Quand on veut, on peut. Mais parfois, quand on ne veut pas on doit quand même

La Commune de Rixensart vient d’annoncer sur son site Internet, que « la séance du Conseil communal de ce jeudi 5 novembre se tiendra en vidéoconférence conformément au décret wallon du 1er octobre 2020, organisant jusqu’au 31 mars 2021 la tenue des réunions des organes communaux et provinciaux. La séance (séance publique) sera diffusée en direct sur la page Facebook de la commune dès 20h ».

Pour connaître les points à l’ordre du jour de la séance, cliquez ici.

Publicité des débats du Conseil communal

Pendant la première vague de la crise sanitaire, le fossé entre le citoyen et le politique s’est encore élargi. Quant à la deuxième vague, elle est déjà à nos portes et risque encore d’aggraver cette distanciation. 

C’est donc le moment de prendre des dispositions pratiques afin de garantir la publicité des débats du Conseil communal. Depuis plus d’an, ECOLO, – groupe siégeant dans l’opposition rixensartoise, a, d’initiative et avec des moyens propres, assuré la diffusion des réunions du Conseil communal. Nous leur en sommes reconnaissants. 

Toutefois, PROXIMITÉ estime que cette tâche incombe au Collège, aidé par son administration communale. Suite à une question orale, un membre du Collège nous répondit en 2019 que c’était envisageable …

A l’instar des communes wallonnes qui ont montré l’exemple, PROXIMITÉ souhaite que Rixensart s’engage dans cette voie afin de donner à ses habitants un large accès aux débats publics, de renforcer le caractère démocratique des conseils communaux et de faire la démonstration que la transparence n’est pas un vain slogan en politique.

Aussi, PROXIMITÉ pose-t-il ce 16 octobre 2020 les deux questions suivantes (1) :

  1. Le Collège mettra-t-il, avec l’aide de son administration, des moyens audiovisuels et humains en place pour assurer la diffusion en direct ou en différé des séances du Conseil communal ?
  2. Si oui, à partir de quelle date les Rixensartois pourront-ils y accéder ?

Eric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON


(1) PROXIMITÉ | Publicité des débats du Conseil communal – Question écrite de conseiller du 16 octobre 2020

6 règles d’or contre le coronavirus

… 11 millions de raisons de tenir bon.

Suite à la réunion du Conseil National de Sécurité de ce jour et à la demande explicite de la Première Ministre, nous relayons à nouveau les 6 règles d’or afin de mettre fin à la propagation de la Covid-19 :

1. Respectez les règles d’hygiène
2. Pratiquez vos activités de préférence à l’extérieur
3. Pensez aux personnes vulnérables
4. Gardez vos distances (1m50)
5. Limitez vos contacts rapprochés
6. Suivez les règles sur les rassemblements

Un de nos lecteurs s’est étonné, – à raison, que le port du masque ne soit pas repris dans les 6 règles d’or. Aussi, publions-nous en complément le texte de la Première Ministre : « Concernant le port du masque, il reste obligatoire quand les distances de sécurité ne peuvent pas être garanties. Néanmoins, comme il est inutile de l’imposer partout tout le temps, dès le 1er octobre le masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur, sauf dans les lieux extrêmement fréquentés où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées (déterminés par les autorités locales) et dans les lieux couverts bien déterminés comme dans les transports en commun, les magasins ou les cinémas, par exemple, peu importe leur niveau de fréquentation ».

+ d’infos sur le site Internet da la Première Ministre : https://www.premier.be/fr/Lancement-de-la-strategie-de-gestion-des-risques-responsabilisation-des-citoyens

Conteneurs à puce : faisons le point

Sept mois après l’introduction du système de collectes des immondices par conteneurs à puce à Rixensart, PROXIMITÉ estime que cette réforme mérite une première évaluation avant que les autorités communales ne décident de sa prorogation (Antécédents : Carnets de Proximité, Conteneurs à puce : « grosse pagaille », 13 décembre 2019).

