeunesse, « sans coûts, car ils n’ont pas besoin de plus », selon le Bourgmestre

6. Maintenir les antennes de D’Clic à la Maison des Jeunes de Rixensart et aux Charmettes, rue du Tilleul à Genval

7. Donner une vocation culturelle à la villa Beau-Site … « mais ce n’est qu’une idée »

8. Négocier avec les TEC afin de dévier un bus vers le nouvel emplacement de l’administration communale

Comment la majorité compte-t-elle financer ce projet ?

1. Partiellement par la non-construction de l’antenne de Police de Rixensart, avenue Franklin Roosevelt (plus ou moins 920.000 d’euros sont récupérés au budget).

2. Par un prélèvement de l’ordre de 750.000 euros sur le fonds de réserve immobilier de la commune, lequel pourrait, si nécessaire, être reconstitué ultérieurement par la vente de divers biens et terrains, tels, par exemple : la parcelle initialement destinée à la construction de l’antenne de police de Rixensart (avenue Roosevelt), une parcelle avenue de Grimberghe, une parcelle avenue des Sorbiers

3. Par la reconfiguration du projet immobilier initialement prévu aux Charmettes, du fait, d’une part, du maintien sur place des activités socio-culturelles du service D’Clic, et, d’autre part, de l’installation des associations l’AMO La Croisée et Le Cerceau, dans la villa existante des Charmettes.

Avant d’ouvrir le débat, le Bourgmestre précise que toutes ces propositions, autres que l’achat du bâtiment, ne sont pas définitives.

Par la voix de son chef de groupe, PROXIMITÉ a indiqué que c’était certes une belle opportunité et qu’il fallait la saisir, mais a demandé quel était le degré d’urgence de ce dossier aux multiples conséquences. Il a regretté que les partis de la minorité n’aient eu qu’une semaine pour étudier le dossier, même si son schéma général était connu, mais que des réponses venaient d’être données aux questions qui se posaient. Il regrette que le Collège n’ait pas organisé la visite guidée des lieux, avant ce Conseil, surtout pour les nouveaux élus, qui n’ont pas eu cette opportunité il y a trois ans.

Le Bourgmestre a répondu qu’il n’y avait effectivement aucune urgence dans ce dossier : « Je ne veux pas passer en force, mais il est inutile d’attendre jusqu’au conseil communal d’avril », et d’évoquer, notamment, la possibilité que le vendeur n’attende pas. Il déclare aussi qu’une visite sera organisée dans les prochains jours.

In fine, le Conseil communal a mandaté le Collège communal pour négocier l’acquisition – pour utilité publique – et pour réaliser les travaux de conformité du bâtiment ’06’ et abords par 18 voix pour et 9 voix contre.

Etienne DUBUISSON, Michel WAUTOT et Eric de SÉJOURNET