Un PST non étayé (2)

Mare aux Loups 11.2014 © Berna de Wilde - 2Le Programme Stratégique Transversal (PST) (1) s’est invité au dernier conseil communal. Prise d’acte … puis psst ! Il disparaît pour une durée indéterminée, la Bourgmestre ne voulant pas fixer un délai quant à sa présentation finale.

En retard, oui (2) ! Le PST complet devait être présenté par le collège (3) au conseil communal dans les neuf mois après l’investiture du collège des bourgmestre et échevins (4). « Ce n’est que la première phase », a déclaré la Bourgmestre dans l’Avenir reconnaissant ainsi le travail inachevé… Aujourd’hui, tous les partis de la minorité/opposition « restent sur leur faim », et le Conseil communal ne sait toujours pas quand la majorité NAP/MR et SOLIDARIX (ex UC/PS) sera capable de présenter un PST complet.

Incomplet, oui !  … malgré les aides mises en place, l’excellent guide méthodologique wallon ou l’expérience d’une commune voisine. Ce programme devait être étayé de projets clairs, d’actions (5) précises, de priorités établies, et de moyens humains et financiers disponibles. Muet, le Collège n’a pas assumé ses responsabilités politiques et a préféré envoyer le directeur général au charbon. Ce dernier a présenté un document incomplet, imprécis, mal structuré et a publiquement admis que Rixensart était en retard de six mois.

Aujourd’hui, le document intitulé ‘PST’ est édité sur le site de la commune. Les Rixensartois constateront de visu que les critiques sont fondées. Certaines matières sont ignorées, des dossiers importants sont aux abonnés absents.

Idéalement, le PST aurait pu aussi faire l’objet d’une consultation préalable, – Charleroi l’a fait, afin d’évaluer la situation et développer l’implication citoyenne par le dialogue, celui (la ?) même qui est annoncé dans la Déclaration de politique communale (DPC). Près de chez nous, la plupart des communes ont depuis longtemps avancé sur ce dossier. Ottignies-Louvain-la-Neuve ouvre même la discussion avec les citoyens, avec des séances à thèmes. (Des idées neuves émergent après une bonne réflexion….)

Aujourd’hui, le Collège a peut-être des objectifs, mais il ne prévoit aucune action concrète. On est donc encore loin de l’outil de gouvernance préconisé, la vision à long terme et la gestion des compétences n’étant pas au rendez-vous.

Etienne DUBUISSON, Eric de SÉJOURNET, Claude ROMAL

_____________________________

(1) Décret Wallon du 19 juillet 2018 – PST – Art L1123-27 §2
(2) L’Avenir, « On n’est pas en retard, ce n’est que la première phase » (cfr Patricia Lebon, bourgmestre), 27 septembre 2019
(3) CDLD Art L1123-27§2
(4) Le Directeur général a publiquement admis que Rixensart était en retard de six mois (cfr Conseil communal du 25 septembre 2019)
(5) situation actuelle, services impliqués, agent traitant, échevin responsable, délais de réalisation, estimation budgétaire
(6) PHOTO | Mare aux Loups 2014 © Berna de Wilde

Un PST non étayé (1)

Gare de Rixensart 8.2019 © Eric de Séjournet 4 (1)

Le Programme Stratégique Transversal (PST) (1) fut pour la deuxième fois en deux mois à l’ordre du jour du Conseil communal (2), présenté exclusivement par le nouveau Directeur Général. « Un véritable tour de force accompli par l’administration », a déclaré la Bourgmestre. Mais, comme l’a souligné PROXIMITÉ : « Incomplet et en retard sur le calendrier prévu par la Wallonie. Seule, la structure préconisée est présente ».

Pourtant, le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et les décrets wallons sont là pour guider le Collège. Aussi y a-t-il des communes, telles que La Hulpe qui, en précurseur, ont pris de l’avance.

A La Hulpe, la table des matières reprend clairement – sous forme de classement numéroté, – tous les objectifs stratégiques et opérationnels ainsi que toutes les actions à prendre. Pour chaque niveau, une fiche est établie comme prévu par la Wallonie, reprenant les actions précises, le financement, le service impliqué, l’agent traitant, les partenaires, l’état de la situation, les délais de réalisation, l’estimation budgétaire.

Notons encore qu’à La Hulpe, les actions sont précisées, comme : « Augmenter de 100 le nombre de places de parking dans le centre »; « rénover une maisonnette du 3ème âge par an »: « créer 6 appartements sociaux à La Trottinette dans le centre de la commune »; créer une plateforme d’échange entre bénévoles, les associations et institutions communales ». Cela parle au citoyen ! Les habitants de La Hulpe comprennent clairement les engagements pris par leur Collège.

Chez nous, à Rixensart, ce PST ne contient aucune fiche, il n’y a pas d’estimation budgétaire, pas de priorités fixées. Aucun service n’est désigné comme pilote et aucun membre du Collège n’en assume la responsabilité politique.

Un PST doit s’appuyer sur le binôme autorité politique et administration. Il doit donner un rôle actif à chacun. Cela ne semble pas être le cas, la responsabilité politique n’étant pas définie. En fait, le Conseil communal a pris connaissance d’un catalogue de bonnes intentions.

Pour PROXIMITÉ, ce programme stratégique présente actuellement des lacunes, puisque les ressources humaines et financières ne sont pas définies. Il n’est donc pas étayé. D’ailleurs, quels sont les vrais engagements prioritaires de la majorité ? Et comment parviendra-t-elle à les évaluer ?

Etienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNET


(1) Le Programme stratégique transversal (PST) est une démarche stratégique évolutive et modulable visant à planifier et prioriser les politiques communales en intégrant un processus d’évaluation. Véritable outil de gouvernance, le PST doit permettre d’anticiper les enjeux, de répondre aux besoins locaux et d’améliorer les relations avec les citoyens.
(2) Conseil communal du 25 septembre 2019
(3) Photo | Transversalités (Gare de Rixensart) 2019 © Eric de Séjournet