Les citoyens sont en droit de savoir si leurs efforts de tri des déchets sont couronnés de succès … ou pas, si les déchets collectés (déchets ménagers résiduels) sont réellement moins élevés qu’auparavant … ou pas ? Nos lecteurs nous rapportent leurs expériences et leurs effarements, tels que : « Les préposés au tri de l’InBW chargent les sacs dérogatoires indifféremment dans les compartiments ‘fermentescibles’ … ou pas, du camion habituel« . C’est un constat qui les déconcerte. Quant aux pesées, d’aucuns se plaignent de pesées plus élevées que celles estimées. 

La rentrée de septembre étant propice à remettre les pendules à l’heure, PROXIMITÉ a demandé au Collège des Bourgmestre et Echevins de faire le point sur la question : voir PROXIMITÉ, Questions de conseiller, 15 septembre 2020 > cliquez ici.

Thierry BENNERT et Joël MICHIELS

Pris au dépourvu ?

thVous vous êtes laissés surprendre par la soudaine augmentation du précompte immobilier à Rixensart ? Vous avez manqué notre information de janvier 2020 à propos des 18,43 % d’augmentation de la taxe immobilière décidée par la NAP MR/ SOLIDARIX ? 
 
Nous vous réexpliquons ! 
 
Au mépris du rôle du Conseil communal et, dès lors, du fonctionnement démocratique de notre commune, la Bourgmestre et les échevins informèrent les citoyens en décembre 2019, dans la presse locale et le Rixensart Info, de leur décision d’ajuster la fiscalité communale pour 2020. Une déconsidération du fonctionnement démocratique de notre commune, dont les trois partis de l’opposition s’offusquèrent : voir « A Rixensart, la politique du fait accompli », communiqué de presse commun ECOLO, PROXIMITÉ et DÉFI du 18 janvier 2020. 
 
Concrètement, la bourgmestre et les échevins prirent la décision d’ajuster la fiscalité par le biais de l’augmentation des centimes additionnels communaux au précompte immobilier : + 18,43 % !
 
Placés devant le fait accompli, les trois groupes de l’opposition réagirent d’une seule voix en Conseil communal : « Nous nous interrogeons sur l’étendue de notre pouvoir d’action, en tant que mandataire local dans l’opposition, dans la mesure où les décisions sont déjà diffusées publiquement en l’absence de débat public et ne peuvent dès lors faire l’objet d’aucune adaptation. Ce regret est d’autant plus fort lorsque cela concerne une thématique aussi primordiale au vu de son impact direct et durable sur la vie et les projets des citoyens et de la commune. »
 
Les trois conseillers communaux de PROXIMITÉ marquèrent leur opposition à la hausse des centimes additionnels sur le précompte immobilier, la jugeant trop importante et particulièrement injuste envers les personnes les plus faibles de la commune. Ils auraient souhaité une réflexion partagée sur l’évolution de la fiscalité communale.
 
Le Conseil de PROXIMITÉ, en réunion le 25 août 2020 

Motion 5G au nom du principe de précaution

Vote motion 5GEn sa séance du 30 juin 2020, le Conseil communal a voté à l’unanimité une motion 5G (cfr 5G | PROXIMITÉ dépose une motion, in Carnets de Proximité du 7 mai 2020) invoquant le principe de précaution quant à cette nouvelle génération d’internet mobile. Par le vote de cette motion, élaborée de manière collégiale en concertation avec tous les groupes politiques présents au Conseil (NAP-MR, SolidaRix, Ecolo, Proximité et DéFi), le Conseil communal :

  • Demande aux niveaux fédéral et régional d’assurer une information adéquate et transparente auprès de citoyens.
  • Demande au pouvoir régional de poursuivre, par son groupe d’experts, l’évaluation de l’ensemble des effets de la 5G au niveau de la santé publique, de l’environnement, de l’efficience économique, de la sécurité des données et du respect de la vie privée.
  • Demande au niveau régional d’étudier la nécessité de modifier la réglementation en vigueur afin que l’installation d’antennes utilisées pour la 5G passe de la classe 3 à la classe 2.
  • Demande au pouvoir régional de débattre le sujet démocratiquement, publiquement et en présence d’experts scientifiques indépendants.
  • Souhaite que soit mené un travail coordonné avec les communes voisines de Rixensart.
  • Délègue au Collège communal le suivi de ce dossier et le soin d’organiser une séance d’information publique avec des experts indépendants avant toute prise de position en Conseil communal et charge le Collège communal de revenir au Conseil communal sur ce point afin de lui permettre de se positionner sur la question.
  • Demande au Collège communal, au nom du principe de précaution, de s’opposer, à ce stade, au déploiement de la 5G sur son territoire, promettant d’exercer toutes voies de recours qui s’offrent à elle si un opérateur devait prendre l’initiative de tenter de déployer la 5G dans la commune en abusant de la notion de « provisoire » prévue dans le cadre légal

A Rixensart, adoptons le 30 à l’heure

30 km h | photo association Rue de l'avenir

Durant le confinement, nous nous sommes tous rendu compte, qu’avec la restriction des déplacements motorisés, la vie reprenait ses droits dans nos rues, la qualité en plus : moins de bruit, moins de pollution, plus de sécurité. 

Nos campagnes et quartiers se sont animés de piétons, de cyclistes, heureux de se saluer, de faire connaissance et d’exprimer leur solidarité face à la pandémie. Même nos ados ont apprécié les balades familiales. Les ventes de vélos en tout genre explosent ! Quant au taux d’accidents et surtout ceux avec une issue fatale, il est en chute libre.

Durant cette période, Rixensart a retrouvé un monde d’antan, celui du début du vingtième siècle, quand l’automobile, pétaradant, fit son apparition dans nos rues. La vitesse maximale autorisée alors ne pouvait dépasser celle d’un cheval, soit environ 15 km/h.

Au fil du temps, les autorités ont dû adopter de nouvelles règles et s’adapter à ces machines qui, avec l’amélioration des pneumatiques, ont vu leur vitesse s’accroître. A l’époque, on parlait du 30 km/h en rase campagne. Folie pour certains, progrès pour d’autres ! Depuis, les vitesses autorisées n’ont cessé de croître sans tenir compte de l’étroitesse historique de nos voiries secondaires.

Aujourd’hui, nous voulons faire marche arrière et redonner à nos quartiers la convivialité que les riverains méritent d’obtenir. Nous nous appuyons sur la Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière qui s’est tenue les 19 et 20 février 2020 à Stockholm. Elle recommande vivement l’extension des zones 30 là où se côtoient les véhicules et usagers faibles, soit dans toutes les zones habitées !

Et, dans son communiqué de presse du 21 mai 2020, le Service Public Fédéral Mobilité invite à « une remise en question » de la mobilité. Il prône les déplacements pédestres ou le vélo, du moins pour les élèves.

Aussi, PROXIMITE propose-t-il que notre commune adopte la limitation de vitesse à 30 km/h sur tout son réseau secondaire ou résidentiel (1). Ainsi, nous pérenniserons ce que nous venons de gagner.

Donnons un avenir serein à nos enfants, un meilleur cadre de vie à notre commune.  Adoptons le 30 km/h !

Claude ROMAL, Etienne DUBUISSON, Eric de SÉJOURNET


(1) à l’exception donc de certaines voiries, de grands axes ainsi que les zones déjà réglementées à 20 km/h
(2) Illustration | Association Rue de l’avenir

Inutile, dévastateur, couteux (III)

Alors que les médias (1)(2) s’intéressent aux tenants et aboutissants des 2.000.000 d’euros que les autorités communales sont prêtes à dépenser, pour déplacer l’actuelle sortie de l’E411 vers l’arrière de l’église Saint-André de Rosières, créer un nouveau rond-point et des emplacements de parking, PROXIMITÉ persiste et signe …

Une troisième série de questions de conseiller a été introduite par Etienne Dubuisson auprès du Collège des Bourgmestre et Echevins : cliquez ici.


(1) GUSBIN Florence, La nouvelle bretelle d’autoroute fait débat à Rosières, in TV COM du 19 juin 2020
(2) VANBELLINGEN Gérald,  L’Avenir, Rosières : la bretelle d’autoroute de l’E411 refait parler d’elle, in L’Avenir du 19 juin 2020
(3) BAILLET Sébastien, Nouvelle bretelle de l’E411 à Rixensart : « un projet dévastateur », in La Meuse du 20 juin 2020